Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Manifestations, répression

Manifestation à Téhéran, sur jomhour.info

Des centaines de milliers d'Iraniens, à Téhéran et dans plusieurs autres ville iraniennes, ont manifesté aujourd'hui lundi 15 juin pour soutenir le candidat à la présidentielle  Mir Hussein Mousavi, en défiant l'interdiction du gouvernement de manifester. Les manifestants demandent l'annulation des résultats de l'élection, convaincus que la victoire du président Mahmoud Ahmadinejad à l'élection du 12 juin est due aux fraudes électorales. La police a durement réprimé les manifestations et au moins une personne a été tuée aujourd'hui lundi à Téhéran.

La plateforme de microblogging Twitter, Facebook et YouTube sont actuellement bloqués en Iran, mais beaucoup d'Iraniens utilisent des proxy, serveurs leur permettant de contourner les filtres et d'envoyer des mises à jours régulières sur les événements. Les autorités iraniennes ont également bloqué le service de SMS et filtrent plusieurs site d'informations.

Iran09 a envoyé ce message sur Twitter aujourd'hui :

“Je confirme qu'un escadron de Basij [miliciens islamistes] a pris position autour de la place et qu'il tirent sur les gens depuis le toit. #iranelection”

Jadi :

“Les gens continuent à se joindre à la manifestation. Ils chantent ‘Mousavi ! Mousavi ! Reprends mon vote’ #IranElection”

Mousavi s'est adressé aux manifestations et a appelé à un recomptage des bulletins de vote. Il affirme être prêt à prendre part à une nouvelle élection. Des vidéos sur l'élection peuvent être visionnées ici.

Les manifestations prennent de l'ampleur, la répression aussi

Les étudiants qui ont manifesté contre les résultats de l'élection présidentielle dans différentes universités ont été attaqués par la police. Voici la vidéo montrant l'état d'un dortoir de l’Université de Téhéran ce dimanche, dans la nuit.

Ci-dessous, une vidéo d'une Iranienne prenant à partie les policiers à un arrêt d'autobus.

Azarmehr commente sous cette vidéo :

Regardez cette courageuse lionne iranienne, d'abord, elle envoie un coup, puis elle balance un coup latéral contre ce policier anti-émeutes qui tient une massue médiévale ! Elle prend quelques coups de bâton mais c'est le prix à payer pour la liberté et cela ne l'affecte pas. Bénie soit notre mère patrie l'Iran d'avoir de telles filles. La peur s'en est allée et l'élan se poursuit.

Grâce au site  Tehranlive voici plusieurs photos des manifestations des Iraniens et du mouvement de résistance :

repress1

Green Vote a écrit sur Twitter [en farsi] que l'un des slogans de la foule est : ‘N'ayez pas peur, nous sommes ensemble ‘. Green Vote signale que Mohammad Ali Tarekh, un étudiant militant, a été arrêté à Chiraz.

Plusieurs blogueurs comme Zeitoon relate [en farsi] que les Iraniens ont chanté  Allah-0-Akbar (Dieu est grand) depuis chez eux tout au long de la nuit. Mousavi avait demandé à ses partisans d'entonner Allah-o-Akbar depuis le toit de leur maison. Durant la révolution islamique de 1978-79, les manifestants pro-islamistes utilisaient la même manière de protester contre le Shah.

Où est Obama ?

View from Iran, un blogueur américain, écrivait ce matin [en anglais] :

En dernier ressort, je sais que la rhétorique est juste la rhétorique. Que les mots d'un président ne change pas réellement le cours de l'histoire, même s'ils en deviennent partie intégrante. S'il y a jamais eu un moment où Obama devrait recourir à son charme rhétorique,  c'est maintenant. Aujourd'hui, à 16h, il y aura des manifestations dans vingt villes iraniennes. Mes amis *veulent descendre dans la rue*. Ce sont des proches, des fonctionnaires, des comptables, des réceptionnistes, et, oui, des étudiants. A la fin, avec toute cette violence, je ne suis pas sûr qu'ils vont refaire surface.
Alors, Obama, allume ton charme ; utilise le pouvoir de la rhétorique pour dire aux Iraniens que, même si tu n'envoies pas les Marines, nos cœurs sont avec vous. Je sais que tu feras du meilleur boulot que moi.

Les souffrances d'Ispahan

Téhéran n'est pas la seule ville où les manifestations ont  été réprimées. Les manifestants à Ispahan ont aussi été la cible des policiers.

Iranevents a publié plusieurs photos des manifestations.

Ci-dessous, des manifestants poursuivis par des policiers à moto :

isfahan2

2 commentaires

  • pat

    i give a lot of courage for your fighting. women must take their chance for going out of this situation. i say good luck at fariba, férichté, ferdows, neda my sisters-in-law

  • tarek

    nous élevons le courage de ces jeunes qui aspirent à la justice et la liberté.
    nous au Liban nous avons dûs combattre contre une police qui opprime les jeunes. j’ai été dans des manifestations pour la sortie de l’armée syrienne du Liban: plusieurs années plus tard ca a servi. ne vous découragez pas, le monde entier compte sur vous pour restaurer l’image de l’Iran.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site