- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Honduras : Un séisme d'une magnitude de 7,1 secoue le pays

Catégories: Amérique latine, Honduras, Catastrophe naturelle/attentat

Le Honduras a été réveillé au matin du 28 mai par un séisme d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter [1]qui a secoué le pays. L'épicentre a été localisé à 130 km au nord est de la ville de La Ceiba, sur la cote atlantique. A 2.24 heures du matin, (heure locale), le séisme a obligé les habitants à quitter leurs maisons pour se jeter dans la rue dans une obscurité totale à la recherche de la sécurité. Cinq morts ont été retrouvés ainsi que de nombreux blessés. Au fur et à mesure que le temps passe on découvre l'ampleur des dégâts sur les infrastructures du pays, comme les bâtiments, les ponts et les autoroutes.

Les utilisateurs de plateformes de micro-blogs tels que Blipea [2] et Twitter [3] ont été les premiers à annoncer ce séisme depuis San Pedro Sula, Tegucigalpa et La Ceiba. Ils ont donné des informations sur ce qui se passait dans leur voisinage en utilisant le mot-clé  #temblorHN (séismeHN)  .

Yamil Gonzalez ( @yamilg) rapporte : [4]

J'ai parlé avec ma tante qui vit à La Ceiba qui m'a dit qu'il avait eu un violent tremblement de terre  et qu'ils avaient très peur, les décorations et beaucoup d'autres objets sont tombés par terre#temblor HN

Roberto (@roberto) écrit: [5]

J'ai senti l'armoire bouger et j'ai couru dans la rue.

Jagbolanos (@jagbolanos) écrit: [6]

Je reste éveillé, en attendant de voir s'il y aurait des répliques.

Certains blogueurs du Honduras n'ont pas publié immédiatement l'information à cause de la coupure de l'électricité et de l'accès à Internet dans leur partie du pays. Cependant, Janpedrano Blog [7] [en espagnol] a été parmi les premiers à publier l'information avec des mises à jour régulières grâce à ses amis et à sa famille. Il a ainsi reçu un appel téléphonique de son frère et il raconte :

Pendant que j'étais au téléphone avec lui, ma messagerie MSN a commencé à ressembler à un arbre de Noël avec des messages de la part de parents et amis qui se succédaient de San Pedro Sula me donnant des informations sur ce qui se passait. Même un ami de Suisse m'a envoyé un message me demandant ce que je savais de la situation. Le mot qui revenait le plus fréquemment était “horrible” parce que le séisme a secoué tout le pays et la majorité de sa population n'avait jamais vécu quelque chose de semblable. Ma mère vit à Roatán : je l'ai appelée pour savoir comment elle se portait, et si, la peur mise à part, tout allait bien.

Il a aussi publié des mises à jours toute la journée, y compris avec cette information sur l'effondrement du Pont de la démocratie, un des ponts les plus importants du pays [8] [espagnol] [9] .

La Gringa's Blogicito a tardé dans la publication de ses impressions [10]à cause du manque d'électricité, mais elle écrit que ce tremblement de terre a été sa première expérience d'un séisme [11]depuis qu'elle vit au Honduras.

Le blog B [12]orn in Hondura [12] ainsi que sa version en espagnol Nacer en Honduras [13]a fourni des liens vers les sites des journaux locaux. En outre, Interartix [espagnol] publie une carte de l'épicentre [14] et d'une alerte au tsunami, qui a été ultérieurement levée.

Les différents sites en ligne des journaux nationaux ont lutté pour rester actifs car ils ont reçu de nombreux visiteurs, spécialement de l'étranger, en particulier des Etats-Unis et d'Espagne, qui cherchaient des informations sur leurs familles et amis.