Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal-Inde : Réactions népalaises au conflit frontalier

Il y a quelques semaines, les médias népalais se faisaient l'écho des rumeurs d'incursions terrestres des forces de sécurité indiennes à la frontière avec le Népal. Pour une perspective historique de l'état de la frontière entre le Népal et l'Inde, le blogueur Nepaldemocracy [en anglais] a réalisé un article détaillé.

Selon Republica [en anglais]:

“Les quelques 2000 Népalais venant des villages de la frontière Népal-India, qui ont été déplacés suite au harcèlement présumé des forces indiennes à la frontière,  commencent à voir le bout des maigres provisions avec lesquelles  ils s'étaient enfuis. [..]

Le nombre de personnes déplacées suite à ce harcèlement présumé des forces indiennes  à la frontière, les Sashastra Surakshya Bal  (ou SSB), ne cesse de croître. Pas plus tard que mardi, environ 250 personnes sont arrivées à Satbariya.  Certaines sont encore sur la route en quête d'un endroit où aller.”

Malgré la promesse du gouvernement népalais de s'intéresser à ce problème, la colère publique demeure palpable. Dans tous le pays, plusieurs manifestations de protestation ont été organisées, avec les Maoïstes et les organisations estudiantines en tête. Selon Nepalnews [en anglais], les organisations estudiantines ont décidé d'envoyer des délégations vers les zones frontalières, afin d'évaluer la situation.

Sur Internet, les réactions à ce conflit frontalier sont variées : l'expression de la frustration, l'appel à une régulation de la situation à la frontière népalo-indienne [actuellement ouverte]  et l'organisation d'un mouvement populaire par les citoyens afin d'attirer l'attention du public sur le problème et d'imposer une résolution pacifique et équitable.

Bivash [en anglais], un blogueur sympathisant des maoïstes, considère la frontière ouverte entre le Népal et l'Inde comme un problème de sécurité et indique qu'une frontière mieux-gérée pourrait faire tomber la tension.

“Cette frontière ouverte sert toujours les intérêts indiens. L'Inde a utilisé à l'envie ce problème de frontière ouverte pour menacer le Népal, dès que les décisions du pays ne correspondent pas aux intérêts indiens. On note des incidents aux principaux points de passage, fermés pour une longue durée par l'Inde, sans consulter le gouvernement népalais. Ces fermetures viennent en représailles des activités népalaises qui se déroulent avec d'autres pays sans l'aval de l'Inde.

Pourtant, après la montée de l'insurrection maoïste au Népal, et surtout récemment, l'Inde a ressenti les effets négatifs de la coordination de gauche et anti-indienne dans les deux pays, en lien direct avec les problèmes de sécurité interne. Désormais, c'est le moment pour le Népal ainsi que pour l'Inde de repenser la stratégie de la frontière ouverte, dans un nouveau contexte pour la sécurité régionale et les activités frontalières indésirables. Le Népal est un petit pays qui souffre plus que l'Inde des conséquences négatives des mouvements de populations incontrôlés de part et d'autre de cette frontière ouverte.”

Aujourd'hui, certains citoyens frustrés portent ces problèmes devant la justice. L'avocat Santosh Basnet et le journaliste Pushpa Thapaliya ont demandé à la Cour suprême d’ intervenir [en anglais].

“L'avocat Santosh Basnet et le journaliste Pushpa Thapaliya ont déposé une plainte pour contentieux d'intérêt public devant la Cour suprême du Népal contre le gouvernement, pour ne pas avoir su protéger les citoyens dans les zones frontalières.

Les pétitionnaires ont demandé à la Cour d'obliger le gouvernement à protéger les villages frontaliers des incursions indiennes.

Le cabinet du Premier Ministre, conseil des ministres, le ministère de l'intérieur et le ministère de la gestion et des réformes foncières ont été désignés dans cette pétition, comme étant coupables de ne pas avoir assumé leurs responsabilités.”

Le blog MySansar en langue népalaise est le fer de lance de l'effort de mobilisation des Népalais sur Internet afin de faire connaître ce problème. Il a appelé à une journée d'action internationale le 15 juin, en demandant à ses lecteurs d'envoyer des banderoles et des affiches pour protester contre les incursions indiennes présumées.

Sur Facebook, plusieurs groupes hostiles à ces supposées incursions indiennes se font connaître et il existe quelques vidéos sur YouTube. En voici une, montrant le conflit frontalier du côté népalais.


Si la plupart des actions des activistes népalais sont respectables, certains groupes sur Facebook  font la promotion dangereuse de la haine et de la xénophobie contre l'Inde. Sur Mysansar, des affiches envoyées par les lecteurs, pour la journée internationale d'action, s'avèrent également racistes et orientées. Les administrateurs de ce blog n'ont pas modéré et supprimé les images dangereuses.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site