Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Antilles : Sur la trace du peuple Caraïbe

Depuis début 2009, les Antillais interrogent de différentes manières leur identité, leur patrimoine national et leur  situation actuelle. Kintamingo Ema, un blog martiniquais, présente une initiative mêlant insertion sociale, projet historique et archéologique, et quête d'identité. Intitulé  “Kintamingo Ema, sur le chemin de nos ancêtres”, ce projet a été lancé par l’Association Karisko, une association qui se consacre à l'intégration sociale, comme il est expliqué ici :

Ce sont les jeunes du foyer d'insertion de Sainte-Marie qui ont bénéficié de cette formation.

Ils ont bénéficié des compétences et de l'expérience du peuple Caraïbe, apprenant à construire une pirogue puis à naviguer avec, de la Martinique à Antigua. Mais, avant d'atteindre toutes ces îles depuis le Prêcheur à la Martinique, de nombreux jeunes adultes en recherche de projet professionnel et de formation ont participé à la fabrication du Kanawa (le mot local pour pirogue). Le chantier d'insertion sociale est vite devenu un véritable chantier naval, sur lequel les compétences traditionnelles des autochtones ont été utilisées pour construire cette très grande pirogue. Un commentaire sur le billet de CocoNews nous donne plus de détails concernant les dimensions du canoë :

Le kanawa pèse plus d'une tonne ( à vide !) , 18 mètres de long et 27 rameurs.

Un membre de l'équipe a publié des photos du site de construction et il énumère les 4 étapes de la fabrication du kanawa : l'abattage de l'arbre, le transport du tronc, la préparation de la partie supérieure et enfin le creusement de l'intérieur. Voici un diaporama retraçant les étapes successives de la fabrication.

CocoNews Guadeloupe présente le projet à ses lecteurs, et dévoile l'itinéraire de la navigation :

@ CocoNews Guadeloupe      

@ CocoNews Guadeloupe

L'itinéraire était le suivant : départ du Prêcheur en Martinique le le 21 mai et retour au Prêcheur le 1er juin, après des escales dans les îles antillaises de la Dominique, les Saintes, la Guadeloupe (Basse-Terre puis Grande-Terre) et Antigua. Une trentaine de personnes ont fait le voyage, dont des historiens, des sportifs, des sociologues et des écrivains, mais la participation était également ouverte à quiconque s'intéressait au projet. Ce billet donne la liste de tous les participants.

Indépendamment de ses aspects historiques et d'intégration sociale, ce projet a eu un impact important au niveau de la mémoire et de la conscience. Plus précisément, CocoNews cite un des objectifs du projet :

L'objectif de KYTANGOMINGO EMA est la réouverture symbolique et matérielle de la route de navigation maritime des temps anciens,…

Mais le meilleur moyen de comprendre les motivations de cette entreprise, c'est de lire le récit de leur expérience par les passagers et les rameurs :

L'aventure Martinique-Antigua a été pour moi une expérience très valorisante humainement parlant. Découvrir les îles des Caraïbes comme nos ancêtres amérindiens et pouvoir ressentir les moments forts de leur arrivée sur une terre inconnue

La réussite totale de cette initiative a compté pour beaucoup dans le choix par l'équipe de son projet de l'an prochain : rallier Porto Rico en kanawa.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site