Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jordanie: Des députés travaillent à une loi limitant la confidentialité sur le web

Une nouvelle loi sur les sites électroniques est actuellement en préparation et à l'examen du Parlement jordanien, qui obligera les administrateurs de sites web à fournir les mots de passe de leurs sites au Directorat pour l'impression et la publication du gouvernement. En cas de refus, selon le projet de loi, les sites seront fermés par les autorités compétentes. Le blogueur Osama Romoh réagit à cette information dans ce billet [en arabe].

Exaspéré, Romoh écrit sarcastiquement:

ماذا يا نواب؟ لماذا لم تطلبوا أيضاً كلمات سر الفيس بوك الخاصة بأصحاب تلك المواقع، وكذلك المسنجر والياهو مسنجر والـ Hi5 واشتراكاتهم في يوتيوب و Flickr وإيميلاتهم على Gmail و موقع مكتوب وأسماء أمهاتهم وأخواتهم وعماتهم وخالاتهم وجيرانهم وأصدقائهم ومن والاهم إلى يوم الدين؟ لماذا يا نواب لم تطلبوا “بالمرة” قياسات بناطيلهم وقمصانهم وأحذيتهم وجواربهم و… ؟
Pourquoi faites-vous ça Messieurs les députés? Pourquoi ne demandez-vous pas les mots de passe des compte sur Facebook des administrateurs de ces sites? Pourquoi ne pas demander leurs mots de passe pour Messenger ou Yahoo Messenger et pour leur Hi5, leur contributions à YouTube et Flickr, et leurs boites Gmail, et leurs blogs sur Maktoob, et les noms de leurs mères, de leurs soeurs et tantes, et les noms de leurs amis et voisins, à partir de maintenant jusqu'à la fin des temps? Pendant que vous y êtes, pourquoi vous, parlementaires, n'exigez-vous pas de connaitre la taille de leurs pantalons, de leurs chemises, chaussures et chaussettes etc …?

Faisant preuve de logique, il dit :

إنّ ما يطلبه النواب الآن هو من سابع المستحيلات، فإن أصغر طفل يملك بريداً الكترونياً يعي كل الوعي أن كلمة سر بريده لا يجب أن يعرفها أحد غيره في جميع الأحوال، فكيف يتوقع النواب أن يخضع أصحاب المواقع الإخبارية لقرار يُجبرهم على تقديم معلومات الدخول لصفحات التحكم في مواقعهم إلى دائرة المطبوعات والنشر؟ إن لكل موقع أسرار وخصوصية، خصوصاً فيما يتعلق بالإحصائيات وتعليقات الزوار والإعلانات وما إلى ذلك، فأي عاقل سوف يُسلّم مفاتيح موقعه لأي جهة كانت؟
Ce que demandent ces parlementaires est impossible. Même le plus jeune enfant qui possède un compte courriel, sait que son mot de passe ne doit être partagé avec personne, quelle qu'en soit la raison. Comment ces députés peuvent-ils s'attendre à ce que des adminstrateurs de sites puissent accepter leur ordre de transmettre les mots de passe qui donnent accès à leurs sites au Directorat pour l'impression et la publication ?  Chaque site a ses secrets et sa vie privée, en particulier les informations concernant les statistiques, les commentaires des lecteurs et la publicité, etc. Quelle est la personne mentalement saine qui donnerait la clé de son site à quiconque, qui que ce puisse être ?

S'adressant  aux lecteurs et commentateurs, Romoh note :

وكيف سيشعر الزائر في هذه المواقع بالحرية أثناء القراءة أو التعليق إن كانت
دائرة المطبوعات والنشر قادرة على معرفة معلوماته الشخصية؟
Quels sont les visiteurs qui se sentiront libres sur ces sites de lire et de faire des commentaires, tout en sachant que le Directorat de l'impression et de la publication sera en mesure de connaitre leurs données personnelles?

Le blogueur ajoute:

وفي حالة رفض هذه المواقع تلك المطالب، كما سيحدث حتماً، فما هي الآلية التي سيتخذها النواب لإغلاق هذه المواقع؟ إن أوباما وهو رئيس أقوى دولة في العالم لا يحق له في أن يصدر أمراً بإغلاق هذه المواقع فبأي حق وبأي منطق يطلب النواب ذلك؟
Au cas où les administrateurs de sites refuseraient de suivre ces ordres, ce qui va sans nul doute arriver, quels sont les mécanismes que ces députés vont décider pour fermer ces sites? M. Obama, le Président du pays le plus puissant au monde, n'a pas l'autorité pour donner des ordres de fermer des sites web. De quel droit et de quel logique ces députés se prévalent-ils pour donner un tel ordre?

Romoh fait ensuite appel aux députés pour préserver la réputation de son pays aux yeux de la communauté internationale et épargner à la Jordanie un plus grand embarras :

إن الأردن لا يحتمل المزيد من الانتقادات الدولية حول حقوق الإنسان والتعبير وحرية الصحافة بشتى أنواعها.. لذا يكفيكم أيها النواب أن تضعوا الأردن في موقف حَرِج أمام العالم، ويكفيكم أن تضعوا أنفسكم في مواقف محرجة لا تُعدُّ ولا تُحصى أمام الشعب.
La Jordanie n'est pas en situation de faire face aux critiques internationales sur les droits humains et la liberté de presse et d'expression… Les députés devraient, donc, arrêter de causer de l'embarras à la Jordanie face au reste du monde. Les députés devraient aussi arrêter de s'exposer à de telles situations devant le peuple jordanien.

1 commentaire

  • Information inquiétant. En tout cas, il est pertinent d’y écrire (et traduire) l’avis de ce blogueur. Il permet de ce rendre compte, une fois encore, que les dirigeants de ce mode quelque soit le pays sont des ignares d’Internet.

    C’est presque triste.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site