Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Salvador : Les blogueurs réagissent à la victoire de Mauricio Funes

Note de l'éditeur : voici la première partie de la traduction d'un billet mis en ligne sur le blog Hunnapuh [en espagnol comme tous les blogs cités ci-dessous] et publiée avec accord de l'auteur.

Après les festivités post-électorales, plusieurs blogs du Salvador ont réagi à la nouvelle de la victoire du candidat du FMLN Mauricio Funes, qui a battu avec 51 % des suffrages Rodrigo Ávila, candidat de l'Arena, lors de l'élection présidentielle du 15 mars [en espagnol]. Funes, un ancien journaliste de télévision, a mis fin à deux décennies de contrôle du pays par le parti Arena et porté au pouvoir le FMLN, parti créé par d'anciens combattants de la guérilla au lendemain d'un accord de paix ayant mis fin au conflit armé dans le pays.

Les blogs El Trompudo et El-Salvador publient un même billet écrit par Pocote, qui a demandé à ce que texte soit imprimé et partagé, dans lequel il fait l'éloge du discours que Funes a tenu dimanche soir lorsqu'il s'est proclamé vainqueur de l'élection présidentielle.

Este mensaje del primer presidente de un partido de izquierda electo libremente por voluntad popular, es, seguramente, el discurso más esperado por los salvadoreños en muchos años.

Ce message émis par le premier président d'un parti de gauche librement élu par le peuple était, assurément, le discours le plus attendu par les Salvadoriens depuis longtemps.

Les blogueurs ont mis l'accent, exprimant ainsi leur profonde satisfaction,  sur le fait que le nouveau gouvernement privilégierait les plus démunis et transformerait le modèle de gouvernement favorisant l'exclusion en un système basé sur la Constitution.

Le blogueur Atlacatl saisit l'occasion “de mettre du sel sur la plaie” en faisant part de son désaveu de la façon dont la chaîne de télévision salvadorienne TCS (Salvadoran Telecorporacion) a couvert l'évènement. Atlacatl écrit que durant la nuit de l'élection, TCS a commencé à changer de ton et est passée de l'arrogance à une attitude conciliante et docile.

Le blog Chichicaste et le blog de Sura, écrit par Carlos Sura, un homme handicapé gérant un blog très dynamique et fréquemment mis à jour, ont mis en ligne une vidéo et le texte du discours de Funes relatifs à la proclamation de sa victoire et à son offre de réconciliation nationale.

Le blog du Mouvement des professionnels, techniciens et intellectuels salue le président nouvellement élu avec un billet intitulé “Mr le Président Funes, cela en valait la peine Votre Honneur !” qui dit ceci :

DIOS JAMAS DESAMPARA A LOS AFLIGIDOS!

Contra viento y marea, contra un poder acumulado en unas cuantas manos, contra los medios de comunicación capitalistas, contra la manipulación del tribunal Supremo Electoral, contra empresarios que atemorizaron a cientos de miles de trabajadores, contra seudo analistas lanzando desprestigio, contra la mayor campaña viciada, cínica y descarada, contra una Fiscalía y Corte Suprema Suprema inclinada a la violación de la Constitución de la Republica, contra el Alto mando de la Fuerza Armada y la Policía Nacional Civil, contra personajes importados de Venezuela, Cuba y Nicaragua pagados por el Coena……….”

DIEU N'ABANDONNE JAMAIS LES AFFAIBLIS !
Contre vents et marées, contre le pouvoir concentré entre quelques mains seulement, contre les médias vendus au capitalisme, contre la manipulation du Tribunal suprême électoral, contre les hommes d'affaires qui terrorisent des centaines de milliers de travailleurs, contre les prétendus analystes qui ont tenté la discréditation, contre la plus infecte, cynique et scandaleuse campagne électorale, contre les avocats et la Cour suprême enclins à violer la Constitution, contre le haut commandement de l'armée et de la police nationale, contre les gens du Vénézuéla, de Cuba et du Nicaragua amenés ici moyennant paiement par le Conseil national exécutif de l'Arena…

Carlos Abrego salue sur le blog Cosas Tan Psajeras ce qu'il considère être un jour historique et souligne l'importance du fait qu'un homme ouvertement de gauche devienne le président du Salvador :

Arena fué derrotada. El miedo fue vencido. La esperanza puede comenzar a alentar nuestros ánimos. El cambio ahora si que se ha vuelto posible. Hagámoslo realidad.

L'Arena a été mise en échec. La peur a été mise en échec. L'espoir peut dès à présent nous aider à retrouver le moral. Le changement est de nouveau possible, faisons en sorte qu'il devienne réalité.

El Tenampa est un autre blog qui fut l'un des premiers à prendre des “photos du vote pour l'Arena” pour ces travailleurs et ouvriers qui avaient été, selon certaines informations, menacés et forcés de “montrer “qu'ils avaient voté en faveur de l'Arena. On peut y lire “Le changement est arrivé”, même si on était alors encore en plein milieu du décompte des bulletins de vote. Le blog La Verdad Siempre Saldá al Aire est tenu par Rojo Bender qui écrit que le peuple a voté avec sagesse.

L'auteur du blog Dulce Limón Partido montre son doigt taché indiquant qu'elle vient de voter et écrit que ce vote a suscité plus d'un million de rêves :

Ayer, por primera vez en mi vida, sentí que valía la pena ser salvadoreña, haber nacido en estos casi 21,000 kilómetros cuadrados por fin tomaron sentido. No me caben las palabras para expresar toda la emoción que experimenté en todo el día, pasé pegada a la radio, no dormí la noche del sábado, ni mis padres, pasé en el patio, mirando al cielo que estaba nublado y de vez en vez dejaba ver las estrellas. Con los ojos “chilosos” fui a votar, nos llevamos hasta a mi abuelita, Soyapango se pintaba de rojo, y a las 8.30 am ya había caos vehicular. Viví 20 de mis 24 años de edad, bajo un régimen que desde que tengo uso de razón nunca comprendí y nunca estuve a gusto, ni me tragué los engaños de el sistema. Siempre me pregunté, por qué si la gente estaba tan mal, seguía eligiendo a las mismas personas para que las gobernaran. Ayer el pueblo dio lección, y le recordó al gobierno, que nosotros, los que queríamos cambiar, para bien o para mal, somos más y unidos doblegamos cualquier máquina de hacer dinero y poder.

Hier, pour la première fois de ma vie, j'ai eu l'impression que cela valait la peine d'être salvadorienne; le fait d'être née dans cet espace de 21 000 kilomètres carrés prenait enfin tout son sens. Il n'y a pas de mots pour décrire les émotions qui m'ont traversée tout au long de cette journée passée collée au poste de radio, ni moi ni mes parents n'avons dormi de la nuit samedi. J'ai passé mon temps sur la terrasse à regarder le ciel nuageux et, de temps en temps, je ne voyais plus les étoiles. Les yeux humides, j'ai emmené ma grand-mère pour aller voter. Soyapan était comme peinte en rouge et à 8h30, cela a été la pagaille dans les rues. J'ai vécu 20 années sur 24 à vivre sous un régime que je n'ai jamais compris et avec lequel je ne me suis jamais sentie en accord. Je n'ai pas digéré les tromperies du système. Je me suis toujours demandé pourquoi les gens en mauvaise situation continuaient d'élire les mêmes personnes pour les gouverner. Hier, le peuple a donné une leçon et rappelé au gouvernement, ainsi qu'à nous, que nous voulions du changement pour le meilleur ou pour le pire. Nous sommes de plus en plus unis afin de déjouer toute machination destinée à faire de l'argent ou contrôler le pouvoir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site