Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Des lions empoisonnés au pesticide

poisonedlionmara

L'un des lions empoisonnés en 2008

Le fabricant américain de produits chimiques, FMC, a retiré le pesticide Furadan du marché kenyan après la diffusion par CBS News d'un documentaire dans l'émission «60 Minutes» [en anglais comme tous les sites et blogs cités]. Le documentaire montre comment Furadan est devenu le produit de prédilection des éleveurs pour empoisonner les lions soupçonnés de tuer le bétail dans et autour de la réserve nationale de Masaï Mara.
Dr Paula Kahumbu publie le communiqué de presse intégral sur le Blog Baraza, et Martin Odino énumère les cas d'emploi du Furadan pour tuer toutes sortes d'animaux sauvages, sur son blog Stop Wildlife Poisoning, présent sur le portail WildlifeDirect.org.

FMC a publié une déclaration le 29 mars 2009 condamnant l'emploi abusif reporté de ce très puissant pesticide agricole, comme le montre le documentaire.

FMC condamne fermement l'utilisation de ses produits pour tuer les animaux sauvages et est très préoccupée par ces allégations.

Dans son communiqué de presse, FMC a indiqué qu'il a pris plusieurs mesures afin de réduire l'abus du Furadan au Kenya, y compris:

  • L'arrêt de toutes ventes de Furadan au Kenya après avoir pris connaissance d'un incident survenu en mai 2008 ;
  • Initier immédiatement un programme de rachat du Furadan au Kenya, afin de retirer tout produit restant sur le marché ;
  • Sensibilisation directe des personnels de la protection de la faune,  afin d'obtenir des données concernant les empoisonnements des lions.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site