Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : L'industrie du diamant en crise, 71 travailleurs se suicident

Un rêve de diamants par Swamibu

Les vidéos qui suivent révèlent à l'aide d'images et de témoignages, les difficultés que rencontrent les polisseurs de diamants du Gujarat en Inde. En effet, la récession et la crise économique qui touchent le monde entier a des conséquences négatives sur leur domaine et actuellement, ils sont renvoyés par milliers. Ils sont alors dans l'incapacité de nourrir leurs familles, d'honorer leurs factures ou encore de payer pour l'école de leurs enfants et doivent se résigner à vivre au jour le jour. Beaucoup ne voient d'autre recours que le suicide. La vidéo suivante en langue anglaise et hindie, mise en ligne par des étudiants de l'Indian Institute of Management Ahmedabad (Ecole de Commerce indienne d'Ahmedabad) dans le cadre du cours d'environnement socio-culturel des affaires, explique le rôle des polisseurs du Surat dans l'état indien du Gujarat. Elle explique aussi comment ces polisseurs ont été écartés du traitement des diamants, causant la disparition des usines de polissage de diamants autrefois très animées pour les remplacer par des activités de broderie, auxquelles ils ne connaissent absolument rien. Ces travailleurs hautement qualifiés se retrouvent à accepter des emplois dans d'autres domaines, où ils gagnent beaucoup moins qu'auparavant. Leurs enfants qui, jadis, allaient dans des écoles de renom se retrouvent privés d'examens pour cause de non paiement des frais :

La situation du Surat est assez inquiétante car près de 50% des tailleurs de diamants et des polisseurs ont été mis au chômage jusqu'à maintenant [en anglais]. De son côté, le gouvernement tente de trouver des bourses scolaires pour les enfants de ces ouvriers, afin qu'ils puissent continuer leurs études. Dans un blog hébergé par l'Hindustan Times, on peut lire l'éditorial suivant [en anglais]:

La crise qui se profile prend une dimension toute différente dans le Surat : si dans d'autres endroits, les travailleurs qui perdent leur emploi peuvent compter sur leur famille pour un peu d'aide, ici ce sont des familles entières qui travaillent dans le traitement du diamant et tous ces travailleurs risquent de perdre leur emploi et de voir leurs salaires amputés drastiquement, en même temps.

Sur le site Internet Pragoti.org, on parle de 71 cas de suicide dus à la crise dans l'industrie du diamant [en anglais]:

Malgré le fait que les partisans du chef du gouvernement local du Gujarat Narendra Modi se réjouissent publiquement des investissements, pas moins de 71 polisseurs de diamant se sont suicidés dans l'état du Gujarat ces derniers mois, après leur mise au chômage causée par la récession mondiale qui a touché l'industrie du diamant. Le président Modi, qui aime à se présenter comme un ‘homme ordinaire’ a refusé de cautionner les travailleurs de l'industrie du diamant, qui sont à la merci de commerçants astucieux…

… Hormis les 71 suicides dans l'état du Gujarat, la situation des travailleurs du diamant est devenu si compliquée qu'il y a pratiquement eu bousculade devant l'Association du Diamant du Surat, où l'on distribuait des formulaires d'exemption de paiement de frais de scolarité.

Le polissage de diamant est un art précis qui transforme des pierres brutes en pierres précieuses qui raviront les joaillers du monde entier. Dans la vidéo suivante, qui fait partie du documentaire intéractif sur internet “La route du diamant” [attention, je n'ai pas inclus de lien car le site semble être victime d'un virus], on peut voir un jeune apprenti polisseur qui travaille sur son tout premier diamant après trois mois de contrat d'apprentissage non-rémunéré [en anglais]:

Si vous voulez en savoir plus sur l'industrie du diamant, Jobanputra présente, dans la vidéo suivante, l'usine de traitement Sanghavi Diamond et explique le travail de taillage de la pierre brute à la pierre précieuse. Dans la visite complète de l'usine, répartie en quatre vidéos [en anglais], il explique quelles sont les meilleurs méthodes, mais aussi que l'usine n'emploie pas d'enfants et s'assure que les diamants bénéficient d'une traçabilité fiable et qu'ils ne sont pas les “diamants de la guerre“:

Cliquez ici pour voir les vidéo 2, vidéo 3 et vidéo 4 du documentaire “La Route du Diamant” [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site