Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Barbade : Interrogations après le verdict dans l'affaire Maloney

Le 17 juin 2008, I'Akobu Tacuma Maloney – un brillant et prometteur ingénieur barbadien de 23 ans récemment diplômé de la University of the West Indies, et dévôt rastafarien – décédait lors d'une rencontre mystérieuse avec la police barbadienne. (Lire cet article de Global Voices du 30 juillet 2008 pour plus de détails).

Un rapport de la police suggérait que Maloney avait sauté d'une falaise sur la côte d'une zone éloignée au nord de la Barbade après avoir été approché par deux officiers de police qui enquêtaient suite au signalement d'un comportement suspect. Mais la famille de Maloney avait immédiatement fait objection, refusant de croire que le jeune homme s'était suicidé, et soulignant les incohérences du rapport de police. Des membres de la communauté rastafarienne barbadienne créerent un blog, AfriKa CRY BLOOD [en anglais, comme tous les liens qui suivent],  pour rendre publics leurs efforts pour la recherche de la justice dans l'affaire Maloney, et réclamer une enquête indépendante.

L'enquête sur la mort de Maloney débuta en novembre 2008, sous l'autorité de la coroner (équivalent du juge d'instruction) Faith Marshall-Harris. Durant les cinq mois suivants, Marshall-Harris recueillit les témoignages de différents témoins, notamment des collègues et amis de Maloney ainsi que des officiers de police présents au moment de son décès. AfriKa CRY BLOOD a publié de nombreux documents sur les auditions, y compris les critiques du coroner à l'encontre de l'action de la police.

Le 24 avril, Marshall-Harris a rendu son verdict : mort accidentelle (death by misadventure).

En excluant un verdict public et la mort par suicide, la magistrate a présumé que Maloney avait pu ressentir une forme de harcèlement de la part des policiers, en particulier lorsqu'ils lui demandèrent de les accompagner au poste, et que “il avait eu un élan soudain vers la liberté”.

Il s'ensuivit un “tumulte” dans la salle d'audience lorsque la famille de Maloney et ses soutiens réagirent :

La tension dans la petite cour du tribunal du Coroner dans Roebuck Street est devenue frénésie vers 17H00, lorsque Marguerita Maloney, la mère endeuillée, sortit de la salle d'audience, leva les bras au ciel en criant “accidentelle” avant de se recroqueviller au sol …

Les pleurs de la mère ne firent qu'augmenter l'émotion, tandis que David, le père de I'Akobi, et son frère cadet Mandela commencèrent à crier sur les policiers présents au tribunal.

“J'ai des photos du corps de mon fils brutalisé, malmené” disait-elle.

“J'en appelle aux ancêtres pour s'occuper des coupables … Ce verdict n'est que terrestre” dit-elle avant de s'effondrer une deuxième fois.

Constatant les tensions qui règnent entre la communauté rastafarienne de la Barbade et la police, le coroner a invié instamment les forces de police de la Barbade à résoudre ce problème :

“Il semble que la communauté rastafarienne ressent de la tension, de la peur,de la méfiance et de la suspicion, mais la communauté doit également examiner certaines de ses actions qui suggèrent qu'elle nourrit une mentalité de victime et voit de l'injustice là où il n'y en a pas” déclara la coroner.

Elle fut également très critique concernant l'attitude de la police envers Marguerita, la mère de Maloney, déclarant que la police lui avait communiqué des informations erronées et que cette attitude avait pu conduire à la confusion qu'elle ressentait concernant la mort de son fils.

AfriKa CRY BLOOD a pris note de la réponse du responsable de la police qui a déclaré qu'il souhaitait rencontrer le communauté rastafarienne pour entendre leurs doléances, mais a nié que la police de la Barbade singularise un quelconque groupe religieux ou ethnique.

Le blog Barbados Free Press, remarquant que certains policiers de la Barbade ont reçu une formation par des officiers chinois (portant sur des tactiques violentes selon certains), a adressé une question au responsable de la police :

Veuillez informer les honnêtes gens de la Barbade si parmi les officiers de police impliqués dans la mort de I'Akobi Maloney, soit sur la scène de crime soit dans les investigations qui ont suivi, certains ont reçu la formation dispensée par la Chine.

Et AfriKa CRY BLOOD a publié une déclaration du frère de Maloney, Mandela, qui affirme que “la question de savoir comment I'Akobi a trouvé la mort est restée sans réponse après environ 10 mois de débats tant au tribunal qu'à l'extérieur” :

Au final, le coroner a misérablement échoué dans son rôle qui était de calmer les interrogations de notre famille et du public. Il reste de nombreuses informations erronées disséminées par la police qu'elle [le coroner] souhaiterait que notre famille considère comme le résultat d'erreurs de communication … Il faut établir des fondations plus solidement impartiales pour les procédures menées par le tribunal du coroner s'il veut être une entité réellement indépendante.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site