Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : Politique et société par temps de crise

La politique demeure le principal sujet des discussions en ligne au Kazakhstan – et ce, de manière beaucoup plus fréquente et intense que dans la vie publique. L'un des événements les plus récents, largement discuté par les blogueurs, était l'établissement de la nouvelle récompense de l'État : le titre de Héros du  travail du Kazakhstan (analogue au Héros du travail socialiste dans l'Union Soviétique). Un certain nombre de fonctionnaires ont initié une campagne pour décerner le premier titre de Héros du travail au Président du Kazakhstan. Neruad écrit [en russe]:

Le processus du lèchement des bottes a commencé dans le pays, quoiqu'il soit obligatoire et organisé par des fonctionnaires supérieurs. Les gouverneurs se font la concurrence pour voir laquelle de lèche-bottes sera la plus efficace.

Cependant, le Président a encore montré son excellente connaissance des relations publiques ainsi que sa compréhension des attentes du public  – il a remercié le peuple pour la nomination et refuse d'accepter cette récompense. Les parlementaires avaient également renoncé à certains de leurs privilèges. Les agences de presse ont laissé entendre que le Législatif avait contribué aux mesures anti-crise et avait réduit ses dépenses pour l'exercice 2009.  Le blogueur m-kaa commente [en russe]:

Les privilèges abandonnés se sont révélés être plus que substantiels   – 160 million de tenge (environ un million d'euros), le reliquat pour cette année, plus 1,3 million de tenge sur les dépenses de l'année prochaine. Les membres du parlement n'auront pas de voyage d'affaires à l'étranger (hormis les plus urgents) ni de nouvelle voiture, ni d'ordinateur. Le parking d'automobiles et de pièces d'ordinateurs du parlement se renouvelle complètement presque chaque année, avec près de 60 voitures et ordinateurs achetés annuellement ! Pauvres députés, comment survivront-ils…

En attendant, l'économie du Kazakhstan est dans un grand paradoxe ; le gouvernement a nié l'existence de la crise économique au pays, mais le plan des mesures anti-crise a été adopté. Les autorités sont, par ailleurs, très prudentes dans les formulations employées et des signaux verbaux  – le mot “crise” est perçu comme un tabou. Cherry-eye reproduit une mauvaise publicité d'une banque kazakhe à Moscou (la banque BTA a un certain nombre de filiales dans les pays CIS). Le panneau publicitaire peut se lire comme suit : “Vous conviendrez qu'une crise sans panique perd de son charme. Des dépôts bancaires tranquilles “. Le blogueur écrit [en russe]:

Respect ! Peut-être n'a-t-on aucun désir immédiat de pouvoir donner tout l'argent à BTA, mais le problème est réel. Je me demande pourquoi la banque n'utilise pas cet imprimé au Kazakhstan ? Le public est moins avancé, ou a -t-il été banalement interdit ?

Doroviskih, un ancien résident d'Almaty  vivant en ce moment aux Etats-Unis, partage ses impressions au sujet de son retour dans la plus grande ville de Kazakhstan [en russe] :

Almaty est toujours la même – sur des cartes géographiques, un petit nombre de gens sourient et semblent apprécier leurs vies. La circulation routière rappelle le concours de course de sacs pour enfants,  la quantité de voitures Land Cruiser et BMW X6 dépassent de trois fois le nombre de voitures chères à d'Houston. La “stabilité” est tout autour de vous, les policiers sont partout dans les rues, et les gens demeurent complètement convaincus du sombre statut quo.

En attendant, Megakhuimyak ajoute une autre goutte d'humour à la discussion, méditant au sujet des implications de la crise dans les médias. Certains disent que le manque d'argent forcera les entreprises à réorienter les investissements de publicités couteux à la télévision, sur les journaux et panneaux publicitaires vers les publicités en ligne.

Ils se sont trompés. Les annonceurs vont se rendre dans les rues et peindre sur les murs ! C'est la publicité la moins chère, voir même plus efficace et créative. Prenez deux ou trois voyous avec des bombes de peinture en aérosol et tous les blocs du quartier vous connaitront !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site