Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malaisie : A l'attaque de la dengue et du Chikungunya

Le gouvernement malais a lancé une campagne de sensibilisation à la dengue en réponse à l'augmentation du nombre de cas. Voici deux mois, 4521 cas de dengue et 13 décès associés à la dengue ont été signalés. Le nombre élevé de cas de dengue est alarmant. L'année dernière, la Malaysie a enregistré 49 335 cas et 112 décès dus à la dengue – le bilan le plus élevé de l'histoire de la nation.

Outre la dengue, un autre virus se propage dans plusieurs états malais : Chikungunya (prononcez chi-quoun-gou-nia). Doctor2008's Weblog écrit ce qui suit au sujet de ce virus peu connu [en anglais, comme tous les blogs cités] :

“(Il s'agit de) la dernière en date dans la liste des maladies causées par un virus et propagées par les moustiques. Alors que notre attention était détournée par les événements mondiaux, la maladie a continué à faire sentir son impact, non seulement dans les régions tropicales mais aussi dans des pays éloignés géographiquement, comme l'Italie. En Malaisie seulement, en 2008, plus de 3 700 cas sont survenus. La maladie avait dans le passé une incidence of 100 cas par an mais ce chiffre est passé à 100 cas par semaine aujourd'hui. Les principaux médias, fait bien étrange, ont fait l'impasse totale sur le sujet et les autorités sanitaires n'ont pas agi suffisamment pour éduquer le public en ce qui concerne cette maladie relativement inconnue.

Le Chikungunya n'est que la dernière dans la liste longue des maladies transmises par les moustiques, qui comprend le paludisme, la dengue, la fièvre jaune, l'encéphalite japonaise et l'encéphalite du Nil occidental et sont à l'origine d'un million de morts dans le monde entier.

Elizabeth Wong fait la liste des hauts lieux de la dengue en Malaysie. Daddy-O's a compilé des informations sur la dengue et le chikungunya de plusieurs sources.

Lim Kit Siang attaque le « le silence prolongé du Ministre de la Santé [en anglais] sur l'épidémie de dengue de l'année dernière ». Environe met en cause l'ignorance sur l'importance de la propreté des lieux publics dans le développement de l'épidémie :

« La situation est aggravée par le manque de sensibilisation de la population malaise eu égard à la propreté des lieux public. Les ordures et les détritus polluent non seulement les canaux, les fleuves et les cours d'eau, mais ils les bouchent également. Les eaux croupissantes sont les meilleurs terrains de reproduction pour les moustiques Aedes.

“Comme les gens ignorent toujours l'importance d'un environnement propre, ce n'est pas étonnant que les cas de dengue continuent à augmenter, jusqu'à alarmer le gouvernement malaisien.”

Palmdoc estime lui aussi que l'actuelle campagne contre la dengue en Malaisie est une  “guerre pour rire” :

“Nous avons eu pendant des années et des années une épidémie de dengue dans notre pays. Maintenant, nous sommes frappés par une nouvelle plaie, le  Chikungunya, également transmis par le moustique Aedes. Nous avons lu et entendu de semblables campagnes par le passé, ce n'est donc pas une surprise qu'une ‘Guerre contre la dengue” ait été déclarée par le Ministère de la santé.  La démoustication  ne constituera pas une solution permanente, puisqu'elle n'élimine que les moustiques adultes, et de fait, les autorités ont admis que le problème résidait dans le trop grand nombre de milieux favorables à la reproductions du moustique Aedes.

“A moins que tout le monde ne deviennent sérieux, je suis plutôt d'avis que Lim Kit Siang a raison, que tout cela est juste une opération de relations publiques, et, en effet, une guerre pour rire”.

dengue
Une opération de démoustication dans un village malais, sur le blog As normal as I can be.

M. Bakri Musa est d'avis que les ingénieurs devraient prêter main forte à la campagne anti-dengue :

“Nous devions embaucher des ingénieurs civils dans les conseils municipaux et au Ministère des travaux publics, au lieu de docteurs dans les hôpitaux locaux et au Ministère de la santé. Si ces ingénieurs pouvaient quitter leurs bureaux climatisés, ils remarqueraient ces égouts croupissants, les étangs bouchés et les fossés où les mauvaises herbes pullulent. Si ces techniciens pouvaient braver la puanteur et examiner le fond de plus près, il verraient les larves de moustiques s'épanouir dans les eaux stagnantes.”

Ji Keon's Blog presse les citoyens de se souvenir de leur responsabilité dans la lutte contre l'épidémie :

“On dit que certains résidents ne permettent pas aux autorités de démoustiquer sur leur propriété. En tout cas, aucune opération de démoustication n'a eu lieu jusqu'ici dans mon quartier, alors que les années précédentes,  les autorités compétentes envoyaient des gens pour éradiquer ces foutus moustiques.

“Il est inacceptable que la dengue et le chikungunya continuent à se propager pendant une période prolongée. Des mesures rapides doivent être prises pour juguler le problème avant qu'il ne devienne encore plus grave.

“Prévenir vaut mieux que guérir. Les citoyens malais doivent être rappelés à leurs responsabilités et aider à contenir cette épidémie. Ne laissons pas ces moustiques réduire notre productivité et notre compétitivité durant une période aussi critique pour le pays, quand les efforts de chacun comptent pour remettre sur pied son économie chancelante.

DÉTRUISEZ LE MOUSTIQUE AEDES!”

La vignette en page d'accueil est de la galerie sur Flickr de Pedro Trindade.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site