Qatar : Comprendre les Qatari

L'émirat du Qatar a une population d'environ un million de personnes, dont la majorité ne sont pas des citoyens qataris. Beaucoup des expatriés qui vivent au Qatar pour leur travail semblent considérer que les Qataris sont distants : récemment, quelques billets sur les blogs locaux semblent indiquer que la difficulté à lier connaissance avec les Qataris ne serait qu'un mythe.

Proud by Mohammed Nairooz.

“Fier”. Photo de Mohammed Nairooz.

Yousra Abdelaal, une blogueuse britannique qui vit au Qatar, a publié un billet intitué The Truth About Qatari Men (La vérité sur les hommes du Qatar) sur  Qatar Visitor [en anglais] :

De nombreux expatriés ont des idées fausses sur les hommes du Qatar. Ils pensent qu'ils sont inapprochables, qu'ils n'aiment pas parler ou lier connaissance, et que les relations sociales, pour eux, sont hors de question. Beaucoup de mes connaissances expatriées m'ont dit que quand ils voient les hommes du Qatar avec leur  thowb (ndt : ou dishdasha) et leur ghetras (ndt : ou keffieh), ils ressentent les vêtements traditionnels comme une barrière destinée à séparer les Qataris des expatriés. […]La vérité est que la plupart des hommes du Qatar ne sont pas inaccessibles[…]. Selon les expatriés, l'homme “typique” du Qatar porte des lunettes d'une grande griffe, un stylo de luxe dans la poche de poitrine de son  thowb, possède un modèle de téléphone portable dernier cri, et une voiture ou un 4X4 haut de gamme.  Cette image nous laisse imaginer qu'il est riche et mène une vie facile et luxueuse. Il y a sans doute de nombreux Qataris riche, mais la majorité sont juste comme nous. Beaucoup d'hommes qatari ont des difficultés financières.  Ils ont souvent emprunté pour leurs voitures tape-à-l'œil et certaines lunettes de soleil et stylos sont des contrefaçons de grandes marques. L'image extérieure de perfection qu'ils présentent est due à une mentalité dans laquelle les Qataris se sont installés, même entre eux : tout pour la virilité, le prestige ; les hommes qataris s'examinent les uns les autres, comme les femmes le font souvent, de fait, les hommes du Qatar s'inquiètent toujours de comment ils marchent, de savoir si leur  thowb est bien repassé, quelle voiture ils conduisent et est-ce que leur barbe est bien taillée. Nous croyons, à tort, que la plupart des hommes du Qatar vivent au crochets de leur riche famille et passent leur temps à faire la course dans leur voiture ou assis dans les cafés. Oui, une minorité le fait, mais la majorité porte de lourdes responsabilités sur leurs épaules . […] Alors, mon conseil à n'importe quel expatrié est de passer au-dessus de ces barrières et d'apprendre à connaître les hommes du Qatar tels qu'ils sont.

Qatari man holding car key. Photo by Bntal3nabi.

Qatari et clef de voiture. Photo de ‘Bntal3nabi.

Kei, qui est qatari, écrit sur le blog Mr Q qu'il remarque une différence dans la réaction des personnes envers lui s'il porte le vêtement traditionnel :

C'est une pensée un peu triste, le thobe est un vêtement tellement pratique, il est tissé et coupé d'une manière telle qu'il permet à l'air qui circule de vous rafraichir et grâce au tissu et à la couleur (blanc, habituellement), il protège de la chaleur du soleil. Je réfléchissais au thobe et j'ai commencé à penser à ses avantages et inconvénients, sur le plan des relations sociales. J'ai remarqué que quand je porte un thobe, certains me traitent mieux dans les magasins, dans d'autres, ils en concluent que je suis riche et augmente le prix. Pourquoi ? C'est de la discrimination dans sa forme la plus pure.  […] J'ai remarqué en particulier que quand je porte un thode, dans l'ascenseur, les expatriés sont moins susceptibles de me dire  ‘bonjour’  que quand je porte un complet (que je porte aussi). […] C'est peut-être de la paranoïa, une coïncidence, c'est peut-être parce que je suis vigileant sur ces choses, mais croyez-moi, je n'ai pas l'air menaçant, et d'habitude je souris et dis toujours Salam quand je rentre quelque part. […] Solution? Il faudrait que plus d'expatriés porte le thode pour que la frontière entre les Qataris et les étrangers s'efface. Après tout, nous vivons tous dans un pays qui, je suis fier de le dire, devient plus cosmopolite et globalement tolérant (j'espère). Oh, et pour ceux qui envisagent la possibilité de porter un thobe, faites-le ! Les Qataris seront heureux de voir que les expatriés adoptent leur culture, et vous porterez quelque chose de bien plus confortable, aussi  !

2 commentaires

  • Pelletan

    Avouez que Dieu -ou Hallah si vous préférez-, a bien fait les choses…du blanc aéré et particulièrement étudié pour le plus grand confort des hommes, et du…noir pour les femmes…

    Mixité interdite, polygamie généralisée, femme réduite à l’état d’objet, bref, un paradis pour les machos bas de plafond (pardon pour le pléonasme).

    Comment peut-on “rêver” de vivre dans des endroits pareils ?

    Je viens d’entendre un très beau reportage (“Nous Autres” France Inter -Zoé Varier-) sur ce pays , j’ai envie de vomir.

  • Dony

    Le couvre tête ou guthra et l’agal ont t-ils une signification particulière chez les qataris?

Effacer ce commentaire

Ajouter un commentaire -> Pelletan

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site