Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Congo RDC : Des soldats sans solde pillent à Kirumba

La semaine dernière, Radio Okapi au Congo a annoncé que des membres des FARDC, l'armée régulière de la République Démocratique du Congo, avait pillé plusieurs maisons à Kirumba, à 200 kilomètres au nord de Goma. Les soldats, qui n'ont pas été payés depuis trois mois, ont volé des espèces, des téléphones, du matériel informatique :

Pillage systématique la nuit de dimanche à ce lundi, dans le quartier Mbogho de la cité de Kirumba, à plus de 200 km au Nord de Goma. 21 maisons ont été pillées par les hommes en arme et en tenue militaire, rapportent à radiookapi.net des sources administratives sur place.

D’autre part, dans la cité de Kayna, à plus de 150 km au Nord de Goma, dans le territoire de Lubero, les paysans ne se rendent plus dans leurs champs, depuis 2 semaines en raison des tracasseries des militaires FARDC. Des autorités administratives dans les 2 cités indiquent que, depuis plusieurs jours, les militaires vivent au dos de la population au motif qu'ils ne sont payés depuis 3 mois.

Sur le blog de Alex Engwete, plusieurs lecteurs ont entamé une discussion à ce propos.

Wavre critique le manque de courage de l'armée, et les déprédations au dépens des personnes qu'elle est supposée protéger :

Il nous faut reformer notre armée de fond en comble. Un nouvel esprit civique, un sens du devoir, un respect et une sympathie pour la population.Un soldat n'est pas une race étrangère qu'un civil, ni le protecteur automatique d'un pouvoir aussi inepte soit-il. Rétablir la solde des soldats est essentiel et indispensable.Mais est-ce que nos dirigeants le veuillent vraiment???J'en doute grandement, car nos dirigeants trop souvent se garantissent le pouvoir grâce a cette horde de sauvages affamés et indisciplinés, commandée par des officiers souvent incompétents, mercantiles,peureux et affairistes.

Sans une armée bien entretenue et disciplinée, nous n'aurons qu'une démocratie de nom et tout a fait de facade. et malgre notre immense avantage numerique,nos “soldats” continueront a deguerpir au premier coup de feu face a une quelconque petite armée organisée.

Depuis des années, les populations du Congo de l'est sont à la merci d'innombrables armées, milices et groupes rebelles. Gangoueus explique :

Il n'est pas bon d'être né à l'est de la RDC. A quel saint vont se nouer les populations de ces régions? Quand ce ne sont pas les Rwandais qui les rançonnent, ce sont les Ougandais et si ce ne sont pas les Ougandais, ce sont les rebelles de Nkunda ou d'un autre chef milicien. Sinon, c'est l'armée congolaise qui les maltraite. On fait comment?

Matabeleland:

On feint d'être surpris par ces agissements, alors que tout le monde le sait que dépuis des lustres, je dirai depuis la fin de la force publique, la RDC n'a jamais eu d'armée, nos militaires ont toujours pris pour cible la population qu'ils sont censés protéger.

bakunde defend les FARDC, en invoquant les gendarmes du Katanga :

Et quand vous avez parlé des FARDC voleurs tour à tour vous parlerez de quoi après? Hormis l'évocation de menus larcins commis par l'ensemble de 100000 soldats congolais quel sera le sujet de la prochaine conversation? Il est triste qu'un pays aussi vaste que le Congo ne suscite qu'un seul point de discusssion de votre part depuis plus de deux ans. C'est tout ce que vous savez du Congo. Tiens les gendarmes Katangais qui sont restés des années en Angola n'ont jamais fait parler d'eux sauf lorsqu'ils combattaient…

OURAGAN répond :

pauvre BAKUNDE plaindre les Congolais qui veulent que leur armée soit exemplaire ,digne et forte …vous espérez que tout les Congolais soit complaisants et indulgents comme vous ceux qui profitent du système désastreux et humiliant pour les Congolais, donnez nous les raisons d'être fier de vos 100 000 milles FADRC humiliés sur tous les terrains des opérations militaires ou de leur missions de rétablir l'ordre préférant les pillages et les viols à ce jour il n'y a pas de raisons d'être fier de cette armée de votre pouvoir

Alex Engwete, répondant à bakunde, estime que les gendarmes du Katanga ne sont pas à citer en exemple :

…Je connais donc intimement les anciens Gendarmes Katangais. Ce régiment était dirigé par le sanguinaire Colonel Tshimpola, l’assassin du Colonel Tshatshi. C’étaient des pillards et des tueurs — tout comme les autres soldats congolais. Sur ma rue à Pumuzika, à Kisangani, deux de ces tueurs — je me rappelle encore le nom de l’un d’entre eux : le Sergent Venant — ont abattu le père de mon copain, père d’une famille nombreuse, qui s’entêtait de ne pas leur céder son vélo Raleigh… Alors, ne raconte pas des bobards sur les Gendarmes Katangais…

Le Colonel Tshimpola avait lâchement assassiné le Colonel Tshatshi à Kisangani.  Le Colonel Tshatshi, commandant du 3ème Groupement de l’ANC, s’était rendu au bureau du Colonel Tshimpola pour lui demander d’ordonner à ses hommes de déposer les armes en vue de commencer le processus d’intégration de ses hommes dans l’Armée Nationale Congolaise à Kitona. Le Colonel Tshatshi s’était déplacé sans gardes du corps, sans armes, avec son chauffeur. Ivre de chanvre, le Colonel Tshimpola l’a froidement abattu, dans son bureau, avant de sortir pour tuer le chauffeur ! Vers 10 h du matin ! Alors, ne nous parle pas des gendarmes katangais comme s’ils avaient l’éthique des samouraïs !

bakunde répond à Alex que “les héros de nos ennemis ne sont pas nos héros.”

@Alex, Vous pouvez défendre vos positions sans être excessif. Ce soldat valeureux nommé Tshimpola,Colonel des forces armées congolaises est un héros pour les siens, pour les Katangais et pour ses frères d'armes de part et d'autre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site