Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : Bureaucratie, diplomatie et culte de la personnalité

Les blogueurs continuent de commenter la situation politique du Kazakhstan. Sur son blog, Megakhuimyak rapporte [en russe comme l'ensemble des liens cités] que selon le nouveau décret présidentiel, la police financière voit ses pouvoirs renforcés, ceux qui livreront des informations sur des fonctionnaires corrompus seront récompensés, les biens et revenus des fonctionnaires seront mis sous surveillance :

Le mauvais côté de la chose, c'est que maintenant, trop effrayés qu'ils seront, les fonctionnaires vont cesser de travailler et de prendre des décisions.

Le blogueur Dojdlivoe-leto annonce que la plus importante entreprise d'extraction de charbon, qui fait vivre économiquement la ville d'Ekibastuz (dans l'est du Kazakhstan), fermera ses portes jusqu'à l'automne et que plus d'un millier d'hommes et de femmes seront laissés sans travail ni salaire pour plusieurs mois. Pribaltkz, qui habite la cité voisine de Karaganda, continue d'étudier les dépenses de l'Etat et d'y relever des bizarreries :

Un centre de gynécologues qui achète des scies et des haches destinées à l'industrie pétrolière. Je me rappelle aussi de quelle manière un appel d'offres pour organiser les Journées de la culture ukrainienne au Kazakhstan a été remporté par le centre culturel tatar !

Neruad s'indigne sur son blog de l'inertie dont font preuve les autorités au sujet de la détention de citoyens kazakhs en Ouzbékistan :

Il a fallu deux mois à nos autorités pour témoigner d'un quelconque intérêt pour l'arrestation et le destin de 27 citoyens du Kazakhastan. Le ministère des Affaires étrangères fait de maigres tentatives pour examiner le dossier, les médias officiels masquent l'incident, pendant que les proches des détenus sont au bord de l'épuisement nerveux du fait de l'inertie des corps de l'Etat.

Katelka est surprise de sa propre et croissante politisation :

Je lis les informations kazakhes. Avant, je ne devais le faire que deux fois par an. Aujourd'hui, je le fais quotidiennement, cependant, je continue de faire davantage confiance aux blogueurs.

Dans le même temps, le blogueur thousand-pa réfléchit au nouveau tournant atteint dans l'édification du culte de la personnalité. Le parti au pouvoir Nur-Otan va proposer de donner à l'aéroport international d'Astana le nom de Nursultan Nazarbayev :

Je pense qu'il est un peu tôt pour donner à un aéroport le nom d'un président en exercice. Ils ont cité  plusieurs exemples d'aéroport ainsi nommés – mais ils l'ont tous été après la mort de la personnalité en question…

Ce billet a également été publié sur neweurasia.net [en anglais]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site