Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande: Des milliers de passagers touchés par la grève des trains

Plus de 200.000 passagers ont été touchés par la grève nationale de deux jours, menée par les employés des Chemins de Fer Nationaux de Thailande (SRT).  Les travailleurs protestaient contre une décision ministérielle [en anglais], dont ils pensent qu'elle conduirait à la privatisation de la société de chemin de fer. La grève a été annulée [en anglais] mardi (23/6) dans la soirée, après que les autorités ont garanti aux responsables syndicaux que la société ne subira aucune privatisation suite au programme de modernisation ferroviaire. 

Personal Thailand Blog pense qu'il est grand temps de mettre en place quelques réformes dans le système ferroviaire thaïlandais [en anglais]:

Voilà, le personnel de la société de chemin de fer est en grève parce qu'il refuse les réformes proposées par le gouvernement, ou en tout cas, les responsables syndicaux les plus puissants refusent ces réformes…Comprenez-moi bien, je ne veux pas voir la société privatisée ou même vendue mais voyons, acceptez la création de nouvelles lignes, la vente de propriété foncière et cessez d'appeler à la grève dès que vous n'obtenez pas ce que vous souhaitez.

A cause de cette grève, ce sont des milliers de passagers qui ont dû prendre le bus. Yi Chin s'est retrouvée au milieu de ces difficultés [en anglais]:

Les Thais sont en grève autant qu'ils veulent. Nous avions projeté de prendre le train au départ de Bangkok, pour aller à Kanchanaburi, afin de visiter le Chemin de Fer de la Mort (Death Railway). Malheureusement, le personnel de la gare est en grève pour obtenir des augmentations de salaire. Nous avons donc dû prendre le bus.

 

State Railway of Thailand. From the Flickr page of Ian Fuller

Chemin de fer national de Thailande. Provenant de la page Flickr de Ian Fuller

My Thai Friend réfléchit aux conséquences positives et négatives pour la Thaïlande de la privation de la société de chemin de fer  [en anglais] :

Alors la privatisation de la SRT sera-t-elle bénéfique pour, la Thaïlande et les transports publics? D'un côté, le service deviendra peut-être plus propre et plus efficace, mais de l'autre, les tarifs vont forcément augmenter. Cette conséquence sera gênante pour les Thaïs les moins aisés qui comptent sur le système actuel pour voyager pas cher et pour certains, gratuitement à travers le pays.

Un sondage prouve que la majorité des Thaïs sont mécontents de cette grève [en anglais]. Voici un tour d'horizon de réactions concernant à la grève à Bangkok, sur la plateforme de micro-blogging Twitter [en anglais]:

da_mike:  Il faudrait un vrai CHANGEMENT à la SRT. Je ne suis pas d'accord avec les syndicats cette fois-ci.
siampearl: Une grève. Apparemment, cette agence gouvernementale ne fait pas de bénéfice depuis 10 ans mais les employés veulent des augmentations, logique non, mes impôts…oui, pas de problème évidemment.
jakeneedham: Il y a une grève des trains dans tout le pays, aujourd'hui, complète avec la colère des travailleurs contre la rhétorique de leurs chefs, ça fait penser aux Etats-Unis des années 1950.
obruch: Dans tout le pays, la grève laisse les trains à l'arrêt. De nombreux passagers restent à quai. La Thaïlande fait pourtant de gros efforts pour relancer le tourisme…
da_mike: Ce sont les passagers qui devraient se plaindre des syndicats des chemins de fer. La grève n'est pas un mal en soi mais les passagers devraient être avertis à l'avance.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site