Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Pas de gâteau pour les femmes le jour de leur fête

Bien que le gouvernement iranien ne reconnaisse pas la Journée internationale de la Femme et interdise depuis trente ans aux militantes des droits des femmes d'organiser des rassemblements et manifestations pour célébrer ce jour, les blogueurs iraniens et activistes défendant la cause des femmes n'ont pas oublié, le 8 mars, de rendre hommage aux femmes d'Iran et du reste du monde.

Plusieurs blogs et sites, comme We-change et feminist school, ont rendu hommage à Aliyeh Eghdam Doust, une activiste emprisonnée.

Aliyeh Eghdam Doust a été arrêtée [en anglais] avec d'autres le 12 juin 2006, lors d'un rassemblement pacifique à Téhéran, et a écopé d'une peine de trois ans de prison. Les activistes du Mouvement des femmes travaillent d'arrache-pied pour la faire libérer.

La carte postale ci-dessus a été mise en ligne sur Rahavard Association [en farsi], le blog d'un centre culturel iranien implanté en Allemagne. On peut y lire :”Bonne fête des femmes à vous et à toutes les Iraniennes emprisonnées”.

L'auteur du blog iranien Siprisk [en farsi] estime que nous devrions prendre en considération plusieurs “réalités” concernant les femmes dans son pays. Pour lui, les femmes iraniennes sont opprimées par “l'état, leur famille, les écoles et universités, la religion et les traditions”.

Le blog We-change [en farsi] nous informe du fait que les forces de sécurité n'ont pas autorisé les femmes iraniennes à se réunir le 8 mars et ont même confisqué le gâteau ci-dessous qu'elles avaient préparé pour célébrer la Journée internationale de la Femme.

Le blogueur Daeemohsen publie [en farsi] un billet qu'il affirme avoir été écrit collectivement par un groupe de blogueurs. Il affirme que les femmes d'Iran ont été marginalisées par l'Etat iranien et presse ce dernier de respecter les droits des femmes, conformément aux conventions internationales signées par l'Iran.

Le blog Eshterak a mis en ligne une affiche à l'occasion du 8 mars invitant les femmes à parler de leurs problèmes car le silence, c'est la mort !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site