Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Costa Rica : Le procès pour corruption de Calderon compromet sa candidature à la présidentielle

Des documents rendus publics en 2004, révélaient qu'une entreprise appartenant à l'ancien président costaricain Rafael Ángel Calderón avait reçu 440 500 dollars de la part de la Fischel Corporation. Cette somme provenait d'une commission de 8 millions de dollars, payée par le rallongement d'un crédit du gouvernement finlandais d'un montant de 39,5 millions destiné à la modernisation du système de sécurité sociale du Costa Rica (CCSS, initiales en espagnol). A la suite d'une enquête qui a mis en évidence l'implication de l'ex-président Calderón, ainsi que de l'homme d'affaires Walter Reiche Fischel et de l'ancien président exécutif de CCSS Eliseo Vargas, Calderón a été arrêté et emprisonné. Il a passé près d'une année en prison avant d'être relâché ; il passe à présent en jugement pour ces accusations de corruption.

On pense que le gouvernement costaricain a surpayé de 28 à 80% l'équipement médical du consortium finlandais. A présent, de nombreux Costaricains souhaitent savoir où se trouve cet argent.

Le blog Periodismo Informativo (en espagnol) écrit à ce sujet:

Le Ministère public accuse les personnes incriminées d'avoir fomenté un plan frauduleux, dans le but de pousser le gouvernement finlandais à accorder un crédit pour acheter un équipement médical pour le CCSS. Les accusés auraient obtenu la somme de 9 163 821 dollars en « commissions illégales ».

Pour beaucoup, cette somme est énorme, particulièrement pour un pays tel que le Costa Rica, où les limitations des fonds disponibles pour l'investissement du secteur public sont nombreuses. Beaucoup de Costaricains, comme « El Burro de Licha » (en espagnol), attendent avec impatience l'achèvement du procès, même s'ils savent déjà que l'argent s'est envolé depuis longtemps :

Nous espérons que son innocence ou sa culpabilité seront définitivement prouvées, et s'il était déclaré innocent, que cela soit sans laisser planer le moindre doute, et non parce qu'ils auraient réussi à faire rejeter l'accusation.

Calderón ne cache pas ses ambitions d'être réélu président une nouvelle fois, et a réalisé des visites à travers le pays pour obtenir des voix. Il tente également d'améliorer l'image de son parti politique, l'Unité chrétienne-sociale (PUSC pour ses initiales en espagnol). Quelque chose que Marco Blanco, du blog « Que Clío nos garde! »(en espagnol) signale aussi, bien qu'il remarque que Calderón lui-même considère ses chances d'être élu comme minces :

Tournée vers les élections de 2010, l'Unité chrétienne-sociale cherche à se regrouper autour de son leader historique, l'ex-président Calderón (…), lequel aspire en même temps à une double candidature  (signe évident de faiblesse; personne ne se présenterait en même temps comme député, s'il était sûr d'avoir une réelle possibilité de gagner la présidence !).

Le procès avance très lentement, et certains supposent qu'il en est ainsi à cause de pressions politiques. En effet, si le procès était déjà achevé, une campagne présidentielle serait beaucoup moins envisageable. Cependant, il existe encore une chance que Calderon se présente, mais les électeurs potentiels, comme par exemple Conejito Suicidas, (en espagnol) ne considérent pas la candidature de Calderón comme réellement viable.

Je ne voterais jamais pour Calderon à nouveau, en plus je trouve déplacée sa volonté de se relancer en politique. Je ne pense pas lui accorder mon vote et encore moins soutenir une seule de ses actions politiques.
Mais je crois, comme beaucoup d'autres, en des jugements justes. En une vraie justice, et non une justice  administrée à coups de marteau, comme celle des dictatures. Je crois que nous avons tous le droit d'être jugés de manière correcte, sans que le simple fait d'être un homme politique fasse obligatoirement de quelqu'un un être corrompu, méprisable et digne d'être emprisonné.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site