Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Voter ou ne pas voter

L'une des principales questions soulevées durant la campagne présidentielle iranienne est celle d'aller, ou non, voter. En d'autres termes, de participer aux élections ou bien de les boycotter. Bien que plusieurs groupes de l'opposition aient appelé au boycott [en anglais] de l‘élection présidentielle du 12 juin, il semble que leur poids soit bien moindre qu'il y a quatre ans. La puissante association étudiante Tahkim Vahdat [en anglais] soutient, contrairement à il y a  quatre ans, le candidat réformiste Mehdi Karoubi et appelle à voter pour le changement.

L'initiative la plus innovatrice pour encourager les Iraniens à aller voter a sans doute été lancée aux Pays-Bas. Kamran Ashtary, un blogueur et artiste iranien installé aux Pays-Bas, a lancé un site internet intitulé Vote for Iran [en anglais] avec deux de ses amis, Farhad Golyardi, éditeur du site Eutopia [en néerlandais], et Shervin Nekuee, un sociologue iranien.

Kamran écrit [en anglais] :

Je vote dans l'espoir, non seulement que ce gouvernement intransigeant change, mais aussi que nous bâtissions une société plus démocratique, dans laquelle les droits des femmes, les libertés de la presse et d'expression et les droits humains ne seraient pas un rêve. Les quatre dernières années ont prouvé que nos droits pouvaient être mis bien plus en danger que nous ne pouvions l'imaginer.

Prendre part à cette initiative était impensable pour moi il y a seulement quatre ans. Quatre années de la droite d’Ahmadinejad ont mis l'Iran sur une pente descendante. Je pense que les Iraniens expatriés devraient jouer un rôle plus constructif et non continuer d'attendre une  quelconque transformation, comme par magie, du pouvoir.

Des Iraniens se sont rassemblés dans 25 villes à travers le monde pour annoncer qu'ils iraient voter :

L'ancien vice-président Mohammad Ali Abtahi écrit [en anglais] :

La diminution du phénomène de boycott électoral est l'un des événements politiques les plus importants de ces dernières années. Lors des élections précédentes, un large boycott avait été causé par les difficultés des quatre années antérieures et c'est un cadeau incroyable qui avait été offert au président. Il y a quelques temps, j'ai vu un groupe d'étudiants qui avaient recueilli près de 500 signatures en faveur du boycott électoral lors des précédentes élections. Aujourd'hui, la plupart d'entre eux encouragent les gens à participer à l'élection.

Paicorg estime sur son blog [en farsi] que les élections devraient être boycottées. Il argue du fait que ces élections ne sont ni ouvertes, ni libres.

Sur le blog Tahrimen Etkhabat (ce qui signifie ‘boycott des élections’), on peut lire [en farsi] qu'en boycottant les élections, les Iraniens peuvent une fois de plus proclamer au monde entier que la République islamique n'a aucune légitimité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site