Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Gaza : Réactions aux témoignages israéliens sur les crimes de guerre

Les blogueurs de Gaza n'ont pas été surpris par les témoignages de soldats israéliens relatifs aux crimes de guerre, dont ils ont été acteurs ou témoins [en anglais] pendant l'offensive israélienne contre Gaza [nos traductions en français des revues de blogs de Gaza] ; ni d'ailleurs par aucune des autres histoires aujourd'hui rapportées au sujet de la conduite des troupes israéliennes.

L'activiste canadienne Eva Bartlett [présente à Gaza durant la guerre] écrit sur son blog In Gaza [en anglais, comme l'ensemble des sites et blogs cités]:

Ce que nous savions des crimes commis par Israël pendant sa guerre contre Gaza, ce que le personnel médical, les victimes, les docteurs, les témoins avaient décrit, est en train d'être pleinement reconnu. Les appels, justifiés, à une enquête internationale montent. […] Le journal The Guardian a récemment publié sur son site internet une excellente série d'articles et de vidéos sur les crimes de guerre commis par Israël à Gaza. Les reportages se concentrent notamment sur les attaques ayant visé le personnel médical, l'envoi par Israël de drones pour cibler et tuer des civils avec une précision chirurgicale, et l'utilisation de civils (parmi lesquels des mineurs) comme boucliers humains durant les opérations militaires menées par Tsahal. […] Les habitants de Gaza connaissaient pertinemment le danger mortel des drones sans avoir pourtant été formés ni informés par des experts. Lors du Nouvel an, un message sordide parlant des missiles de zanana (drone) fut envoyé dans une triste tentative de faire de l'humour. On savait qu'ils apportaient la mort.

Eva fournit ensuite des liens vers d'autres sources d'information, dont un reportage d'Al Jazeera, et les sites des journaux Ha'aretz, The Independent et The Times.

L'activiste australienne, Sharyn Lock [présente à Gaza durant la guerre] écrit sur le blog Tales to Tell :

Vous rappelez-vous qu'avant que l'incursion terrestre  ne commence, E. et moi-même passions nos nuits avec nos amis de Jabalia, qui se cachaient dans la cave alors que les bombes pleuvaient ? On sortait ensuite dans la matinée (il y avait alors un peu moins de bombardements) pour recueillir des informations sur les attaques. Et peut-être vous souvenez-vous de la photo que nous avions prise d'un camion jaune qui avait sauté avec une famille à l'intérieur. Eh bien, ce que je ne savais pas, c'est qu'Israël avait en fait utilisé des images aériennes des derniers instants de ces gens pour faire de la propagande sur YouTube, en expliquant qu'ils venaient juste de viser des tireurs de roquettes du Hamas. Les habitants du coin avaient raconté à un envoyé sur le terrain de l'organisation B'Tselem la même histoire qu'à nous (le journal The Guardian avait glané des informations identiques), pourtant, c'est une version très différente des événements qui a été mise en ligne sur YouTube.

Louisa Waugh, qui travaille à Gaza, s'exprime sur Gaza Blog, lui-même hébergé par le blog New Internationalist :

Une amie américaine, qui vit à Jérusalem depuis près de deux ans, m'a dit que, selon elle, les récents témoignages  livrés par les soldats qui étaient à Gaza dernièrement sèment le trouble en Israël. Ils étaient diplômés de l'académie militaire de l'université d'Oranim, qui vient de rendre publics leurs déclarations. Ils ont décrit les attaques menées contre des civils, parmi lesquelles figure ce qu'un soldat a appelé “le meurtre de sang-froid” d'une vieille femme palestinienne, et des scènes où ordre était donné aux soldats de saccager des maisons de civils et de jeter leur contenu, meubles et tout le reste, par les fenêtres. Le directeur de l'académie, Dany Zamir, a déclaré sur l'antenne d'une radio israélienne que “[les témoignages] révélaient un climat dans lequel chacun avait eu le sentiment d'avoir le droit d'user librement de sa force contre les Palestiniens.” En marge de ces révélations dérangeantes, sans être surprenantes, et qui feront l'objet d'une enquête si l'on en croit l'armée israélienne, il y a le scandale de ces affreux tee-shirts portant de cruels slogans et arborés par quelques jeunes soldats de Tsahal. Selon des reportages diffusés dans les médias israéliens, et selon la BBC, l'un des tee-shirt portait l'inscription “Je parie que tu as été violée !” au dessus de l'image d'une femme contusionnée et portant le foulard. Un autre montre le dessin d'une femme voilée et visiblement enceinte avec ces mots : “Une balle deux morts”. […] Je pense que mon amie de Jérusalem est bien trop optimiste : il est difficile de se faire une idée sur ce qui se passe en Israël d'ici, de Gaza, en particulier si tôt après l'offensive dévastatrice. Mais un large courant de l'opinion publique israélienne semble penser que, bien que la campagne militaire menée par Israël contre Gaza ait été manifestement brutale et disproportionnée, les Palestiniens n'ont eu que ce qu'ils méritaient.

La blogueuse Mango Girl, qui est basée en Egypte, fait référence à un rapport selon lequel un rabbin accompagnait les soldats israéliens :

Le linge sale laissé derrière la récente campagne militaire contre Gaza est en ce moment déballé dans les colonnes de Haaretz, et l'une des allégations concerne un rabbin extrémiste, qui avait été amené afin d'exhorter les soldats israéliens à accomplir un devoir religieux en débarrassant le pays des non-juifs, afin que les juifs puissent faire valoir leurs droits religieux sur cette terre. Eh bien ça alors ! Pensez-vous que les motivations israéliennes pourraient être liées à la religion ou à l'identité religieuse ? Vous voulez dire qu'ils ne seraient pas super laïcs, libéraux et démocrates, mais peut-être simplement plus proches que différents de ces sales jihadistes arabes au regard fou qu'ils combattent ?

Nous terminons cette revue de blogs avec les réflexions d'une activiste libanaise, Natalie Abou [présente à Gaza durant la guerre], qui s'exprime sur le blog Moments of Gaza. Elle s'interroge au sujet des photos d'avions de guerre qu'elle a mis en ligne :

N'ont-ils pas l'air d'insectes, du genre de ceux qui vous piquent la peau en profondeur ? […] Et, fait consternant pour l'humanité, lorsqu'on lance une recherche sur Internet, les résultats proposent des images artistiques d'avions de guerre, comme si on pouvait en faire collection… Peut-être qu'ils pourraient aussi prendre des photos esthétiques des conséquences de l'utilisation de telles machines à abattre, quand on regarde l’ hélicoptère Apache israélien… N'a-t-il pas l'air d'un insecte anormalement gros (d'une anormalement grosse mouche)… Comprenez-vous maintenant ce que je veux dire, que nous avons vécu un film d'horreur…? Il y avait des insectes géants et des parasites qui se nourrissaient de chair humaine.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site