Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : Réactions après la décision du Tribunal spécial pour le Liban

Le Tribunal spécial des Nations Unies pour le Liban a ordonné aujourd'hui la remise en liberté des quatre suspects dans l'affaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafiq Hariri, le 14 février 2005, à Beyrouth. La Syrie était communément accusée de l'attentat, ce qui a provoqué la détérioration de ses relations avec l'Occident, allant jusqu'au rappel par l'administration Bush de l'ambassadeur des Etats-Unis à Damas.

Les quatre ressortissants libanais étaient tous des généraux à la tête des services libanais de sécurité et de renseignements sous tutelle syrienne au moment de l'assassinat de Rafiq Hariri, selon les articles de presse.

Sasa du The Syrian News Wire est ravi d'apprendre ce verdict, ainsi qu'il l'a rapporté sur son blog et son fil Twitter à mesure que se déroulaient les événements. Il écrit [anglais]:

Bien qu'ils puissent encore être mis en accusation ultérieurement, en substance, ceci disculpe la Syrie et enlève toute raison d'être au Tribunal spécial des Nations Unies.

Les quatre hommes étaient détenus sans procès depuis trois ans. Le Liban croyait pouvoir ramener des preuves – l'ONU déclare qu'il n'y a pas de base pour les traduire en justice.

Quant à 3abdulsalam, il critique le tribunal en lui-même et le groupe du 14 mars qui l'avait exigé. Il écrit [arabe]:

بعد حبس استمر ثلاث سنوات الضباط الأربع أحرار بناء على قرار من المحكمة الدولية التي كلفت لبنان مبالغ فلكية نرجوا ألا تذهب سدى خصوصا أن بوادرها لاحت بما لا يشتهي فريق 14 الشهر.
وهل سيكون عداد انتظار الحقيقة وشعار الحرية والسيادة والإستقلال ومجموع الإتهامات التي لم تعرف سوى مسار واحد والمطالبة المحمومة بقيام
المحكمة الدولية حصير الشوك الذي غزلوه بيديهم؟
Après avoir été incarcérés 3 ans, les quatre officiers sont libres sur ordre du Tribunal international qui a coûté au Liban une somme astronomique, dont nous espérons qu'elle n'aura pas été vaine surtout maintenant que le Tribunal a pris un tournant qui n'est pas pour plaire à l’Alliance du 14 Mars.
Le leitmotiv de la recherche de la vérité, le slogan “liberté, indépendance et souveraineté”, toutes les accusations à sens unique et toutes les demandes enflammées d'un tribunal international vont-ils se retourner contre eux-mêmes ?

A cette annonce, le blogueur libanais Qifa Nabki a rapporté sur Twitter avoir entendu des  “tirs de réjouissance” à Beyrouth :

qn

L'affaire est loin d'être réglée, mais elle témoigne qu'un pas a été fait vers le normalisation des relations entre la Syrie et le Liban.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site