Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon: Une jeune Philippine séparée de ses parents expulsés

La loi est la même pour tous, les étrangers dépourvus de permis de séjour en règle doivent quitter le pays. Tout immigrant illégal est assuré d'être expulsé.

C'est ce qui attend les Calderon [en anglais]. Arlan et Sarah Calderon, deux citoyens philippins qui vivent au Japon dans l'illégalité depuis le début des années 90, seront expulsés vers leur pays d'origine le 13 avril prochain. Ils laisseront derrière eux leur fille Noriko, née au Japon, ne sachant parler que le japonais et ayant été élevée comme le sont les fillettes japonaises.

Selon la loi japonaise, si des immigrés en situation irrégulière ont un enfant scolarisé au collège et sont capables de prouver qu'ils travaillent avec constance depuis longtemps, ils peuvent bénéficier d'un permis de séjour spécial. Mais dans cette affaire, quand Mme Calderon a été arrêtée car elle n'avait pas de visa en règle [en anglais], il y a deux ans, Noriko était encore à l'école primaire. C'est la raison pour laquelle le Ministre de la justice, après avoir longuement examiné le dossier, a donné seulement deux choix [en anglais]aux Calderon : quitter le pays avec, ou sans, Noriko. Les parents ont opté pour la seconde solution et Noriko va poursuivre sa vie au Japon [en anglais]. Elle habitera chez des proches, tandis que ses parents seront autorisés à venir lui rendre visite de temps en temps.

Lorsque la décision a été rendue publique [en anglais], un blogueur a personnellement appelé [en japonais] les autorités compétentes à poursuivre l'étude de ce cas.

おいたんは、東京入国許可局へ直撃電話を掛けて「本当にこれ以上延びないのか、本当にこれが最終結論なのか」という質問を投げました。

・これ以上はもう絶対延びません。
・家族が出した最終結論なのでこれは何があっても曲がりません。

だそうです。やっと終わりが見えてきたようで、おいたんもホッとしました。

J'ai appelé le Service de l'immigration de Tokyo et leur ai demandé :
“Est-il vrai que le visa des Calderon ne peut vraiment pas être prolongé ? La décision est-elle sans appel ?”
Voici ce qu'ils m'ont répondu :
– Il ne peut absolument plus être prolongé.
– Puisque c'est le choix qu'a fait la famille, on ne peut plus rien y changer.
Il semble que cette affaire soit finalement arrivée à son terme et j'en suis en quelque sorte soulagé.
File réservée à limmigration à laéroport de Narita. (Photo prise par lutilisateur de Flickr Icars)

File réservée à l'immigration à l'aéroport de Narita. (Photo prise par l'utilisateur de Flickr Icars)

L'affaire Calderon a attiré l'attention des Japonais et de la communauté internationale, mais aussi celle d'ONG investies dans la défense des droits de l'Homme comme Amnesty International. D'un point de vue légal, la décision du ministre japonais de la justice est discutable, mais, comme beaucoup l'ont fait remarquer en insistant sur le côté humain de l'affaire, elle mène à la violation de l'article 9 de la Convention des droits de l'enfant [en anglais] car elle implique qu'une adolescente de 13 ans soit séparée de force de ses parents.

Cependant, la sentence semble être en ligne avec la politique habituellement menée par le Japon, connu pour être l'une des démocraties les moins tolérantes en matière d'immigration. Malgré la sincère sympathie qu'ils éprouvent pour Noriko, beaucoup de ressortissants japonais sont d'accord [en japonais] avec le dernier avis rendu par les autorités ; c'est ce qui ressort de ces commentaires publiés sur son blog par Keibi-in [en japonais] :

不法入国したフィリピン人の両親の間に生まれた女の子について、このところテレビが同情を誘う報道を繰り返しています。
私も心情的には気の毒に思います。
でもくだった処分が間違っているとは思いません。
どんなに冷淡に見えようと、曲げちゃいけない決まり事があります。
この場合がまさにそう。

Dernièrement, les chaînes de télévision ont régulièrement diffusé des reportages éclairant l'affaire sous un jour sympathique, afin de susciter de la compassion pour cette jeune fille dont les parents philippins ont séjourné au Japon de manière illégale.
J'ai également de la sympathie pour elle. Mais je ne pense pas que le jugement rendu soit mauvais.
Même si ça passe pour de l'insensibilité, je pense qu'il y a des règles qui ne doivent pas être contournées et nous sommes dans cette situation là.

この例で言えば、このフィリピン人家族に特例を認めた場合、じゃあ他の同じ境遇の人はどうするの?ということになります。
全員に家族ぐるみでの日本滞在を認めるの?と。

S'il fallait faire une exception pour la famille philippine, comment ferait-on alors avec d'autres étrangers dans le même cas ? Leur donneriez-vous à tous, et à leur famille, un permis de résident permanent ?

[…]

言葉が悪くてすみません。
でも、これに尽きると思います。
女の子に同情的なことを言うなら、マスコミは彼女ひとりでも日本での生活がうまくいくように支えてあげればいいんです。

Excusez mes paroles si elles sont déplacées, mais je dirai simplement ceci. A force de prodiguer des messages de compassion à la jeune fille, les médias vont l'aider à vivre une belle vie, toute seule, au Japon.

Bien sûr, le cas des Calderon n'est pas le premier du genre. En fait, ces dernières années, d'autres familles [en anglais], comptant des étrangers vivant illégalement au Japon, ont attiré l'attention des médias mais, selon un blogueur, la réaction des Japonais était différente [en japonais]:

日本人は昔、もっとやさしかった気がする。
いいワルいはともかく、
こういうニュースには皆、もっと右向け右に、
「お上」にイジメられてる弱者を何とかしろ、って反応だった。
[…]
まあ今は、そんな余裕を持てないほどの不況なのかも知れないが・・

Dans le passé, je pense que les Japonais étaient bien mieux disposés. Je ne dis pas que c'était bien ou mal, mais dans des cas comme celui-ci, lorsque de faibles gens étaient harcelés par “ceux d'en haut”, les Japonais réagissaient avec indignation. […] Peut-être que de nos jours, dans cet environnement économique difficile, ils ne peuvent plus se permettre de réagir de cette manière…

なんか、テレビのコメンテーターとかにも今回、
「かわいそうだけど、しょうがない」
って感じの、クールなスタンスでいてたのが多かった。
いわゆる“いい子ぶりっ子”があまりいなかった。
そんなアピールなどあまり効果のない、
この国は、家族がバラバラになることに慣れた国民性になってしまっているのかも知れないと、ふと思ったりした。

Cette fois, les commentateurs de télévision ne montre pas beaucoup d'empathie envers Noriko, beaucoup d'entre eux faisant des remarques du style “c'est dommage pour elle, mais on ne peut rien y faire”. Ce coup-ci, aucun présentateur n'a essayé de jouer au bon samaritain. Je me suis rendu compte que ce genre d'appel ne faisait plus aucun effet et que les gens avaient pris l'habitude de voir des familles être séparées.

Plus loin dans son billet, le blogueur cite les propos du Professeur Yamada, de l'université de Chuo, dont il partage le point de vue et qui résume parfaitement les sentiments de nombreux blogueurs dont les billets ont été étudiés pour cet article.

法律論と感情論の対立であってはならないと思うんです。

違法であったにせよ、日本を選んで来てくれたんですから、
日本がいいと思って来てくれて、
日本がいいと思って暮らしてて、納税もちゃんとしてる。
特に誰にも迷惑をかけてるワケじゃない。
そういう日本を選んで住んでくれてる人を、
大事にするって姿勢を見せたいですよね、日本人としては。

Je pense qu'il ne faut pas considérer la loi et l'émotionnel comme s'opposant l'un à l'autre.

Même si les Calderon y ont séjourné illégalement, ils ont choisi le Japon, qu'ils estimaient être un bon endroit pour s'installer, y ont vécu et y ont payé des impôts.
Par ailleurs, ils n'ont causé de problèmes à personne. En tant que Japonais, j'aimerais que ce pays ait de la considération pour des gens, qui, comme eux, ont fait le choix de vivre au Japon.

もちろん法律的には、違法だから、
何らかのペナルティーは当然だとは思うんですが、
是非、早く、日本に帰ってこれて、
一緒に暮らせるという道を模索して欲しいですね。

Évidemment, du point de vue légal, ils ont commis un crime et doivent être punis en conséquence. Cependant, j'espère sincèrement qu'ils pourront revenir bientôt et trouver un moyen de vivre ensemble [de nouveau].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site