Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Ayman Nour libéré

L'Egypte vient de libérer [en anglais] le prisonnier politique Ayman Nour , qui a passé plus de trois ans en détention. Les blogueurs ont salué cette libération, mais sont perplexes sur son timing et ses motivations.

Ayman Nour, qui s'est présenté contre le président sortant Hosni Moubarak lors de l’élection présidentielle de 2005 [en anglais], a été arrêté le 29 janvier 2005, après avoir été inculpé d'écritures en faux sur une procuration pour constituer juriquement le parti Al Ghad – ce qu'il nie.

Son arrestation, que l'on pense être motivée par des fins politiques, a provoqué des protestations nationales et internationales demandant sa libération. Aymar Nour a été libéré mercredi 18 février, sur ordre du procureur général, pour “raisons de santé”. Cette libération est maintenant décrite par les blogueurs égyptiens, et la presse internationale également, comme “inattendue”.

Le blog The Arabist explique [en anglais]:

On n'a pas plus d'informations sur le pourquoi, ou pourquoi les demandes de mise en liberté précédentes, pour raisons de santé, ont été rejetées, mais il semble qu'il s'agisse d'une décision politique. Plutôt bizarre que cela arrive deux jours après la publication par le Washington Post d'un article  pressant le gouvernement Obama de ne pas traiter avec Hosni Moubarak tant que Nour n'est pas libéré.
Supposons  – avec tout le respect que nous devons à l'intégrité du système judiciaire égyptien – que ceci est une décision politique. Quel en est le but ? Je pense que l'explication la plus plausible est qu'il ne s'agit pas simplement d'une concession à l'intention d'Obama, que Moubarak veut changer la dynamique négatique des relations entre les USA et l'Egypte. C'est un message clair, qui dit : “Regardez : Bush a essayé pendant quatre ans de me mettre la pression. Mais je fais les choses quand je veux les faire, et toute forme de pressions est contre-productive.” Le message est, avant qu'Obama et son gouvernement ne définisse une position claire vis-à-vis de l'Egypte (Je ne pense pas que le chargé de mission du NSC pour l'Egypte ait même déjà été nommé à ce jour), que si la politique des Etats-Unis envers l'Egypte ne change pas, cela ne fera que provoquer des migraines.

Sur le blog Egyptian Chronicles [en anglais], Zeinobia se réjouit de la libération d'Ayman Nour et se demande elle aussi si c'est sous la pression de Washington qu'elle a eu lieu. Elle explique :

Le Washington Post écrivait il y a deux jours que Moubarak voulait rencontrer officiellement Obama durant ses 100 premiers jours au pouvoir et que la Maison Blanche y avait posé des conditions : la libération d’ Ayman Nour et le retour d'exil de Saad El-Din Ibrahim.

La première condition est maintenant remplie mais quid d'Ibrahim!!??? Nous verrons ;)

Zeinobia s'attache à décrire les réactions autour d'elle après cette libération et écrit :

Je suis vraiment contente, même si je ne suis pas membre de son parti, ou une supporter, mais je suis si contente. Tout le monde est content, maman est contente, elle a remercié Dieu.  Ayman Nour est libre à nouveau et ce qui est encore mieux, c'est qu'il a dit qu'il poursuivrait sa carrière politique  ;)

Dans un billet ultérieur [en anglais], Zeinobia commente l'apparition d'Ayman Nour dans une émission télévisée populaire en Egypte.


Per Bjorklund
, un journaliste suédois basé au Caire, remarque [en anglais] :

Il n'est pas surprenant que cette libération soudaine ait conduit à des spéculations dans les médias et sur les blogs, et que la libération de Nour soit attribuée “a un geste de bonne volonté à destination du gouvernement Obama .”

Il poursuit :

C'est possible. Si l'on ajoute mes propres théories du complot aux spéculations, je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il y a un rapport entre la libération de Nour et la détention probable par les forces de sécurité de l'état d'un militant du parti la semaine dernière. La “disparition” de Hossam Shahata était-elle une vengeance contre la décision du tribunal administratif ? Ou un signal que, même si Nour est libéré pour apaiser Obama et calmer ses demandes de “réformes”, l'appareil de sécurité persistera dans son harcèlement des militants du parti, pour empêcher ce parti, al-Ghad, de profiter de la libération de Nour pour élargir sa base de supporters ? Ou (plus probable) l'enlèvement faisait-il juste partie de “Les affaires continuent comme d'habitude”, partie de la répression routinière, qu'Obama va maintenant oublier, juste parce que un parmi des milliers de prisonniers politiques égyptiens a été libéré ?

Afreet  [en arabe] ne cache pas sa perplexité et écrit, avec son habituel ton sarcastique :

مرة واحدة لقيت واحد صاحبي متصل بي وبيقول الحق دول افرجوا عن نور افتكرته بيضحك علي فتحت التلفزيون لقيت فعلا الكلام صح
طيب ازاي
وليه
واشمعنى دلوقتي
؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟
محدش فاهم حاجة وماحدش فاهم الناس دي بتفكر في ايه
واكيد همه مبسوطين عشان ماحدش فاهم حاجة
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

يمكن تكون دي اول بركات الحاج اوباما ابن حسين يمكن الله اعلم
لو حد فاهم حاجة يبقى يقول لي

Un ami m'a appelé alors que je ne m'y attendais pas et m'a annoncé qu'ils ont libéré Nour. Je pensais qu'il se payait ma tête et ai allumé la télévision, et il s'est averré qu'il disait juste.

Bien. Comment?
Et pourquoi ?
Et pourquoi maintenant ?
Personne n'y comprend rien et personne ne comprend comment ces types réfléchissent. Et bien sûr, ils sont ravis, parce que personne n'y comprend rien !
Cela pourrait-il être la première bénédiction d'Obama, fils de Hussein ? Peut-être. Dieu seul le sait.

Si quelqu'un y comprend quelque chose, qu'il me le fasse savoir.

 
Le casier judiciaire d'Ayman Nour signifie qu'il ne peut pas se présenter à une élection politique en Egypte, mais le blog Egyptian Stories [en anglais] est fou de bonheur à l'annonce de cette libération et écrit : 

Très cher Ayman, je sais pour qui je voterai aux prochaines élection. Je sais qui j'écouterai et en qui j'aurai confiance. Car mes yeux ne voit qu'espoir dans ton mouvement vers le futur de la nation.

Nous couvrirons les réactions de la blogosphère égyptienne à ce sujet dans les prochains jours.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site