Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : Les Malgaches craignent de nouveaux troubles après la démission du Président

C'est donc Rajoelina. La lutte pour le pouvoir qui déchire Madagascar depuis janvier vient d'arriver à son terme. Hier mercredi, après les tentatives des supporters d'Andry Rajoelina de destituer le Président Marc Ravalomanana, l'armée, qui s'est maintenant rangée aux côtés de Rajoelina, a pris le contrôle du palais présidentiel d'Ambotsirohatra.

Quelques heures plus tard, Marc Ravalomanana a officiellement démissionné et transferré ses pouvoirs à un comité militaire (en malgache et français) composé de quatre généraux qui lui sont loyaux.  Rajoelina a refusé d'accepter cette passation de pouvoir et les généraux ont été arrêtés par des soldats soutenant Rajoelina, assisté d'un pasteur pour aider à la médiation (mg).  Ce pasteur a plus tard été  battu.

Des vidéos montrant de quelle manière les généraux de l'armée ont été maltraités par les anciens mutinés sont un rappel que la violence peut toujours exploser dans un pays divisé.

De nombreuses fêtes ont eu lieu dans les rues d’ Antananarivo après l'annonce de la démission de Marc Ravalomanana.

Mais les partisans de Marc Ravalomanana auraient prévu mercredi une manifestation pour protester contre ce qu'ils considèrent comme un  “coup d'etat”.

Malagasy soldiers in Antananarivo

Des soldats malgaches à Antananarivo

[Crédit photo Foko-Madagascar sur le compte  Foko-Madagascar sur Flickr]

A ce tournant capital de la crise, la tension et les divisions sont palpables chez les blogueurs malgaches, qui craignent ce dont demain sera fait.

La blogueuse et journaliste Mialy Randriamampianina a exprimé lors d'une interview avec Voice of America quelles sont  les craintes des Malgaches [en anglais] :

Il y a une grande confusion chez les gens, car jusqu'ici, nous n'avons pas vraiment d'informations sur  la manifestation [des partisans de Marc Ravalomanana]  et sur ce qu'ils vont faire. Et encore une fois, nous sommes inquiets des troubles qui peuvent survenir entre les partisans de Marc Ravalomanana et ceux de Andry Rajoelina. Il y a eu des troubles il y a un peu plus d'une semaine avec des confrontations et de la violence entre les deux camps. Alors, ce genre de manifestations crée toujours des problèmes et nous craignons des violences dans ce pays.

La blogueuse Lomelle fait écho à ces sentiments dans son entretien avec le journal Le Monde , même si elle est “contente” que Marc Ravalomanana ait démissionné :

on ne sait pas vraiment ce que veut faire l'opposition. Je crains le pire. Rajoelina n'a pas l'étoffe d'un président. Il est trop jeune et manque d'expérience. Je doute de sa capacité à mener le pays

Madagate est ravi que  Ravaloamana soit hors jeu et que Rajoelina soit à la tête de la Haute Autorité de Transition :

Marc Ravalomanana, le petit laitier d’Imerikasinina, a été renié par ceux à qui il venait de remettre les pleins pouvoirs. Ils n’ont pas voulu vendre leur âme au diable. Les carottes sont cuites pour ce président qui a montré son véritable visage. A force de jouer avec le feu et les idoles, on se brûle. Ce fut vraiment le combat de la lumière et des ténèbres.

Jentilisa a une vue  differente de la situation (en malgache):

Manahy dia manahy aho raha ny zavatra hita androany no ijerena ny ampitso fa dia tena faneriterena tsy misy toy izany no hihatra amin'ny tsirairay hanatanterahana ny sitrapon'ny mpitondra vaovaon'ny firenena izay lazaiko sahady fa tsy ekeko satria an-terisetra no nanaovany ny zavatra rehetra.

Je suis inquiet. Si ce que j'ai vu aujourd'hui est une indication pour le futur, nous allons vivre sous de sévères limitations des libertés individuelles pour faire plaisir à ce nouveau dirigeant. Je ne reconnais pas son autorité car elle a été obtenue par la force brutale.

Hery prédit  que  la paix n'est pas pour demain à Madagascar malgré ce changement politique (en malgache):

Tsy resy lahatra aho amin'ny hilaminan'ny politika ao Madagasikara ao anatin'ny 2 taona farafahakeliny raha mandray fitondrana ny TGV [..] Hafa ny mitolona, ary hafa ny mitondra firenena.

La politique ne cessera pas d'entrer en irruption pendant les deux prochaines années à Madagascar si  Rajoelina prend le pouvoir [..] Se battre [contre ceux qui sont] au pouvoir et gouverner un pays sont deux choses bien différentes.

1 commentaire

  • Bonjour, c’est Mialy ( Randriamampianina). Juste réctifier une petite chose pour éviter les confusions. Je ne suis pas la journaliste qui a été interviewée par Voice of America : il existe deux journalistes du même nom à Mada ( étonnant, hein ?), mais l’invitée de VOA n’est pas moi. Du tout. Mais je suis bien celle du blog. Lol :)))

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site