Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

États-Unis : le combat pour la marijuana thérapeutique

Ce texte a été traduit par Diane Courtois et Claire Demont, élèves de classe préparatoire du lycée Ozenne de Toulouse, sous la direction de leur professeur d'anglais Audrey Lambert.

Aux États-Unis, treize États autorisent actuellement les citoyens à utiliser de la marijuana à des fins médicinales, mais même ces droits, qui restent limités, sont menacés. En réponse, beaucoup d'Américains ont créé des blogs pour soutenir et étendre la légalisation de la marijuana.

Photo de Neeta Lind sur Flickr

Le débat américain sur la légalisation de la marijuana (ou cannabis) remonte [en anglais] au début du vingtième siècle lorsqu'elle commença à être utilisée comme une drogue récréative. Plus de 100 ans se sont écoulés et le débat n'a pas perdu une once d'ardeur.

États contre la loi fédérale devant les tribunaux

En février (2009), le ministre de la Justice Eric Holder a annoncé que le gouvernement fédéral n'attaquerait plus les associations de marijuana thérapeutique qui se soumettent aux lois de l'État. Malgré cette déclaration, les opposants à cette drogue livrent encore bataille. Tout récemment, un sénateur républicain de l'Oklahoma, Tom Coburn, a introduit un amendement [en anglais] à un projet de loi qui forcerait les États à se soumettre au gouvernement fédéral alors qu'aucun projet de loi, destiné à légaliser la marijuana dans tout le pays, n'a encore été voté. Cet amendement a été repoussé par un vote serré le 21 mai.

Dudemaster, un blogeur sur NORML Daily Stash [en anglais, comme tous les liens suivants], a cité un article paru sur Opposing Views, par Americans for Safe Access au sujet de la tentative avortée de stopper la marijuana thérapeutique:

A présent, le seul moyen pour que la marijuana thérapeutique soit correctement évaluée par la FDA (l'administration des denrées alimentaires et des médicaments) reste que des sponsors à fonds privés mènent des essais cliniques approuvés par la FDA (comme toute autre évaluation de médicaments). Si les intentions du sénateur Coburn concernant l'efficacité médicale de la marijuana étaient réelles, il considèrerait d'abord la suppression du monopole imposé par la DEA ( l'administration d'exécution des lois sur la drogue) sur les licences pour la culture de cannabis de type thérapeutique destinée à la recherche. Actuellement la DEA autorise exclusivement la NIDA (l'institut national pour l'usage de stupéfiants) à cultiver la marijuana alors qu'elle fait essentiellement des recherches sur les effets négatifs du cannabis. Ce monopole entrave toute investigation et recherche sur les propriétés médicales du cannabis aux États-Unis et vient contrecarrer le processus normal d'approbation des médicaments.

En Californie, une bataille légale qui durait depuis longtemps s'est aussi terminée plus tôt dans le mois. Deux comtés, San Diego et San Bernardino, ont tenté de faire annuler une loi de l'État de Californie datant de 1996, qui autorise l'usage thérapeutique de marijuana, en portant l'affaire devant la cour suprême américaine. Ils ont perdu le procès le 18 mai. Scott Morgan de l'organisation « Stop à la guerre des drogues » publiait ceci sur son blog à propos du procès perdu par les comtés :

« Pour la 100ème fois, un conflit avec la loi fédérale n'est pas un obstacle pour adopter et exécuter les lois de l'État  qui permettent l'usage thérapeutique de la marijuana. L’application de la loi fédérale peut jouer un certain rôle et occasionner des problèmes mais n'invalide pas les lois de l'État. Ces lois s'appliquent toujours et fournissent une précieuse protection contre la police de l'État, avec qui les patients sont plus susceptibles de se trouver en contact.

“L'idée même que la loi fédérale annule d'une façon ou d'une autre les politiques de l'État n'est qu'une ineptie montée de toutes pièces que les ennemis de la marijuana thérapeutique colportent en désespoir de cause depuis plusieurs années maintenant. Bien essayé, mais vous avez tort. L'affaire est classée “.

Un club de marijuana thérapeutique à San Francisco, photo de Thomas Hawk sur Flickr

Joe Elford, du groupe Americans for Safe Access a écrit sur le blog Medical Cannabis: Voices from the frontlines au sujet de son expérience vécue dans un tribunal californien le 26 mai, où il plaidait en faveur de l’usage thérapeutique de la marijuana. L’affaire concerne un groupe de patients traités au cannabis qui affirment avoir été harcelés par le bureau du sheriff.

J’ai plaidé devant la Cour d’Appel pour le Troisième District d’Appel, qui est un tribunal d’état à Sacramento. L’affaire oppose M. Williams au Comté de Butte et implique un petit  groupe de malades, qui a été harcelé par le Bureau du Sheriff du Comté de Butte. Plus précisément, Williams et six autres malades ont mis en commun leur travail et leurs ressources pour cultiver 41 plants de cannabis dans la propriété de Williams. Durant l’un des fameux coups de filet dans le Comté de Butte il y a quelques années, l’adjoint au sheriff Jacob Hancock s’est présenté chez Williams sans mandat et a exigé qu’il arrache tous les plants à l’exception de douze d’entre eux,  menaçant de l’arrêter…

La défense du droit à la marijuana sur les blogs

Bien que la marijuana à usage thérapeutique soit légale en Californie, seulement 12 autres états ont adopté la même politique. De nombreux partisans font donc encore campagne dans tout le pays pour la légalisation de cette drogue. Ceux-ci ont affiché leurs revendications sur la blogosphère, en listant souvent les nombreuses raisons pour lesquelles la marijuana peut être bénéfique.

Sur le blog du Projet de Politique sur la Marijuana, MPP Blog, Bruce Mirken présente une étude qui montre que le cannabis peut aider contre le cancer colorectal et insiste sur le fait que le but de la marijuana médicinale « n’est pas simplement de planer ».

The Stimulist donne cinq raisons qui laissent croire que la marijuana sera légalisée –incluant le fait que le vieillissement des enfants du baby-boom ; la baisse de popularité de la lutte anti-drogue et les avantages économiques :

« L’économie californienne souffre, et le gouverneur Arnold Schwarzenegger cherche par n’importe quel à gagner un peu d'argent. San Quentin et le L.A. Coliseum sont à vendre, mais la mesure la plus drastique qu’il ait prise est d’avoir diligenté une étude sur la légalisation de la dope. « S’il s’agit de créer des revenus supplémentaires, je suis toujours favorable à un débat ouvert », a-t-il déclaré au début du mois ».

Des groupes d’information à propos de la marijuana ont été crées sur le net, mettant à disposition des utilisateurs des cartes qui leur indiquent où trouver les clubs de cannabis les plus proches, des groupes de partage de photos et des forums.

Malgré les nombreux supporters de la légalisation, l’opposition est encore forte et par conséquent, le chemin menant à une loi fédérale légalisant la marijuana risque d’être encore long. Deb-HAS-grn a commenté sur le forum du site Green Passion une conversation qu’elle a récemment eue avec son fils.

«  Il y a quelques mois je parlais à mon fils de mon amour de la culture du cannabis et de mon nouveau site, Green Passion ; je lui disais aussi que plus je vieillis, plus mon désir de voir légalisée la marijuana grandit. Sa réponse n’aurait pas dû me surprendre puisque je m’étais fait la même réflexion, mais quand il m’a dit  « Maman, je suis désolé de te dire cela mais je ne pense vraiment pas que la marijuana sera légalisée avant de nombreuses années », cela m’a fait un choc d’entendre ces mots et de penser que je ne verrai peut être jamais le jour où je pourrai cultiver et fumer comme bon me semble. Et je ne parle pas de la légalisation nécessaire de la marijuana thérapeutique dans tous les pays, je parle de la liberté de faire ce que bon me semble quand j’en ai envie lorsqu’il s’agit d’herbe ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site