Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : Les médias citoyens se mobilisent pour dénoncer une bavure policière

null

Ce sont bien trois personnes différentes qui ont filmé grâce aux caméras de leurs téléphones portables un policier en train de tuer par balles un jeune homme du nom de Oscar Grant, sur le quai du métro à San Francisco en Californie, le 1er janvier 2009. Oscar Grant gisait face contre terre après avoir été touché, à la suite d'une intervention de la police des transports dans une bousculade, à l'extérieur d'une rame de métro bondée. Grâce aux vidéos d'amateurs et aux blogs, il a été possible de lancer des campagnes de mobilisation en ligne pour que justice soit rendue  [tous les liens sont en anglais].

Cette affaire a été médiatisée grâce aux différentes vidéos filmées par les voyageurs de divers endroits et sous divers angles. Elles ont été tout de suite mises en ligne et également diffusées à la télévision. Voici l'une des vidéos disponibles sur la plateforme YouTube (attention, ces images sont violentes):

Le policier qui a tiré, Johannes Mehserle, a depuis démissionné de la police et est en attente de son procès pour meurtre. Il s'était tout d'abord enfui et avait été appréhendé dans l'état voisin du Névada, où sa caution de 3 millions de dollars américains a été payée par une personne anonyme. J. Mehserle se défend d'avoir voulu tirer avec son arme, et affirme qu'il l'a confondue avec son  Taser. Dans le même temps, la famille d'Oscar Grant s'apprête à demander réparation à hauteur de 25 millions de dollars.

Ce fait divers, qui rappelle à certains  l'affaire Rodney King, en 1991, a profondément affecté  la communauté noire,  a dépassé les frontières de San Francisco [en anglais] pour retenir l'attention des médias citoyens et des cyber-activistes [en anglais]. Le mouvement qui en est né s'ancre sur la diffusion en ligne d'informations de première main et une mobilisation massive afin d'obtenir  justice pour la famille de la victime et sensibiliser le public au problème du racisme.

Après avoir organisé des manifestations dans la rues (dont certaines ont été émaillées de violences), l'association locale “Caravan for Justice” [en anglais] (la Caravane de Justice) a mis en place un convoi de dizaines de voitures et de bus en direction du Capitole de l'État de Californie à Sacramento, le 23 février 2009, pour inciter les législateurs à rétablir la justice. Une chaîne spécifiquement consacrée à cette initiative est active sur la plateforme vidéo YouTube, on l'on peut trouver cette vidéo d'un des membres de la caravane, le pasteur Zachary Carey :

Plus de 2000 photos de meetings et autres évènements, ainsi que des dizaines de commentaires sont disponibles sur la plateforme de photos Flickr. Sous la photo d'un jeune homme menotté, assis à l'arrière d'une voiture de police pendant un meeting à Oakland, figure le commentaire suivant [en anglais]:

La police de San Francisco et d'Oakland ne fait rien pour réduire le nombres de crimes violents. Les citoyens respectueux de la loi vivent dans la crainte à cause d'un comportement absurde de cette police incompétente. Le meurtre d'un jeune homme innocent de 22 ans par un agent de police de la BART (réseau de transport de la région de San Francisco) n'est qu'un exemple parmi tant d'autres du manque de pertinence de la police d'ici…

Sur le blog collectif 4WardEver Newsvine [en anglais] qui se fait l'écho de nombreuses campagnes pour le respect de la justice, l'auteur et prisonnier, actuellement dans le couloir de la mort, Mumia Abu-Jamal écrit [en anglais]:

Oscar Grant est vous, et vous êtes lui ! Vous savez au fond de vous même qu'il aurait pu vous arriver la même chose. Vous le savez. Pourtant, le pire, c'est que vous payez pour ces agissements avec vos impôts et vous les cautionnez en votant pour des hommes politiques qui changent leur fusil d'épaule en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Sous le prétexte d'une loi tordue et truquée, vous payez vos propres assassins et ensuite payez l'Etat qui va les défendre. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond ici, c'est le système en lui-même. Tant que ceci ne sera pas résolu, rien ne changera et nous nous retrouverons au même endroit (dans la rue) en train de scander un nouveau nom.

Le site internet du Comité Justice Pour Oscar Grant [en anglais] a rapidement rassemblé et diffusé des vidéos, des photos et autres documents récents concernant cette affaire. Leur communiqué officiel relie cet assassinat “proche de l'exécution” au “système de brutalité et de terreur contre les Noirs, les jeunes et les personnes de couleur.” Voici un commentaire [en anglais] :

Je viens d'Angleterre et je viens de regarder la vidéo du meurtre violent d'Oscar Grant sur Youtube. Mais que fait la justice dans ce monde ? Au jour d'aujourd'hui, après tout ce que notre peuple a enduré pendant des siècles de personnes aussi racistes et malveillantes…nous en sommes encore à craindre de ne pas rentrer chez nous un jour, victimes de violences policières. Qu'est-ce-que la justice, lorsque ceux qui sont chargés de la faire respecter sont ceux-mêmes qui y contreviennent en ôtant la vie à des personnes sur des critères de couleur, ou en suivant leurs impressions et par ignorance.

Toutes mes pensées, mes prières et mes condoléances traversent l'océan vers la famille et les amis d'Oscar Grant.

VisionAries a mis en ligne d'autres photos et diaporamas des meetings et manifestations qui ont eu lieu en janvier à Oakland, alors que le blog de l'Alliance pour le Commerce Durable demande [en anglais] aux internautes de signer une lettre pour soutenir “les efforts du Député Tom Ammiano et du Sénateur de l'Etat, Leland Yee, pour mettre en place un comité de veille civique et participer à la création d'un mouvement progressiste pour la justice en Californie.”

Sur le problème plus général de la violence policière et  la sensibilisation de la communauté, le blogueur Crocus remarque [en anglais]:

La vérité, c'est que la population et la communauté n'ont plus confiance en ces institutions qui doivent faire respecter la loi et ceci prend de l'ampleur dans la société. Les gens deviennent extrêmement méfiants à l'égard des agents de police et ceci à juste titre. Nous ne supportons plus les violences policières et les injustices mais les délits commis par la loi elle-même sont devenus monnaie courante, à tel point que nous avons tendance à fermer les yeux et à poursuivre notre vie monotone. Pourtant, “sans passion ni action, mon ami, on frise la mort”. L'autonomie de la communauté est l'unique moyen de sensibiliser les gens à ces questions, malheureusement, vu que les démarches pour que nous nous impliquions dans les décisions concernant notre communauté sont réduites à néant à chaque minute, il devient pratiquement impossible d'agir de manière collective. L'autonomie de chacun est un premier pas mais la conscience collective est le pouvoir collectif!

Cependant, il serait juste de dire aussi que ces vingt dernières années, la cohésion et la conscience de la communauté ont pris une ampleur conséquente et ont transformé les interactions pour le bien de tous. Malgré tout, dans la police, le conseil et le Gouvernement, la lutte contre le racisme n'est pas terminée ! Ce n'est plus un problème de relations entre personnes mais bien de perception.

Finalement, tout en annonçant la Marche pour la Justice qui a eu lieu à Hayward en Californie, le 27 février (date à laquelle Oscar Grant aurait eu 23 ans), sa fiancée Sophina Mesa demande que justice soit faite mais sans autre forme de violence [en anglais] :

Je souhaiterais ardemment que justice soit faite pour Oscar et notre famille. Je ne veux pas que qui que se soit revive ce qu’ Oscar à vécu ou ce que ses amis, sa famille et beaucoup d'autres subissent actuellement. S'il vous plaît, rejoignez-moi, notre fille Tatiana et notre famille, lors de cette marche de vendredi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site