Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Amériques, Inde, Philippines : Joyeuses fête des mères !

photo de erik2481 sur Flickr

photo de erik2481 sur Flickr

S’il y a un point commun que nous avons tous, en tant qu’êtres humains, c’est bien celui-ci : nous avons tous une mère.  Dans beaucoup d’endroits du monde, nous avons l’habitude de fêter nos mères à l’occasion d’une journée particulière : la fête des mères. Bien que la date varie, de nombreux pays ont déjà fêté cette journée,  le deuxième dimanche du mois de mai.

Du Danemark à la Dominique, du Pérou au Pakistan, des États-Unis à l’Ouganda, des blogueurs de tous âges appellent leur mère, lui rendent visite ou hommage en ce jour.

Ainsi, le blogueur Santa Cruz Barillas de la province guatémaltèque de Huehuetenango, qui raconte [en espagnol] une célébration traditionnelle de la fête des mères :

Feliz día de la Madre. Como ya es tradicional en nuestro querido municipio, el día de hoy 10 de mayo, desde las 2 de la mañana han salido diferentes grupos de organizaciones como iglesias, la Municipalidad y grupos de jóvenes a darle Serenata a las madrecitas de todas las zonas.

Joyeuse fête des mères ! Comme le veut désormais la tradition dans notre beau village, le 10 mai, à partir de deux heures du matin, de nombreux groupes et organisations comme les églises, le gouvernement local et des groupes de jeunes se rassemblent et chantent une sérénade pour toutes les mamans de la région.

Mahesh, de Bangalore en Inde, évoque également sur ce jour férié sur son blog. A propos des mères, il écrit [en anglais] :

Dans toutes les cultures, la mère joue le rôle le plus important, celui d’élever les enfants. Mais j’ai parfois l’impression que, dans l’Inde urbaine, les enfants (c’est-à-dire les adultes) s’éloignent peu à peu de leurs parents :-( Nous paierons cher cette attitude dans quelques temps. Nous ferions mieux de remercier nos mères (et nos pères) toute l’année plutôt que seulement une fois par an.

La blogueuse auteure du blog américain  Plan A est mère elle-même et elle fête aujourd’hui l’existence de deux personnes spéciales : celle des mères de ses deux enfants, adoptés en Ouganda. Elle écrit [en anglais] :

Saviez-vous que la fête des mères n’est pas seulement un jour férié aux États-Unis mais qu’elle est également célébrée dans de nombreux autres pays dans le monde entier, y compris en Ouganda. Aujourd’hui, je sais très bien que là-bas, deux femmes ont donné la vie à deux petits garçons en 2006 et 2007. Elles n’ont aucun moyen de savoir ce qui est arrivé à leurs fils qu’elles ont vu pour la dernière fois il y a si longtemps. La mortalité maternelle étant l’une des raisons principales pour laquelle les enfants sont orphelins, il est très probable qu’elles ne soient plus en vie aujourd’hui. Mais bien que nous ne connaîtrons jamais leurs histoires, je suis aujourd’hui profondément reconnaissante aux deux Africaines qui ont donné la vie à mes deux plus jeunes enfants.

Le blog Philippine mom in Denmark marque l’occasion grâce à ce court et tendre message [en anglais] :

Parce que les mamans étaient autrefois des filles et que sans nos enfants, nous ne serions pas mères ! Joyeuse fête des mères (2009) !

Enfin, Manfred Elfstrom, qui écrit sur le blog Labor is Not a Commodity, [en anglais]  prend le temps de nous rappeler d’apprécier toutes les femmes, et pas seulement nos mères :

A l’approche de la fête des mères et de la moins connue Journée mondiale du commerce équitable, il faut penser à un secteur singulièrement injuste qui emploie un grande nombre de femmes. Il s’agit du secteur de l’électronique. Pas celui des créatifs de la Silicon Valley, assis sur leur fauteuil ergonomique, mais le secteur qui fabrique les lecteurs MP3 et les ordinateurs portables que nous utilisons. Alors que certains emplois dans ce secteur sont qualifiés et permettent de gagner des salaires raisonnables, beaucoup imposent [aux ouvrières] de longues journées de tâches minutieuses et répétitives. Des tâches qui provoquent des crampes dorsales et fatiguent la vue des travailleurs dès un très jeune âge, pour un salaire moindre, parfois inférieur au salaire minimum local.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site