Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : Sensibiliser à la faim par des récits

Image by Mr. Kris

Il y a quelques années, un court-métrage a remporté les faveurs du public au 56ème Festival du Film International de Berlin et aujourd'hui encore, il continue à faire son travail de sensibilisation aux problématiques de la pauvreté et de la faim, sur Internet. Aujourd'hui, nous vous présentons Chicken Ala Carte de Ferdinand Dimadura,  une des vidéos qui traite de la faim dans le monde dans le passé, le présent et aussi le futur.

Cette vidéos est disponible sur le site Culture Unplugged [en anglais], qui fait connaître au grand public des vidéos documentaires, des courts-métrages ainsi que des films réalisés sur des téléphones portables mais qui récompense aussi les productions les plus populaires grâce à des prix en numéraire. Chicken A la Carte est un documentaire d'une durée de 6 minutes et son caractère visuel lui permet de traverser la barrière de la langue sans encombre :

Enfants, nous sommes nombreux à avoir entendu nos mères exiger que nous finissions nos assiettes, en songeant au fait que dans le monde, de nombreux enfants mourraient de faim: la vérité est que ces enfants affamés vivent peut-être seulement de l'autre côté de la rue.

Dans la vidéo qui suit, CarolinaMed [en anglais] tire la sonnette d'alarme concernant toute la nourriture encore mangeable, jetée aux ordures, et l'injustice qui découle de ce gaspillage. On peut y voir aussi les quantités de nourriture gaspillée dans un unique pays du monde développé, et surtout, combien de personnes pourraient en bénéficier dans le monde.

De Singapour, azahahasupernova [en anglais] pose la question: “Comment justifiez-vous tant de gaspillage alimentaire?” et apporte des raisons écologiques pour expliquer à quel point ce gaspillage est nocif pour l'environnement.

Aux Philippines, la faim n'est pas un phénomène nouveau : des mythes trouvent leur origine dans le besoin de trouver de la nourriture pour tromper la faim. C'est le cas de cette aquarelle, court-métrage animé, sur laquelle l'animateur tokomokolika nous en dit un peu plus [en anglais]:

Une histoire bontoc au sujet d'un arbre qui se trouvait au bord du lac Danum, près de Sagada. C'est une légende qui parle d'une femme nommée Maeng et de sa quête pour préserver sa famille de la faim.

C'est une histoire adaptée de la collection Mythologie philippine de Damiana Eugenio. Dans l'œuvre, le personnage principal est une femme sans nom et le village dont elle est originaire s'appelle Maeng.

La petite photo utilisée s'intitule Give us This… by Mr. Kris

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site