Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Martinique : Sur l'indépendance et le paternalisme

La blogueuse martiniquaise le blog de [moi] , dans un nouveau billet sur le mouvement qui se poursuit en Martinique et Guadeloupe, réagit aux déclarations de Christophe Barbier, éditorialiste de l'hebdomadaire français L'Express.  Dans un récente apparition à l'émission de télévision C dans l'air, Christophe Barbier avait répondu à une question par SMS d'un téléspectateur, qui proposait : “Pourquoi ne donnons-nous pas simplement leur indépendance aux départements d'outre-mer ?”  Christophe Barbier a répondu :

“(…) Ça va devenir soit une usine à touristes pour les Américains soit ça va tomber immédiatement sous la coupe des mafias locales pour servir de blanchiment soit ça va devenir un nouveau Haïti. Il n’y a pas d’indépendance possible sans la prospérité économique ! Immédiatement ça tombera sous une autre dépendance qui sera pire que la dépendance de la République française.”

le blog de [moi] est furieuse :

Really, Christophe Barbier ???? “Ça” ?!!!

Et là je vous dis franchement (ceux qui me lisent depuis quelques temps connaissent ma position sur le sujet): il y a de quoi devenir indépendantiste ! Le propos, le ton utilisé, la condescendance, le mépris… tout y est ! Parce que finalement si nous décidions un jour effectivement de sauter le pas et d’opter pour l’indépendance, ce sera le nôtre de choix quelqu’en soit les conséquences, right ! Après nous le chaos ??? Ces grands enfants ne sauront pas se défendre ou éviter les écueils liés au statut d’état souverain ? C’est ça l’argumentaire digne de ce nom pour expliquer pourquoi les DOM-TOM doivent rester dans le giron français ? Ciel !

Excusez-moi, mon titre est mensonger. En fait mon billet aurait dû s’intituler “La connerie pour les Nuls”.

Dans un commentaire, Elsie estime que la réponse de Christophe Barbier n'était pas nécessairement condescendante :

…Il veut peut être simplement dire qu’un pays aussi petit que le serait la Martinique ( ou la Guadeloupe), dans un environnement aussi violent que la Caraïbe, aurait du mal à exister sans s’assurer l’appui d’une grande puissance ( les États-Unis plutôt que la France?)  et en évitant les requins de la drogue et des gangs qui sévissent dans le secteur. C’est pas une question de savoir si les gens qui dirigeraient le pays seraient compétents ou pas, c’est juste de se dire qu’un petit pays , à cause de son insignifiance militaire, ne peut vivre que dans l’ombre d’un plus grand qui le protège…

Mais Elsie n'adhère pas à l'idée que seule la France peut offrir ce type de protection.

wk de l'ile cite des passages des commentaires de Christophe Barbier qui sonnent juste selon lui :

Franchement je ne trouve pas que ce qu’il dit soit paternaliste… il a juste parlé d’une réalité de façon un peu condensée voire abrupte : “une usine à touristes pour les Américains ” : voir Sainte-Lucie, Saint-Domingue, Montego Bay à la Jamaïque, la Barbade…“sous la coupe des mafias locales pour servir de blanchiment ” : voir Saint-Martin, Anguille…

“un nouveau Haïti” : no comment…

wk de l'ile poursuit :

J’avoue que face à un certain mépris du gouvernement et quand je lis certains commentaires des lecteurs du Monde, du Figaro ou de Libération…j’en ai tellement marre de constater la méconnaissance de qui nous sommes… des Français de la Caraïbe… que je fais aussi ma petite crise indépendantiste…

Tout ce que j’espère, c’est que justement en prenant exemple des erreurs et des réussites des pays de notre région, en tenant compte de notre singulière histoire et de nos liens avec l’hexagone, l’Afrique et l’Asie, nous arrivions à ne pas nous tirer une balle dans le pied et mettre en place des institutions et un développement économique qui tiennent vraiment compte de ce que nous sommes. Fonder notre avenir politique sur une identité fermée, alimentée par une idéologie nationaliste est pour moi une voie dangereuse. Faisons vivre la république transcontinentale (pour citer ce beau concept de Marlène Parize)….

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site