Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : Scepticisme autour du tribunal des Khmers Rouges

Les Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux du Cambodge pour le Jugement des Crimes commis pendant la période du Kampuchea Démocratique, ou ECCC , siègent maintenant depuis des semaines pour le premier procès, celui de Kaing Guek Eav, connu sous le nom de Douch, pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Mais tandis que le procès suit son cours, beaucoup s'interrogent sur les moyens réels de ce tribunal pour parvenir à une réconciliation nationale, l'un de ses objectifs.  Deux problèmes majeurs sont les allégations de corruption liées aux fonds donnés pour le tribunal et le nombre limité de procès.

L'affaire de corruption concerne le gouvernement cambodgien, soupçonné d'avoir mal utilisé les fonds pour ce tribunal, qui ont été pour la plus grande partie donnés par d'autres pays. Des articles de presse sont disponibles ici et  ici , de même qu'un interview de l'avocat chargé de la défense de Nuon Chea, l'un des inculpés en attente de procès, publié sur  CAAI News Media.

L'autre problème de ce tribunal est le nombre très limité de membres des Khmers rouges  jugés.  Les   poursuites sont limitées aux  hauts dirigeants des Khmers Rouges.

KI Media a publié un article du professeur à la retraite A. Gaffar Peang-Meth de l'université de Guam, dans lequel il écrit :

Le problème est que le procès de seulement cinq dirigeants khmer rouges pour la mort de deux millions de personnes entre 1975 et 1979 est loin d'être suffisant pour amener la justice et la réconciliation nationale aux Cambodgiens, pour commencer à guérir, et pour promouvoir la paix dans le pays.

Sopheap Chak ne croit pas pour sa part que le tribunal des khmers rouges apportera la justice, en partie parce que :

Les pays étrangers qui ont soutenu les Khmers Rouges, ou été les catalyseurs principaux de l'émergence de ce régime cruel, ne seront pas trainés en justice. Le règlement du tribunal indique clairement que seuls des individus qui ont commis des crimes seront jugés.

Il ne croit pas non plus que le tribunal permettra la réconciliation nationale :

Pour la société cambodgienne, la véritable réconcilation sera effective quand la confiance entre individus reviendra : quand ils pourront se sourire et se faire confiance à nouveau. Donc, un dialogue national, ou une commission de la vérité, devrait être mise en place pour que les gens, surtout les victimes, puissent confronter pleinement leurs souffrances et leurs besoins.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site