Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde Arabe : Que les Iraniens fassent ce qu'ils veulent

L'élection présidentielle iranienne et ses conséquences occupent les grands titres des blogs à travers le monde arabe cette semaine, avec les réactions des blogueurs de tous bords aux derniers développements dans la région.

Le blogueur jordanien Hareega demande au reste du monde de se tenir à l'écart pendant que les Iraniens s'occupent tous seuls de leurs affaires internes [anglais] :

Ils ont eu des élections, qu'elles aient été honnêtes ou pas, nous n'en savons rien, et je ne pense pas que quiconque soit en mesure de le dire. Je déteste Ahmadinejad mais j'aime la démocratie, et quand les gens votent, leur opinion doit être respectée. Je déteste l'attitude des Etats-Unis envers tous les autres pays, en ce que les élections seraient honnêtes si «notre homme» remporte les élections et que les gens s'expriment selon leur souhait, mais que les élections sont faussées si c'est le «méchant» qui gagne.

Que les Iraniens votent pour qui ils veulent, et s'ils descendent dans la rue et renversent Ahmadinejad, qu'ils le fassent eux-mêmes. La dernière fois que le méchant a été renversé par une invasion militaire criminelle, ça ne s'est pas très bien passé et c'était dans un pays assez proche de l'Iran, à la fois géographiquement et alphabétiquement.

Sur le blog collectif arabo-américain KABOBfest, Kalash discute le rôle joué par les Etats-Unis dans les élections iraniennes et les sentiments de la rue [anglais] :

Que Moussavi se soit fait voler l'élection ou non, il paraît clair que la classe dirigeante a fait un mouvement calculé. Le sentiment anti-américain est l'une des cartes maîtresses que détiennent ces maudits religieux. Par le simple fait d'adoucir le ton que Téhéran entend de Washington, Obama a considérablement affaibli leur jeu. Mais réinstaurer Ahmadinejad garantit que les relations américano-iraniennes vont continuer à descendre un chemin cahoteux. Ce qui va se passer maintenant sera crucial. Si Obama prend une position ferme à la suite de ces événements, les mollahs pourraient en sortir victorieux.

Ce serait vraiment navrant. Le système de gouvernance en Iran est épouvantable. Il n'y a pas la moindre démocratie. Les gens sont gouvernés par des hommes «de foi» despotiques qui ne font rien pour promouvoir les intérêts de leur pays. A part maintenir l'Iran à la une des médias, Ahmadinejad n'a rien fait pour améliorer le rang de son pays dans la communauté internationale. Cela ne devrait étonner personne que tant d'Iraniens s'opposent à lui. Il est tentant de dire que les responsables américains ont appris de leurs erreurs passées, mais ils pourraient donner un coup de main en poussant aux manifestations tout comme ils l'avaient fait en 1953.

Avec un peu de chance ce qui se passe en ce moment est un phénomène maison. L'Iran a besoin d'une nouvelle révolution s'il veut se débarrasser de cette théocratie rétrograde qui tire les ficelles. Moussavi n'est guère la personne qu'il faut pour mener un tel mouvement, mais l'important, c'est que le peuple se lève. Le processus ne sera pas aisé. Nous assistons peut-être aux débuts de quelque chose d'énorme… Ça ne se fera pas en un jour, mais la «République Islamique» est vouée à tomber un jour ou l'autre.

Le blog pro-palestinien Jews Sans Frontieres écrit [anglais] :

Je ne sais pas ce qui se passe en Iran. La connerie libérale sur le soi-disant réformiste pro-occidental Moussavi qui soi-disant tirerait une victoire contrariée sur le soi-disant rétrograde Ahmadinejad, n'a pas beaucoup de sens.

Des Iraniens, le blogueur écrit :

Ces gens font preuve de courage face à un appareil de répression d'Etat armé et prêt à tuer, et ils sont en train d'écrire l'Histoire. Bénis soient-ils.

D'Egypte,  Wael Nawara [arabe] commente sur Weekite la réaction du Président américain Barack Obama aux élections iraniennes :

لابد أن أعترف أن تعليقه متوازن وينطوي على قدر كبير من الاحترام للشعب الإيراني وتجربته الملهمة، وفي نفس الوقت لغة أوباما قوية وواضحة
في دعم الحقوق الكونية لكل إنسان وشعب وللإيرانيين في اختيار من يحكمهم، كما يحمل خطابه روح إيجابية وأمل على الرغم من القلق الواضح نتيجة للعنف
Nous devons reconnaître que son commentaire est équilibré et montre un très grand respect pour le peuple iranien et ses aspirations. En même temps, Obama parle haut et clair, en soutenant les droits universels de chaque être humain et de chaque nation, et le droit des Iraniens à choisir celui qui va les gouverner. Ses paroles sont aussi porteuses d'espoir et d'esprit positif, malgré son évidente inquiétude concernant la violence.

Pour conclure, Irish for Palestine remarque :

Les médias occidentaux appuient cette idée que tous les troubles auxquels nous assistons en Iran proviennent de ce que les gens veulent renverser la République Islamique, ce qui à mon sens est quelque chose de dangereux à appuyer, mais c'est un fait que les médias ont leur programme. [Le journaliste britannique Robert] Fisk est de cet avis, et dit que la question n'est pas de renverser un Etat islamique, mais qu'ils veulent seulement se débarrasser d'Ahmadinejad et qu'ils ont foi dans le processus électoral.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site