Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Haïti : Le carnaval, sinon rien

La série de catastrophes qui se sont succédées en Haïti en 2008, comme les ouragans Ike, Hannah et Gustav, et l’effondrement meurtrier d'une école primaire à Pétionville en novembre, a probablement rendu la célébration du carnaval encore plus pertinente et nécessaire cette année en Haïti.

Dès le 4 janvier, la blogueuse Darlie a démarré son compte à rebours du lancement officiel du carnaval – une date confirmée par la blogueuse haïtienne Elsie, qui met en ligne un message reçu de l’Espace Loas Centre d'Art Haitien, expliquant les origines religieuses du carnaval :

[…] La saison dite de carnaval se déroule suivant le calendrier catholique du jour des rois et a donc commencé le Dimanche après l'Epiphanie (4 Janvier) pour atteindre sa culmination le 24 février, dernier jour des “ trois jours gras ”.

L'importance de carnaval en Haïti s'explique essentiellement par le fait que cette tradition est profondément ancrée dans la culture populaire haïtienne. Voici des opinions sur cette analyse, partagées à la fois par Elsie :
Le Carnaval ou « mardi-gras » demeure l'une des grandes manifestations socioculturelles du peuple haïtien.
et par Darlie :

C'est devenu au fil du temps, la plus grande manifestation culturelle haïtienne où l'on voit des millions de gens de tout âge, de toute culture, de tout horizon…

Selon le billet d'Elsie, le carnaval a une autre fonction : il sera organisé en dépit des problèmes sociaux, économiques ou politiques :
[…] Comme a dit un ancien maire de Port-au-Prince, dans la société haïtienne, cette festivité n'est pas négociable.
[…] Tacitement, il y a une trêve politique; les problèmes sociaux passent au second plan pour laisser place au défoulement indispensable.
Darlie aborde cependant un autre aspect de Carnaval, qui en fait un énorme support de marketing et de publicité pour les entreprises :

C'est un atout majeur pour les commerçants et fabricants de faire connaître leurs produits en investissant fort dans la publicité.

Julie blogue sur son expérience du carnaval en Haïti, et montre cette photo avec le commentaire :
J'aurais pû faire un zoom sur les magnifiques costumes mais il aurait été dommage de vous priver de la grosse campagne de promo des compagnies américaines qui importent le riz en Haiti, anéantissant la production rizicole nationale.
Elle met en ligne sur son blog des photos de Carnaval, pas seulement à Port-au-Prince, mais aussi du merveilleux carnaval de Jacmel, avec ses masques, ses monstres et ses animaux.
Tout en condamnant les violences lors des parades, et en déplorant les victimets, Darlie regrette que le carnaval haïtien ne soit pas mieux connu à l'étranger et elle redit à quel point elle s'y amuse.
La photo de la vignette, utilisée dans ce billet, “Carnaval à Haïti”, est de Ben Gancsos (photo © Ben Gancsos / Wonderful Machine) et utilisée avec autorisation. Visitez le site internet de Ben et ses photos sur flickr.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site