Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Géorgie : Candidate à l'Eurovision avec “We don't wanna Put-In”…

A la suite de la guerre qui l'a récemment opposée à la Russie, la Géorgie avait d'abord prévu de boycotter cette année le concours Eurovision de la chanson, organisé à Moscou, puis elle a changé d'avis (les liens suivants sont en anglais). Toutefois, si ce revirement a pu sembler initialement une tentative pour raccommoder des relations en mauvais état, la phase nationale de la compétition, hier, a montré que c'était le contraire.

Dans deux billets, This is Tbilissi Calling explique la polémique en germe dans les paroles de la chanson qui représentera probablement le pays.

Les Géorgiens pourraient utiliser le concours Eurovision de la chanson pour se moquer de la Russie voisine, après avoir perdu la guerre qui a opposé les deux pays l'année dernière, si une chanson potentiellement provocatrice est choisie par le public géorgien pour les représenter en 2009. L'Eurovision, en effet, se tiendra cette année à Moscou, où la chanson Put-In Disco («Mettre la Disco») ne recevra sans doute pas un accueil enthousiaste. […]

[…]

[…] Son refrain dit :  «We Don’t Wanna Put In/The negative move/It’s killin’ the groove.»   Ce qu'on entend, en fait, c'est : «we don't wanna Putin» […] (traduction littérale : «On veut pas élire (ou faire installer)* /le mouvement négatif /Ca tue le rythme» et on entend «on veut pas Poutine» – [note de la traductrice : le jeu de mots est à plusieurs ressorts…)

Hier [le 19 février] le même blog a annoncé que We Don't Wanna Put In de Stefane et 3G a été choisi pour représenter le pays.

La chanson sournoisement anti-russe We Don't Wanna Put In a été choisie par la Géorgie pour la représenter au concours Eurovision de la chanson 2009 à Moscou – si bien sûr les organisateurs de l'événement permettent à une chanson candidate de dénigrer le premier ministre du pays hôte. […]

Oiko Times écrit que la Géorgie pourrait être obligée de changer les paroles, tandis que Posh & Becks of Eurovision pense que la Géorgie joue avec le feu.

Quelqu'un veut parier sur le temps qu'il faudra à l'EBU pour prendre des sanctions contre la Géorgie ? Il n'y a pas l'ombre d'une chance qu'ils autorisent ce texte après ce qui s'est passé entre la Géorgie et la Russie. La chanson s'appelle «We don't wanna put in»  et est du disco basique. C'est dangereux. Vous avez pigé ? Put in. Poutine. Nous ne voulons pas Poutine.

D'autres observateurs de l'Eurovision ont été prompts à commenter sur leurs blogs. Unzipped: Gay Armenia écrit que la chanson va susciter la polémique :

La Géorgie a décidé d'envoyer Stefane & 3G avec  «We don't wanna put in». Un jeu de mot malin et rigolo :) Si la chanson en elle-même est plutôt banale, elle est entraînante et amusante. Et facile à chanter […].

Cette chanson, si elle est approuvée par les organisateurs de l'Eurovision, sera très mal accueillie à Moscou, avec des huées probables dans l'auditorium. Aucune chance que la Russie donne la note 12 à la Géorgie (nombreux étaient ceux qui envisageaient un tel geste politique du côté russe.) […]

Il y a eu régulièrement par le passé des tentatives de chansons protestataires à l'Eurovision : les unes ont réussi, d'autres non. La tentative récente peut-être la plus réussie, que les Géorgiens veulent rééditer, a été celle de l'Ukraine il y a deux ans avec Verka Serduchka  qui a fait un jeu de mots, en chantant «Lousha Toumbaï» (= «Russia Good Bye», [«Russie, adieu»] . […]

Le blog estime que la chanson pourrait avoir du succès en Europe occidentale et dans certains pays post-soviétiques, mais avertit qu'elle pourrait aussi produire l'effet inverse de celui recherché. Quoi qu'il en soit, JawnBC dit qu'au moins l'Eurovision devient intéressant.

J'écoute, en essayant de deviner qui a pu écrire cet anglais de bas étage. Et puis ça a fait tilt.

We don't wanna put in, negative mood is killing the groove. Ou : We don't want Putin. [traduction : voir plus haut]

Le règlement de l'Eurovision interdit les chansons politiques. Mais avec leur guerre dernièrement, et le fait que le concours ait lieu à Moscou, je parie que le public géorgien n'a pas pu résister.

On n'a sans doute pas fini d'entendre parler de cette chanson.

mise à jour : Selon le “Monde” du 12 mars 2009, “La société organisatrice de l'Eurovision a disqualifié, mardi 10 mars, la chanson […] pour ‘non-conformité aux règles du concours’. La Géorgie a jusqu'au 16 mars pour changer son fusil d'épaule. […]”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site