Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jordanie : L’honneur ne peut être la cause de crimes

Suite à la condamnation [en anglais, comme les blogs et sites cités) d’un père et de ses deux fils – qui avaient frappé à mort sa fille et leurs sœur parce qu’elle « était sortie maquillée.», ces trois dernières semaines les blogueurs jordaniens n’ont de cesse de relayer des appels contre « les crimes d’honneur. »

Cette condamnation a provoqué une vague de stupéfaction et de choc tant dans la blogosphère qu’au sein de certains grands journaux jordaniens, car c’était la septième fois depuis le début de l’année qu’une femme était brutalement assassinée par sa famille car soupçonnée d’avoir commis « l’adultère ».

Le blogueur Kinzi a été l’un des premiers à inviter les blogueurs (masculins) jordaniens à sortir du silence qui pèse sur ce sujet.

« Vous vous êtes tous indignés lorsqu’il s’agissait de Gaza. Cette fois-ci, le mal est parmi nous, perpétré par nos propres lois, mis en œuvre par des mains jordaniennes. Vous souciez-vous autant de vos compatriotes féminines que des femmes innocentes de Gaza? »

En réponse The Arab Observer a initié dans un billet une campagne de soutien par courriels :

« Il est temps que nos média nationaux, aussi bien ceux sur papier que ceux qui sont en ligne, fassent preuve de responsabilité envers les citoyens jordaniens. Il est temps pour vous tous de faire entendre vos voix et de faire pression afin d’abolir une loi aussi arriérée. Nous nous le devons, nous le devons à nos mères, à nos sœurs et à nos épouses ; nous devons leur offrir la dignité, l’égalité et la sécurité. Aucune femme jordanienne ne devrait craindre l’accusation d’un membre de sa famille. Aucun homme ne devrait s’en sortir parce qu’il aurait commis un meurtre imputé à l’honneur. »

Les articles 340 et 98 du Code Pénal jordanien stipulent qu’un homme qui tue ou blesse dans un accès de fureur, après avoir surpris dans une relation « adultère » sa femme ou une femme de sa famille voit sa peine réduite. Les députés conservateurs, tribaux et islamistes qui composent la majorité au sein du parlement jordanien ont par deux fois en 2003 échoué à abolir ou changer ces lois. Il y avait eu sept « crimes d’honneur » cette année-là.
Se joignant à d’autres blogueurs, qui soutiennent ce mouvement contre « les crimes d’honneur » Qwaider écrit qu'il n'y a aucune sorte de preuve que la loi ou les enseignements islamiques puissent être invoqués à ce propos.
Beaucoup pense que « les crimes d’honneur » nous viennent de la Charia.

Honnêtement, rien ne peut être plus éloigné de la vérité. L’Islam n’exige pas que les personnes soient tuées pour avoir commis l’adultère, il faut que cela soit prouvé… Il faut quatre témoins oculaires… Comme sanction, les célibataires (hommes ou femmes) recevront quelques coups de fouet (ou l’équivalent moderne).

Il appelle ses camarades blogueurs à commencer « une campagne pour protester contre ces meurtres injustes, inhumains, extrêmement dégradants et déshonorants que la loi excuse. »
Ces appels ont eu un écho dans la blogosphère syrienne.
Selon le blogueur Bam Bam, il y a peu d’interaction entre les blogueurs jordaniens et syriens. Mais comme l’attestent des billets écrits par des blogueurs syriens, cette campagne a leur soutien :Abu Fares , Razan, et le dernier mais pas le moindre KJ , qui a publié une fiction “Pourquoi j'ai tué ma sœur.”
Bam Bam poursuit en disant qu’il est grand temps pour tous de se poser la question difficile :

« Les crimes d’honneur sont-ils des actes isolés ou l'aboutissement de plusieurs événements qui y ont conduit ? A quelle fréquence ces événements ont lieu ? Si je réduis la possibilité pour ces événements de se produire,  puis-je réduire ces crimes ? Pourquoi les gens commettent t-ils des crimes d’honneur ? Est-ce à cause de la religion, pour protéger leur statut social et leur réputation ou existent-ils d’autres raisons ? »

Alors que les blogueurs relayaient ces messages, un autre crime était commis : un homme de 19 ans était accusé d'avoir tué sa sœur de 21 ans, alors que la protection du gouverneur dont elle bénéficiait venait juste d’être levée. Dans ses aveux, il dit que sa sœur « sortait souvent sans dire ou elle allait. “
A propos de la condamnation, la blogueuse Kinzi pense qu’ « il s’agit d’un progrès par rapport aux six mois de peine légère ». L’homme a été condamné à 7 ans et demi de prison. Elle rajoute que le blogueur Naseem Tarawnah avait rapporté le meurtre à l’époque en 2007 et avait écrit que la victime comme dans beaucoup de ces cas était vierge. D’après ce reportage télévisé, entre 18 et 20 « crimes d’honneur» sont dénoncés chaque année en Jordanie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site