Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : Réflexions au retour d'un voyage à Londres

Le blogueur saoudien Prometheus [en arabe] vient de rentrer du Royaume-Uni et partage ses impressions sur sa visite et les personnes qu'il a rencontrées dans le billet ci-dessous.

Comme de nombreux arabes qui visitent le Royaume-Uni, Prometheus est surpris par l'importance des communautés arabes et indiennes dans la capitale britannique.

الزائر لبريطانيا لا بدّ وأن يلاحظ كثرة أعداد المسلمين والعرب والآسيويين هناك. ولا أبالغ إن قلت إن من بين كلّ أربعة بريطانيين، هناك عربيّ أو آسيوي واحد. العرب، تحديدا، يتركّزون في ضاحية بادنغتون وخصوصا في شارع ادجوير رود الذي تحسبه حيّا من أحياء العرب. مقاهي، بقالات، مطاعم، مكتبات، متاجر.. الخ. كلّها تغصّ بجموع العرب سواءً أكانوا مقيمين بصفة دائمة أم سيّاحا عابرين.
Les personnes qui visitent la Grande-Bretagne constateront sûrement qu'il y a de nombreux musulmans, arabes et indiens. Je n'exagère pas si je dis qu'un britannique sur quatre est arabe ou originaire du sous-continent indien. Les Arabes sont concentrés à Paddington [en anglais], plus particulièrement sur Edgware road [en anglais], que vous pourriez prendre pour un quartier arabe. Cafés, épiceries, restaurants, librairies et magasins grouillent d'arabes, que se soient des résident permanents ou des touristes qui se promènent.

Il continue ses observations :

وقد لاحظتُ ميل العرب للنفور من بعضهم البعض. ويمكن تعميم هذه الحالة لتشمل أتباع كلّ جنسية على حدة. ربّما كان كلّ واحد يشعر أن هموم الحياة وحدها تكفي وأن لا حاجة لاتخاذ أصدقاء أو معارف جدد قد يشكّلون في النهاية عبئا إضافيا. حتى الشيشة أو الارغيلة لها حضور دائم في المقاهي بالرغم من أن التدخين ممنوع في كلّ مكان تقريبا. وكلّ من ينتهك هذا الحظر يعرّض نفسه للعقاب. فكّرتُ في أن يكون وراء تسامح الانجليز مع تدخين الشيشة احتمال أنهم ينظرون إليها باعتبارها شأنا يتعلق بثقافة وعادات المهاجرين أو الوافدين إليها. المكتبة العربية التي دخلتها في ادجوير رود يمكنك أن تجد فيها كلّ ما لا يخطر على بالك من الكتب العربية الممنوعة التي تناقش مواضيع الدين والجنس والسياسة.
J'ai également constaté que les arabes préfèrent ne pas se mélanger entre eux et nous pouvons généraliser ce phénomène en ajoutant que chaque communauté s'isole. Peut-être pensent-ils qu'ils ont suffisamment de problèmes dans leur vie et qu'ils n'ont pas besoin de se faire de nouveaux amis ou de nouvelles connaissances qui leur créeraient d'avantages de soucis. Même la chicha (une pipe à tabac orientale ornée d'un long tube flexible, connecté à un récipient dans lequel la fumée se refroidit en traversant l'eau) fait partie du décor des cafés du quartier bien qu'il soit interdit de fumer presque partout et que ceux qui ne respectent pas cette interdiction sont passibles d'une amende. Je suppose que les Anglais tolèrent la chicha car ils considèrent qu'elle fait partie de la culture orientale et des coutumes des immigrants et des visiteurs. Dans la librairie que j'ai visitée à Edgware Road, il y avait tous les titres arabes que vous pouvez imaginer et tous ceux qui sont interdits dans le monde arabe et qui traitent de la religion, du sexe et de la politique.

Prometheus continue son exploration dans le bus, où il entend des Saoudiens comparer la vie au Royaume-Uni avec celle dans leur pays :

في إحدى الحافلات التي أخذتنا إلى شارع اوكسفورد سمعتُ شخصا سعوديا يقول لصاحبه: يا أخي، عندنا لا تسمع إلا كل وصف مسيء للغربيين وللانجليز على وجه الخصوص. وقد حذّرونا منهم كثيرا قبل أن نأتي إلى هنا وصوّروا هذه البلاد على أنها بلاد الإجرام والكراهية. لكننا فوجئنا بعكس ما قيل. فالانجليز شعب متحضّر وراقٍ ولم نرَ منهم والله إلا كل خير. وأنا متأكّد أنهم أكثر إنسانية منا، نحن العرب والمسلمين، في العديد من الأمور. وبعدين ما شفنا سرقات ولا جرائم ولا شيء. إذا كان فيه بلد آمن في هذا العالم فهو هذا البلد. البارحة تمشّيت في الشارع القريب من الفندق حوالي منتصف الليل وكانت السماء تمطر وكل شيء كان عال العال”.
وردّ عليه زميله وهو يضحك: يا ابن الحلال لا تسدّ نفوسنا بالحديث عن أحوالنا. احمد ربّك على الراحة واستمتع بالحرّية اللي نشوفها هنا، على الأقلّ ارتحنا شوي من الخطب والانكارات والفتاوى والمطويّات وقيادة المرأة والتكفير والشرك الأصغر والأكبر والذي منه”.
Dans le bus en direction d’ Oxford Street, j'ai entendu un Saoudien qui disait à son compagnon : “Dans notre pays, les Occidentaux n'ont pas une bonne réputation, surtout les Anglais. On nous dit de nous méfier d'eux avant de venir ici, et ce pays est décrit comme l'épicentre du crime et de la haine. Nous sommes surpris de découvrir le contraire de ce qui nous été raconté. Les Anglais sont des gens civilisés et nous avons découvert que des bonnes choses les concernant. Je suis sûr qu'ils sont plus humains que nous, arabes et musulmans, sur divers aspects. Nous n'avons pas vu de cambriolages ou de crimes. S'il existe un endroit sûr dans ce monde, c'est ce pays. Hier soir, j'ai marché dans la rue à côté de l'hôtel aux alentours de minuit, il pleuvait et tout était tranquille.”
Son compagnon a répondu, en riant : ” Ne nous décourage pas en parlant de nos conditions de vie (chez nous). Remercie Allah de t'avoir accordé une pause et profite de la liberté que tu as ici. Au moins, en ce moment, nous ne subissons pas les discours, les démentis, les fatwas (décrets religieux), les conversations sur les femmes au volant et le blasphème, etc.”

Le blogueur est également impressionné par le dialogue ouvert entre les hommes politiques et les médias et est même surpris que de tels débats, même passionnés, soient diffusés sur les écrans de télévision :

في إحدى الليالي شاهدتُ على شاشة إحدى قنوات شبكة سكاي مناظرة ساخنة بين مذيعَين ونائبَين في البرلمان البريطاني. كان المتحاورون يناقشون مشروع قانون ُقدّم إلى البرلمان يقترح منح كل نائب بيتا ثانيا. وقال احد المذيعين موجّها كلامه للنائبَين: المال العام هو مالنا. ليس مالكم ولا مال الحكومة أو رئيس الوزراء. وأنا بوصفي مواطنا يهمّني أن أعرف أين تذهب فلوسي وفي أيّ الوجوه ُتصرف. ثم ما هي الخدمات التي قدّمتموها لكي تستحقوا هذا النوع من الامتيازات”. وأضاف المذيع: أنا اسأل هذه الأسئلة لأنكم ممثّلو الشعب وهو الذي انتخبكم وبإمكانه غدا أن يعزلكم إذا تأكّد له أن كلّ همّكم هو الامتيازات والحصانات وما في حكمها”.
وقد استمرّت المواجهة على هذه الدرجة من السخونة والصراحة حتى نهايتها. وتضمّنت انتقادات عنيفة ولاذعة لموقف رئيس الوزراء غوردون براون من المشروع. إذ بدا انه يحاول إمساك العصا من المنتصف وكان متردّدا بين أن يرضي النوّاب أو يغضب جمهور الناخبين. قلت وأنا أتابع البرنامج: لهذا السبب تفوّق علينا الغربيون. ويظهر أن أمامنا مائة عام أخرى كي نصل إلى نصف ما وصلوا إليه من الحرّيات والحقوق والتقاليد الديمقراطية.
Un soir, j'ai vu à la télévision, sur une des chaines de Sky (chaines de télévision par satellite), un débat passionné entre deux présentateurs et deux membres du Parlement britannique. Ils parlaient d'un projet de loi soumis au Parlement qui proposait de donner à chaque parlementaire une résidence secondaire. Un des présentateurs s'adressait aux parlementaires en disant : “L'argent public est notre argent. Il ne s'agit pas de votre argent ou de l'argent du Gouvernement, ou de l'argent du Premier ministre. En tant que citoyen, je veux savoir où va mon argent et comment il est dépensé. De plus, quels services avez-vous rendu qui justifient de tels avantages ?” Le présentateur a poursuivi : “Je vous pose ces questions parce que vous êtes les représentants du peuple. C'est le peuple qui vous a élus et qui peut vous faire perdre vos sièges s'il réalise que vos seuls soucis sont l'obtention d'avantages et de garanties supplémentaires, etc.”
Le débat a continué avec le même niveau d'intensité et d'honnêteté jusqu'à la fin. La position du Premier ministre Gordon Brown sur le projet de loi a également été sévèrement critiquée. Il avait l'air d'essayer de rester neutre, hésitant entre satisfaire les parlementaires ou contrarier les électeurs. Je me suis dit en regardant l'émission : “C'est pourquoi l'Occident est autant en avance sur nous. On n'obtiendra sûrement pas la moitié des libertés, des droits et des traditions démocratiques qu'ils ont avant au moins 100 ans.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site