Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Parachinar, du paradis à l'enfer

Parachinar est le chef-lieu de l'Agence de Kurram dans les Zones tribales fédéralement administrées (FATA) du Pakistan. Cette région, qui fait saillie dans la province afghane de Paktia, servait autrefois de résidence d'été aux empereurs moghols. Pourtant, la beauté du paysage a été éclipsée par les peurs qu'inspire l'insurrection des talibans après les longues guerres afghanes des années 80 et 90. Aujourd'hui, les insurgés talibans ont pris possession du terrain en y faisant régner la terreur, forçant par la peur les habitants à l'exil.

L'insurrection n'est pas un événement récent. Le blogueur Razz propose un aperçu rapide du passé sur Waking Life [anglais, comme tous les blogs cités] :

Parachinar et les autres régions frontalières du Pakistan sont victimes d'une insurrection des talibans depuis les débuts de l'invasion de l'Afghanistan par les Américains. Le conflit qui s'est ensuivi a littéralement anéanti le tourisme dans cette région, et ces endroits magnifiques, comme d'autres (Swat, etc…) sont hélas ruinés par le conflit depuis déjà des mois.

Ali Hassnain examine plus en profondeur l'histoire des heurts confessionnels dans la région :

Parachinar est la principale ville de l'Agence de Khurram, la seule agence (insignifiante) majoritairement chiite des FATA. La population totale de la région est d'environ 500.000 personnes, dont 55.000 pour la ville à majorité chiite de Parachinar. Parachinar et l'agence étaient à prédominance chiite, jusqu'à ce que débute un afflux de Sunnites avec la guerre USA – Russie en Afghanistan, quand les moujahidin l'ont utilisée pour leurs raids en Afghanistan. Avec l'augmentation du nombre des Sunnites, il y a aussi eu une augmentation de la violence confessionnelle, mais, semble-t-il, à un niveau qualitativement et quantitativement bien plus bas que ce qui était à venir.

Les médias au Pakistan ont été accusés de ne pas fournir une couverture adéquate de l'événement. Selon Press TV :

Un sommet s'est récemment tenu dans la ville iranienne de Qom sous la bannière «Holocauste de Chiites à Parachinar», dans le sillage du massacre de centaines de membres de la communauté chiite à Parachinar et Hangu dans les six derniers mois.

Des militants pro-talibans et liés à Al Qaïda, qui seraient à l'origine des tueries, ont imposé un blocus économique contre les zones à population majoritairement chiite.

Ammar Faheem, sur Ammar 360, est consterné par le silence des médias alors qu'il qualifie ces événements d’ «Holocauste contre les chiites» :

Nous avons tous reçu des photos de corps décapités et d'actes de barbarie d'amis tant sunnites que chiites. Nous savons tous que des dizaines de personnes sont brutalement victimes chaque jour de la haine inter-religieuse dans cette zone tribale autrefois magnifique du Pakistan.

Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est que les médias restent absolument silencieux sur cette question d'une énorme importance. Où est la justice dont nous parlons ? Où sont les voix qui s'élèvent pour les droits humains ? Ou bien sont-ils occupés à organiser des concerts et des défilés de mode ?

La blogosphère a résolu de prendre les choses en mains et de se donner le mot. Les médias sont restés jusqu'à présent silencieux sur le massacre. Un silence persistant peut conduire à une aggravation de la situation et au déclenchement de heurts inter-religieux. Les hurlements des familles de victimes ne doivent pas rester inaudibles. La communauté des blogueurs se solidarise pour que leurs voix soient entendues.

Dans l'un de ses articles sur Pro-Pakistan, l'auteur de ce billet a proposé une pétition adjurant les personnes d'autres confessions de se joindre aux travailleurs humanitaires pour attirer l'attention sur la crise actuelle :

Depuis des dizaines d'années, des vies ont été détruites en raison de leurs croyances. Nul n'a le droit de punir autrui pour ses croyances. Il ne nous appartient pas de juger les autres en matière de religion. Nous devrions condamner définitivement ceux qui se comportent comme Dieu dans leurs actions et tuent des gens. Le silence des responsables des médias est condamnable. Mas cela ne devrait pas nous empêcher de faire circuler l'information. J'exhorte tous ceux de la blogosphère à donner le mot sur leur blog. Vous pouvez reproduire le billet, ou mettre un lien, mais continuez à donner le mot.

Nos frères chiites ont des droits égaux à la vie et à la foi. La majorité des musulmans respecte la coexistence. Nous condamnons ceux qui justifient leurs actes au nom de l'islam. Car l'islam enseigne la tolérance et l'Unité.

Un blog pour cette campagne, intitulé Soutien à Parachinar a été monté pour amplifier ces appels, avec des suggestions et des modalités d'aide :

Informez-vous et les gens autour de vous sur la situation.

Organisez des prières, des veillées, et des ateliers dans vos collectivités (groupes scolaires, bibliothèques publiques, prières du vendredi, mosquées et centres communautaires, ambassades et clubs de presse). Préparez de grandes affiches avec des images et des informations concises.

Ecrivez des tribunes et des lettres à vos journaux locaux et nationaux, avec des pespectives étayées. Ecrivez aussi à vos gouvernements et à vos groupes locaux et internationaux de droits de l'homme. Organisez des sessions de réalisation d'affiches et d'écriture de lettres dans vos collectivités.

Le pays surnommé le paradis du Pakistan par Zulfiqar Ali Bhutto (ancien premier ministre du Pakistan et fondateur du PPP – le parti actuellement au pouvoir) a été transféré dans la vallée de la mort. La communauté mondiale doit prendre conscience de cette situation et répondre à l'appel des victimes silencieuses de la brutalité des talibans.<

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site