Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Santé : La téléphonie mobile au service de la santé

Trois fondations ont joint leurs forces dans le but de fournir de meilleurs soins de santé par l'utilisation des téléphones portables et de l'informatique. En particulier, ces initiatives de technologie mobiles visent à améliorer les services de santé dans les pays en voie de développement.

Les téléphones portables sont actuellement utilisés pour des services de santé allant du domaine de la prévention du VIH/SIDA  jusqu'aux rappels pour inciter les gens de se faire vacciner. Le mois dernier, la Fondation Rockefeller, la Fondation des Nations Unies, et la Fondation Vodafone ont indiqué qu'elles encourageront de tels projets par la formation de l'alliance mobile de santé ( mHealth en abrégé)[en anglais, comme tous les blogs cités]. L'alliance, annoncée au Congrès mondial de la téléphonie mobile facilitera les projets qui emploient la téléphonie mobile pour la santé et le travail, en partenariat avec les groupes publics et privés pour développer ces initiatives. L'objectif est de profiter de l'utilisation très répandue des téléphones portables dans les pays émergents – 64 pour cent des utilisateurs du téléphone portable sont dans le monde en voie de développement.

Erik Hers Man,sur le blog White African, remarque à quel point les services par téléphones mobiles de santé font tous  fureur maintenant parmi des fondations et les ONG, alors que le blog Social Justice Blog applaudit l'initiative en disant :

C'est le genre d'entreprenariat social des entreprises qui fait plaisir à voir – la technologie répondant à un besoin social urgent… L'alliance  MHealth  emploie la technologie pour offrir des médecins virtuels à ceux vivant dans des secteurs ruraux, en particulier en Inde, en Ouganda et en Afrique du Sud. »

L'alliance mHealth a également dévoilé un rapport durant la conférence appelée mHealth pour le développement, qui examine différents programmes dans les pays en voie de développement qui font appel à la téléphonie mobile mobile pour favoriser la santé publique. Le rapport passe en revue 51 programmes en cours ou qui seront mis en application dans un avenir proche dans 26 pays, et démontre que ces programmes sont plus répandus en Inde, Afrique du Sud,Ouganda, Pérou, et au Rwanda.  3G Doctor Blog donne la liste des 51 projets et décrit le rapport :

« Je publie ceci depuis le Congrès Mondial de la Téléphonie Mobile  à Barcelone, lors du lancement d'un rapport qui tente de définir le mHealth (santé mobile) ; décrit la potentialité des téléphones portables à améliorer la santé dans le monde en voie de développement ; identifie les étapes nécessaires pour des programmes réussis, soutenables et adaptables de “santé mobile” (mHealth) ; démontre l'intérêt de multiples partenaires associés dans les projets pour la “chaine de valeur” de la santé mobile… Lance également un appel pour créer une entité mondiale indépendante pour encourager une collaboration multi-sectorielle et  inter- régionale, pour utiliser la puissance  des réseaux et des dispositifs mobiles afin d'améliorer la diffusion de services de santé dans tout le monde en voie de développement. »

Le rapport examine des projets tels que le projet Masiluleke (ou le projet M) en Afrique du Sud, un service à base de SMS qui fait la promotion d'un numéro vert pour les malades du SIDA et diffuse des informations sur le VIH/SIDA. Le projet de SIMpill est un autre programme en Afrique du Sud ; il utilise une boite de médicaments équipée d'une carte SIM qui avertit les personnels de santé si leurs patients ne prennent pas leurs médicaments contre la tuberculose. Le pourcentage des personnes suivant leur traitement est passé de 22  à 90 pour cent grâce à SIMpill, qui est employé aussi dans des pays tels que la Thaïlande. Un autre projet appelé Cell-PREVEN a été lancé au Pérou. Mahmud Hussein décrit le projet sur son site:

Des  investissements dans des initiatives mobiles de santé, telles que celle entreprise récemment au Pérou, appelé le projet de Cell-Preven, devraient être réalisées. Une équipe mobile de santé, se composant d'un petit groupe de professionnel de santé qualifiés  sont envoyés vers des communautés choisies.  Les gens sur place peuvent alors avoir des consultations médicales  pour les maladies telles que la malaria et la tuberculose,  les maladies sexuellement transmissibles, et des soins pour  les prostituées. Les équipes sont en contact par Internet/téléphones portables  (où disponible) ou par satellite avec des médecins dans d'autres secteurs, l'information peut être partagée entre les deux équipes et de l'aide peut être apportée en temps réel. »

Nick Hunn, sur Creative Connectivityreçoit favorablement le rapport  mHealth, qui pour lui montre bien les différentes manières dont la téléphonie mobile peut être utile.

«C'est pourquoi le rapport “Un docteur dans votre poche” est très bien accueilli. Il souligne qu'il n'y a pas qu'un seul modèle qui doit être suivi. Chacun des pays proposés comme exemples a un ensemble de dynamiques et de cibles très différentes. Dans l'un, les principaux utilisateurs sont des jeunes hommes. Dans d'autres, ce sont des mères de famille. Dans tous les cas, les utilisateurs aiment le service et le trouvent utile. »

En dépit de ces promesses, des personnes restent prudentes quant à la potentialité de la technologie mobile d’ améliorer les services de santé. Un commentaire sur un billet consacré à l'alliance mHealth précise que cette technologie ne peut toujours pas remplacer un traitement par un vrai praticien. Le copain Singh d'Arun écrit :

« Le soin médical est souvent inachevé sans contact réel entre le docteur et le patient. Employer la technologie peut apporter de légers bénéfices, mais les pays en voie de développement tireraient plus profit de la formation de leurs propres médecins et infirmiers.

Rien ne bat l'éducation. »

Photo Gros plan de téléphone portable par Samantha celera sur Flickr

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site