- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Libéria : Les débuts difficiles d'une blogosphère

Catégories: Libéria, Cyber-activisme, Droits humains, Idées, Liberté d'expression, Média et journalisme, Technologie

Il est difficile d'imaginer un endroit où il est plus difficile de tenir un blog qu'un pays où il n'y a tout simplement pas de distribution publique d'électricité [1] [tous les liens sont en anglais] . Mais des aspirants journalistes libériens ambitieux travaillent dur pour rejoindre leurs collègues journalistes et blogueurs du Congo (RDC) [2], de ‘l'Ouganda, Zambie, de Côte d'Ivoire, du Burkina Faso et du Nigeria [2] aux frontière des nouveaux médias africains. Nous avons parlé récemment sur la liste [3] de diffusion de RisingVoices du fait que  tous les participants à un programme de formation sur un nouveau média ne pouvaient devenir des blogueurs. De la même manière que l'on ne peut s'attendre à ce que tous les étudiants qui apprennent à jouer du piano deviennent des musiciens, tout le monde n'a pas la capacité de devenir un blogueur de talent. Les six journalistes libériens suivants, cependant, le sont certainement :

Emmanuel Tobey [4]

Emmanuel Tobey [5] (AKA “Tango”) est un photo journaliste travaillant pour la Mission des Nations Unies au Libéria [6].

Dans la vidéo suivante, Moses Togban explique comment il a découvert le photo journalisme pendant la guerre civile au Libéria.

 

Nat [7]

Nat Bayjay [8] fut peut-être le plus motivé des participants de l'atelier de formation aux nouveaux media au Libéria. Sur son blog personnel, Nat a déjà publié deux billets critiques: ” “Cleaning The Capital of Africa's Oldest Republic [9]”  (Nettoyage de la capitale de la plus ancienne république d'Afrique) et “Intensive Labor Malpractices at Guthrie [Rubber Plantations] [10].” (Les mauvaises pratiques de travail intensif à Guthrie [Plantations de caoutchouc])

Nat a aussi ouvert un second blog sur les styles de vie et les spectacles Entertainmentlib [11], qui rappelle le très populaire blog en swahili de Tanzanie, Bongo Celebrity [12]. Dans le premier billet, il nous présente la chanteuse libérienne de gospel Kanvee Gains [13].

Varney Karneh [14] est étudiant au Département de Communication de l'Université du Libéria. Dans son billet, il parle d'un récent colloque international sur la condition féminine [15]et d'un don d'équipement photographique et informatique de l'Université de Syracuse (USA) à son département, à  l'Université du Libéria [16] .

La photojournaliste Kathleen Flynn a fait un portrait de Varney sur son blog [17].

denna gibson

Denna Gibson [18] est étudiante à l'Université du Libéria et rêve d'être journaliste sportive. Jusqu'à présent elle a écrit sur le manque d'aide aux joueuses de football du Libéria [19] et sur les faiblesses de la Ligue nationale libérienne de football [20].

Titus [21] et Prince Tokpah [22] sont des étudiants activistes et volontaires de la section libérienne d’Amnesty International. Tous les deux sont actifs au sein de Project Ceasefire [23] (Projet Cessez-le feu), financé par Rising Voices et dirigé par la journaliste Ruthie Ackerman [24].
Ces blogueurs ont tous la passion, la motivation et le talent naturel pour être les pionniers de la naissante blogosphère du Libéria. Mais les obstacles auxquels ils doivent faire face sont encore énormes. Les cybercafés, qui fonctionnent avec des générateurs consommant du carburant, sont encore chers, et la connexion Internet est incroyablement lente. De plus, avec un taux de chômage avoisinant les 80 pour cent, les Libériens doivent travailler dur pour ne pas perdre leur emploi (s'ils en ont un). Cependant, avec suffisamment d'encouragement et d'aide, le Libéria peut entrer dans un nouveau chapitre, l'ère des nouveaux médias.