Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Couvre feu pour les jeunes et accès de folie meurtrière d'un policier

Le 20 avril, on a annoncé que le Président Dmitri Medvedev a approuvé la modification de la loi sur les droits des enfants, pour autoriser les autorités régionales à exclure les mineurs de moins de 18 ans non accompagnés par leurs parents ou leurs tuteurs légaux, des endroits publics – «par exemple, dans la rue, les stades, les parcs, les places, les transports publics et les cybercafés» – de 22 h à 6 h. Ci-dessous, une des réactions [en russe] de la blogosphère russe, celle de l'utilisateur LJ oleg_kozyrev :

Medvedev et les enfants

Le président croit sincèrement que le lendemain de son 18e anniversaire est le premier jour où un jeune peut s'aventurer dehors passé 22 heures.

C'est-à-dire que demain, il est déjà temps pour lui d'être enrôlé dans l'armée, de défendre le pays, de se voir confier des tanks et des fusées, mais une semaine avant, on ne lui faisait pas confiance pour franchir le seuil de sa maison après 22 heures. Et cela concerne tous les enfants – à la campagne, ou en vacances, les étudiants, et ceux qui fréquentent des écoles de musique et des cours d'échecs, et ceux qui font du feu en plein air et cuisent des pommes de terre, et ceux qui pratiquent l'astronomie et sont dehors avec un ami du voisinage et un télescope pour observer les étoiles – tous.

En fait c'est une extraordinaire plaisanterie. EN TEMPS DE PAIX, ON A INSTAURE LE COUVRE-FEU POUR TOUTE LA JEUNESSE RUSSE.

Le taux de criminalité est élevé ? Renvoyez [le ministre de l'intérieur] Rachid Nourgaliev. Qu'est-ce que la jeunesse a à voir avec ça ?

SI LE PRESIDENT NE PEUT PAS ASSURER L'ORDRE DANS LA RUE ET INSTAURE LE COUVRE-FEU EN GUISE DE SOLUTION, UN TEL PRESIDENT DEVRAIT ENVISAGER UNE RECONVERSION PROFESSIONNELLE.

[…]

Ci-dessous, quelques commentaires à ce billet :

georg_pik :

On peut accéder à des informations classifiées dès l'âge de 17 ans (de nombreux étudiants ont besoin d'un tel accès dans la première année de leurs études). Cela signifie qu'un étudiant de première année, qui a accès à des documents relevant du secret d'Etat n'a pas le droit de sortir après 22 heures.

***

phillennium

Et  si c'est un étudiant de première année en cours du soir, où le dernier cours peut se terminer, par exemple, à 21h50.

***

oleg_kozyrev :

J'ignore dans quel monde vivent les hommes politiques qui ont adopté cette loi. Ça doit être je ne sais quel monde irréel, dans lequel les jeunes ne travaillent pas, n'étudient pas – ne vivent pas.

***

komsomolka_new :

Ils préféreraient peut-être se passer complètement de la jeunesse. Les retraités votent plus activement. Et habituellement, ils demandent à la commission électorale du bureau de vote pour qui ils doivent voter.

***

Anonyme :

Il manque une chose – la plus importante – dans cette loi : la façon dont ça se passe dans l'Europe civilisée – tous les magasins d'alimentation (en particulier ceux qui vendent de l'alcool) sont ouverts jusqu'à 15 h le samedi et sont fermés le dimanche !!! [On devrait faire pareil] dans toute la Russie !!

***

lev_evgenevi4 :

Tout va bien – ce n'est qu'une loi de plus qui ne s'appliquera pas jusqu'au moment où un flic voudra un petit peu d'argent.

Trois au moins des lecteurs de l'utilisateur LJ oleg_kozyrev mentionnent Denis Evsioukov, un agent de police moscovite qui a tué par balles trois personnes et en a blessé six dans un supermarché le 20 avril, le jour de ses 32 ans [anglais]:

m_holodkowski :

C'est vrai ! Qui a besoin de se promener la nuit quand on est entouré d'Evsioukovs avec des flingues de bandits ! ;)

***

miecz_kaina :

C'est une mesure préventive, pour empêcher la police de tirer sur les moins de 18 ans après 22 heures.

***

alrihard :

Les gamins provoquent les Evsioukov. Un flic saoûl entre dans un supermarché le soir/la nuit pour acheter de la vodka, sa femme ne lui a pas encore fait à bouffer, et voilà tous ces garçons et ces filles qui sont heureux…

A la suite de la tuerie perpétrée par le major Evsioukov, le président Medvedev a relevé de ses fonctions le Général-Colonel Vladimir Pronine, qui était le chef de la police de Moscou depuis 2001 [anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site