Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tanzanie : Un blog “people” poursuivi pour trucage de photos

Le blog The Nairobi Chronicle rapporte [en anglais] qu’ un blogueur tanzanien risque la prison après avoir publié des photos pornographiques truquées mettant en scène le Président Jakaya Kikwete.

D'après Habari Leo, un journal tanzanien [en swahili, comme tous les blogs cités], la police nationale demande l'aide d'Interpol pour trouver les traces des propriétaires et éditeurs du blog.

Ze utamu (www.zeutamu.com),probablement le blog le plus controversé du pays, a attiré l'attention en publiant un mélange de ragots sur la diaspora tanzanienne et de photomontages pornographique mettant en scène des personnalités connues, ainsi que des articles diffamatoires et humiliants. S'il a attiré de nombreux lecteurs, le blog s'est aussi attiré des critiques.

Certains blogueurs rappellent que les autorités n'ont pas réagi lorsque les billets sur ze utamu mettaient en scène des citoyens ordinaires. Un commentaire publié sur le blog Watanzania Oslo, traitant de l'article de Habari Leo sur la chasse aux propriétaires du blog menée par la police,  dit :

Mtandao huu wa ze utamu umkuwepo kwa muda mrefu sana na watu wengi wasio na hatia (raia wa kawaida) wamedhalilishwa sana kupitia mtandao huo kwa picha zao kuwekwa bila ridhaa yao. nyingi ya hizo picha ni za utupu na hata zile ambazo siyo za utupu ziliwekwa bila ridhaa ya wahusika. hivi kuwekwa picha ya rais Kikwete ndo kile chombo kinachojifanya cha usalama kinakurupuka kuwasaka wenye mtandao? […]unafiki mkubwa na ufisadi aina nyingine huu. kudhalilishwa ni kudhalilishwa, ama iwe ni raia tu, kiongozi wa kawaida na hata rais.

Ze utamu est ouvert depuis quelque temps et de nombreuses personnes (citoyens moyens et ordinaires) ont été humiliés sur ce site quand leurs photos truquées ont été publiées sans leur accord. La plupart étaient des photos  de nus et même celles qui ne l'étaient pas avaient été publiées sans autorisation. Est-ce vrai que c'est seulement la publication des photos du président qui a poussé cette institution, supposée être l'autorité référente pour la sécurité et l'ordre, à réagir et à commencer à rechercher les propriétaires du site ? […] Il s'agit d'hypocrisie ; dégrader des personnes signifie dégrader, qu'ils soient des citoyens ordinaires, dirigeants ou même le président.

Ce point de vue a été aussi défendu par Happy Katabazi :

… wiki hii katika mtandao wa www.zeutamu.com mtandao ambao umejipambanua kwa ajili ya kupachika picha za utupu za watu wa kada zote na wanaotembelea mtandao huo huchangia mawazo yanayohusu maisha binafsi ya faragha za watu…
Na wakati mtandao huo ukiendelea kujipambanua mamlaka husika zimekuwa zikiukenulia meno mtandao huu hadi wiki hii ulipotundika picha ya kumdhalilisha rais wetu, ndipo mtandao huo umedhibitiwa kwani hivi sasa hata ukiufungua haufunguki.

… Le site www.zeutamu.com est devenu populaire en publiant des photos de gens nus de tous les horizons, alors que les visiteurs exprimaient leurs points de vue sur la vie privée d'autrui …Pendant que le site gagnait en popularité, les autorités [ont fait peu], jusqu'à cette semaine, lorsqu'il a publié une photo dégradante du président, et maintenant, le blog est contrôlé, même si vous cliquez, la page ne s'ouvre pas.

Pendant les heures de gloire de ze utamu, certains blogueurs, comme le blog Anti-utamu, ont engagé des campagnes pour demander sa fermeture.
Alors que les recherches de la police continuent, on ne trouve pas grand monde parmi les nombreux lecteurs que le blog avait attirés pour soutenir les propriétaires du blog Ze Utamu – du moins, au moment où nous écrivons ce billet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site