Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Italie : Le tremblement de terre de l'Aquila couvert par les internautes

Lundi 6 avril, à 03h32 du matin, heure locale (01:32 h GMT), L'Aquila, la capitale de la région des Abruzzes au centre de l'Italie, à 60 Km au nord-est de Rome, a été violemment secouée par un tremblement de terre de magnitude 6.3 [en anglais] sur l'échelle de Richter. Même si le pays est familier de ce genre de tragédies, c'est son pire tremblement de terre  depuis trois décennies. Les derniers bilans font état de plus de 250 morts [n.d.t. :279 morts au 9 avril] , 1 000 blessés dont 100 très sérieusement [mise à jour : 1170 blessés, dont 179 dans un état grave]  et plus de 25 000 sans abris. Au total, plus de 26 villes et villages ont été  touchés [en italien, comme tous les blogs et sites cités]. Le séisme a été ressenti dans toute la partie centrale du pays, dont Rome, où ses effets ont même été filmés par  les caméras de la série de téléréalité  “Big Brother” (nom local du “Loft”).

Dur réveil

Les premières photos sont apparues immédiatement sur Flickr et d'autres ont été publiées au courant de la journée.

Rubbels
Photo par healinglight sur Flickr

De même, les premières informations ont été retransmises par des utilisateurs locaux de Twitter (en particulier avec les mots clefs #italy et #terremoto) et elles se sont vite répandues dans le reste du monde, grâce à des services comme Breaking Tweets [en anglais] – avant même que les chaines de télévision par satellite [ne diffusent l'information].

Twitter user danybus1

Réveillé par le tremblement de terre, je me suis mis à vite chercher plus d'infos sur Twitter (et je les ai trouvées)

Et très tôt le lundi matin, plus d'informations ont commencé à circuler sur Facebook. Dans le groupe “Terremoto in Abruzzo” [italien] (Tremblement de terre dans les Abruzzes), Chiara demande au monde de “ne pas les laisser seuls” et ajoute :

l'Aquila distrutta… speravo fosse un sogno ed invece è tutta realtà… non ci posso ancora credere… mi si stringe il cuore… ma l'Aquila ritornerà ad essere bella come prima ed a emozionarci ancora.. Sono vicina a tutti…

“L'Aquila détruite… j'espérais que c'était seulement un cauchemar, mais tout est réel…je ne peux pas y croire…j'en ai le cœur brisé; mais l'Aquila se relèvera pour devenir encore plus belle et nous la remplirons encore… Je me sens proche de chacun.”

Un grand élan de solidarité
Sur le même groupe “Terremoto in Abruzzo”(Tremblement de terre dans les Abruzzes), quelqu'un a écrit de Messine, une ville en Sicile, qu'il est prêt à  aller aider, comme tant d'autres :

vorrei partire come volontario x dare un aiuto anche io.. qualcuno che è della provincia di messina sa dirmi come fare?? chi contattare? fatemi sapere… grazie

Je voudrais être bénévole pour aller aider…y a-t-il quelqu'un dans la province de Messine qui pourrait m'indiquer comment faire  ? Qui contacter? S'il vous plaît faites-le moi savoir…Merci

Dès le premier jour, on comptait environ 500 groupes différents sur Facebook, avec des appels à la solidarité et l'action- comme celui de Daniela à Reggio Emilia:

in questo drammatico momento di immenso dolore, mi rendo disponibile ad ospitare una famiglia presso la mia casa, offrendo loro un alloggio confortevole, e tutto il mio sostegno morale.

En ces moments dramatiques de peine immense, je suis prête à loger une famille dans ma maison, à leur offrir un endroit confortable et tout mon soutien moral.

Alessandra aussi a dans son cœur les nombreux sans abris et elle écrit :

Facciamo un gruppo in cui le persone che hanno più di una casa si offrono di mettere a disposizione un'abitazione per gli sfollati del terremoto. Io sono disponibile.
COME CI POSSIAMO MUOVERE?

Créons ensemble un groupe dans lequel les personnes qui ont plus d'une maison offriront une habitation aux réfugiés du tremblement de terre. Je suis prête à le faire. COMMENT PEUT-ON S'ORGANISER?

Les médias participatifs à l'avant-garde

La lumière du jour à dévoilé la magnitude de la tragédie, et le Web a été le support de choix pour disséminer l'information dans le monde entier en une fraction de seconde. Sur YouTube, Mastrostyle a  téléchargé un  diaporama avec plusieurs photos émouvantes.  Lukalove a également publié des images poignantes en utilisant le logiciel Slide.com. Plusieurs personnes sont descendues dans les ruines avec des caméras et des téléphones portables avec appareil photo incorporé pour parler avec les victimes et les secouristes.
Voici une vidéo qui montre une jeune fille à peine extraite des ruines et portée vers une ambulance. Tandis que la vidéo ci-dessous rassemble des interviews avec des réfugiés, dans un parc d'Aquila :

La couverture des médias traditionnels critiquée

L'événement semble avoir rendu les internautes nerveux et tendus. Beaucoup n'ont pas supporté  les petites erreurs de la part des principaux sites d'informations en ligne. Le blog pensierispettinati [italien] (pensées dépeignées) a remarqué qu'une des photos publiées par le site du quotidien Corriere della Sera et attribuée à cette tragédie ne s'y rapportait pas : il s'agissait d’ une photo de mai 2008 sur le tremblement de terre au Sechuan, en Chine.  La photo litigieuse a été enlevée,  mais pour être remplacée, quelques temps plus tard, d'une manière désinvolte, par une photo des opérations de secours lors d'un autre tremblement de terre, en Turquie.

D'autres blogueurs ont accusé le site web d'un autre grand quotidien, Repubblica.it , d'exploiter le tragique événement pour augmenter les insertions publicitaires dans ses reportages.

Une tragédie prévisible?

De nombreux internautes soutiennent aussi que ce tremblement de terre était en quelque sorte prévisible : la région des Abruzes étant une région à risque, elle est sous une stricte surveillance. En fait, voici seulement une semaine, en utilisant son invention pour mesurer les gaz, Giampaolo Giuliani, un chercheur lié à l'Institut national de physique nucléaire, avait prévu une forte secousse tellurique dans une ville voisine et avait alerté les autorités. Mais le chef de l'Agence pour la protection civile, Monsieur Bertolaso, l'a immédiatement accusé d'alarmisme, et menaçé de le dénoncer s'il continuait à en parler. Giampaolo Giuliani a du donc se taire.

L'affaire est encore très débattue dans la blogosphère. Enzo Giarrittiello a écrit sur son blog La voce di Kayfa [italien]:

Ora che purtroppo le sue previsioni si sono avverate, seppure con una settimana di ritardo rispetto a quanto aveva inizialmente ipotizzato, non sarebbe il caso di stanziare fondi per favorire la ricerca di Giuliani anziché mandarlo in prigione? Dando per scontato che le sue teorie sono pure illazioni, senza nemmeno cercare di capire i principi su cui si fondano, non ci si comporta in maniera oscurantista assumendo lo stesso atteggiamento dei censori medievali?

Maintenant que ses prévisions se sont malheureusement vérifiées, même si c'est avec une semaine de retard, ne serait-il pas plus intelligent de financer les recherches de Giuliani plutôt que de le menacer d'emprisonnement? Même s'il se révélait que ses théories sont de la pure fantaisie, si nous n'essayons pas de comprendre les principes sur lesquelles elles sont basées, ne sommes-nous pas en train de nous comporter comme les censeurs médiévaux?

Des groupes de blogueurs ont exprimé leur solidarité avec ce chercheur sur Facebook, alors qu'en quelques heures plus de 100 commentaires ont été publiés sous l'article de Repubblica.it dédié à l'affaire. L'un d'eux fait référence à un forum en ligne où se trouvaient dès 2005 des informations sur la méthode utilisée par Gianpaolo Giuliani pour prévoir les tremblements de terre et ses partenaires de recherche à l’ international.
De son côté, la communauté scientifique internationale a réfuté la validité de ses prédictions, dont le Directeur de l'Institut national de physique nucléaire italien, dans une interview où il déclare :  “Monsieur Giuliani ne travaille pas pour mon Institut et sur ce sujet nous devons être très prudents lorsque nous faisons des déclarations publiques.”

Et maintenant ?

Malheureusement, les controverses qui prennent le pas sur la véritable tragédie semblent inévitables dans de telles circonstances.  Plusieurs médias italiens et des internautes parlent déjà de la reconstruction et en estiment le coût global à environ 1, 2 milliards d'euros. Cependant, la situation sur le terrain est  loin d'être stabilisée.

Beaucoup craignent que le bilan final des victimes puisse être bien supérieur- le dernier chiffre fait état de 279 morts [n.d.t : le 9 avril]. Les secouristes travaillent sans interruption pour rechercher des survivants : une grand-mère de 98 ans a été retrouvée vivante mardi, après avoir été ensevelie pendant plus de 30 heures. La même nuit, la température est descendue à moins 4 degrés à l'Aquila, descendant jusqu'au point de givrage, à plus haute altitude. Et la région a subi plus de 200 répliques sismiques, dont certaines ont atteint une magnitude de 5,3 sur l'échelle de Richter.

Pour plus de détails sur comment apporter de l'aide et de l'assistance.

————-

Ce billet été publié avec  Stefano Ignone, Maria Grazia Pozzi et Tamara Nigi y ont contribué

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site