Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moldavie : L'impact de Twitter sur les manifestations

[voir les précédents articles sur les manifestations en Moldavie, en anglais] Le troisième jour des manifestations succédant aux élections dans la capitale moldave s'est révélé être relativement calme. Mihai Moscovici a écrit ceci sur Twitter mercredi matin [en anglais, comme tous les blogs cités] :

Pas de foule aujourd'hui. Très peu de manifestants sur la place principale de Chisinau, Moldavie […]

L'un des derniers messages sur Twitter, publié jeudi matin 9 avril tôt :

Pas de manifestant sur la place principale de Chisinau. Tout est calme maintenant à Chisinau, Moldavie […]

Les discussions en ligne sur le rôle des médias en ligne dans l'organisation et la couverture des événements de  Chisinau – qui ont commencé par une marche d'abord pacifique lundi pour dégénérer en affrontements violents mardi – se sont elles poursuivies mercredi.

Evgeni Morozov a publié une mise à jour de son billet sur la “Twitter Revolution” sur  Foreign Policy's Net Effect:

[…] 3. Cela a vraiment aidé que même les Américains qui ne connaissent rien à la technologie et une grande partie de l'Europe de l'ouest soient actuellement fous amoureux de Twitter. C'est vraiment bien que les étudiants moldaves n'aient pas organisé cette révolution via le réseau social Friendster ou LiveJournal (qui est toujours la plateforme de blog préférée de beaucoup d'internautes en Europe de l'est. […]

Rootwork a laissé ce commentaire, jugeant cette remarque de Morozov “particulièrement  malavisée”:

[…] Cette opinion est un exemple de comment l'on peut confondre la stratégie et l'outil. Plus précisément : attirer l'attention du reste du monde n'est pas forcément l'objectif de n'importe quel mouvement réformiste.

La plupart des activistes le savent. Il y a des moments où vous cherchez à sensibiliser l'opinion/attirer l'attention des médias, mais ce n'est souvent pas le but premier d'un mouvement. Dans le cas des étudiants modaves, ce dont les organisateurs avaient le plus besoin, c'était une façon de se trouver et de mettre ensemble au point une stratégie  — et pour ces besoins, Twitter aurait été un très mauvais outil (ou du moins un outil extrêmement  grossier).

Ce raisonnement est possible seulement si vous considérez  Twitter comme l'un des outils possibles, parfait pour certaines stratégies, et assez inefficaces dans d'autres. Une foi presque religieuse en Twitter (ou n'importe quelle technologie) en tant que stratégie conduit à un rétrécissement de la véritable stratégie – attirer l'attention du monde devient le but, car, n'est-ce pas, c'est ce que Twitter réussit à faire !

Dans le cas moldave, les organisateurs ont peut-être attiré l'attention de l'extérieur de la Moldavie grâce à quelques dizaines d'utilisateurs de Twitter, mais ils ont échoué dans leur objectif premier qui était de rendre visible aux autres Moldaves leur opposition au régime.

La suite des réflexions de Rootwork est  ici.

Daniel Bennett s'est également joint à la discussion sur Twitter et la Moldavie sur le blog de Frontline Club – ici et The Lede sur le New York Times a publié un entretien avec  Mihai Moscovici – ici.

Moscovici a publié ce message sur Twitter voici quelques heures, qui est une bonne conclusion de cette discussion :

Les médias occidentaux ne comprennent pas que  #pman n'est pas à propos de Twitter. #pman est à propos des manifesations anti-communistes à Chisinau, Moldavie, pour réclamer de nouvelles élections.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site