Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Caraïbes, Royaume-Uni: Ruth Padel abandonne la Chaire de Poésie d'Oxford

Il y a une avalanche de réactions des blogueurs de la région après le retrait de Derek Walcott, lauréat du Prix Nobel de littérature de 1992 [en anglais], originaire de l'île de Sainte Lucie, de la course pour la Chaire de Poésie d'Oxford [en anglais]. Cet acte a été provoqué par une campagne de dénigrement qui visait des actes indécents à caractère sexuel que l'auteur aurait commis par le passé [en anglais]. Depuis, Ruth Padel, la rivale la plus acharnée de D. Walcott qui avait finalement obtenu le poste convoité, a démissionné sous la pression des allégations croissantes, selon lesquelles elle tirait les ficelles de cette campagne de dénigrement. [tous les liens sont en anglais].

Les blogueurs caribéens ne semblent pas être surpris par cette démission. La blogueuse de Repeating Islands [en anglais] remarque que dans les articles du journal le Telegraph, on peut trouver les détails du rôle joué par Ruth Padel, dans ce que Walcott a lui-même qualifié de “tentative mesquine de diffamation” [en anglais]:

Dans des courriels envoyés à un certain nombre de journalistes, Ruth Padel a mis en avant l'âge avancé de Walcott (79 ans), a expliqué que celui-ci souffre d'une santé fragile et a insisté sur le fait qu'il vit dans les Caraïbes. Puis, elle n'a pas manqué de faire savoir que ses “véritables” agissements envers ses étudiants étaient consignés dans six pages d'un livre intitulé “The Lecherous Professor” (le Professeur lubrique). Elle a ensuite informé les journalistes que toutes ces déclarations étaient disponibles sur internet et étaient de notoriété publique aux Etats-Unis. Ces courriels avaient été envoyés à peine quelques jours avant que John Walsh, un ami proche de Ruth Padel, ne mette aux grand jour ses allégations à l'encontre de Derek Walcott, dans un article paru dans le quotidien the Independent. D'ailleurs, Padel ne nie pas le fait qu'elle ait informé les journalistes de l'existence de ces accusations.

Dans un autre billet de Repeating Islands, on peut lire des déclarations de RuthPadel précédemment publiées [en anglais]:

Alors qu'elle annonçait sa démission, Ruth Padel a déclaré que ‘dans le contexte d'inquiétude exprimée par les étudiants, j'ai naïvement (et avec le recul, je le reconnais, de manière peu judicieuse) communiqué à deux journalistes, dont je croyais qu'ils couvraient le scrutin de façon sensée, des informations qui figuraient déjà dans le domaine public. J'ai agi en toute bonne foi et aurais reconnu ma défaite devant Derek avec joie, mais je constate que certains pourraient mal interpréter mes actes.’

Les médias traditionnels qualifient la démission de Ruth Padel de  “Poetic Justice” [en anglais] (la justice poétique), un concept que Living in Barbados commente allègrement [en anglais]:

Lorsque j'ai pris connaissance, la semaine dernière, du retrait du Prix Nobel, Derek Walcott, de la course pour la Chaire de l'Université d'Oxford, j'ai compris qu'il y avait anguille sous roche. Aujourd'hui, le Professeur Ruth Padel, qui a remporté la Chaire, a contre toute attente avoué et démissionné de son nouveau poste, en déclarant ‘j'ai agi en toute bonne foi et aurais accepté ma défaire devant Derek avec joie.’ Ouais, c'est ça!! Pourtant quand elle a obtenu le poste, elle a déclaré que sa victoire était “souillée par des actes de lâcheté que je condamne et dont je me désolidarise… Ces actes auront des conséquences désastreuses sur les personnes et la poésie.’ Elle manie certes habilement les mots, mais la vérité semble lui échapper. Nous devrions peut-être vérifier qu'il ne s'agit pas d'un plagiat d'une oeuvre littéraire. Au final, elle admet qu'elle a agit avec ‘naïveté’ et ‘inconséquence’. Mais elle continue a jouer le jeu du “Je n'ai rien fait et je suis incomprise”.

En lisant certaines investigations sur cet épisode, je serais tenté de dire que cette dame doit être folle et en pleine confusion. Et finalement, j'ai découvert qu'elle est l'arrière-arrière-petite fille du naturaliste Charles Darwin, que son père était psychanalyste et qu'elle a rédigé sa thèse de doctorat sur la tragédie grecque. Elle a aussi été autrefois journaliste. Il est donc intéressant qu'elle n'ait pas pu prévoir les conséquences alors qu'elle envoyait les courriels. Ou peut-être les avait-elle prévues?

Repeating Islands intervient sur cet argument en remarquant [en anglais]:

…elle a en effet confirmé avoir envoyé deux courriels à des journalistes avec lesquels elle était en contact, leur donnant des informations détaillées sur M. Walcott “qui appartenaient déjà au domaine public”. Elle a reconnu que ses courriels étaient “naïfs et stupides” mais n'est pas allée jusqu'à admettre qu'il y avait de la malveillance.

Bien que Mme Padel ait admis mollement son erreur, elle s'est bien gardée de faire une quelconque déclaration pour appuyer la candidature de D. Walcott pour une nouvelle élection.

Qu'elle ne s'inquiète pas. Walcott a déjà déclaré [en anglais] qu’ “il ne participerait pas à une autre élection pour ne pas revivre ‘cette affreuse affaire’.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site