Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : Des votes nuls et une faible participation à craindre pour les élections

Le dimanche 5 juillet sera un jour d'élections au Mexique (billet d'origine publié le 3 juillet). Des postes de gouverneurs de plusieurs Etats, et plus de 600 postes de maires et de représentants publics seront renouvelés. Cependant, de nombreux citoyens mexicains ont décidé de s'abstenir, ou feront un vote nul.

Selon le journal mexicain Milenio [en espagnol], on estime que 10% des votes seront nuls pour exprimer le mécontentement politique. Selon le tribunal électoral de la justice fédérale (Tribunal Electoral del Poder Judicial de la Federación, TEPJF), l'abstention pourrait attendre les 70 % comme celui-ci l'a déclaré au journal El Norte (espagnol, sur inscription).

Il y a de nombreuses raisons pour ne pas voter pour quelque parti politique que ce soit. On peut citer le manque de représentativité des députés actuels et de leurs programmes, leur inefficacité et le manque de crédibilité du système électoral mexicain, la manipulation par les médias des campagnes électorales. L'illustrateur et blogueur Edgar Clement explique dans son blog [en espagnol] qu'il va voter nul à moins que quatre conditions soient satisfaites :

…que los diputados y senadores se bajen el sueldo por lo menos un 50%…
…que se eliminen las candidaturas plurinominales. Queremos que nos gobierne aquel por quien votamos, no el que al partido se le antoje…
…Que nuestros trabajadores en el Estado vayan al ISSSTE, que es gratuito, y si no les gusta, que paguen su doctor particular con su sueldo y/o que se pongan a trabajar para arreglar el ISSSTE…
…que ni el IFE [Instituto Federal Electoral] ni ningún partido anuncien nada en ninguna televisora durante todo este proceso electoral y que ningún comentarista ni ?comunicador…? intente manipular mi tendencia al voto o mi derecho a la anulación de éste?

…Que les députés et les sénateurs réduisent leurs salaires d'au moins 50 %…
…Que les candidatures plurinominales soient éliminées, nous voulons être représentés par les personnes pour lesquels nous votons, et non par des personnes choisies par des partis politiques…
…Que nos travailleurs de notre État aillent au ISSSTE (Service de santé public), qui est gratuit, et s'il ne leur plaît pas, ils doivent payer leur docteur privé avec leur propre salaire, ou travailler pour améliorer le ISSSTE…
…Que ni le IFE (Institut électoral fédérale), ni aucun parti politique ne fassent aucune annonce sur n'importe quel réseau de télévision, et qu'il n'y ait pas de commentateur ou de “communicant” qui essaie d'influencer mon vote ou mon droit de le rendre nul…

La proposition est connue comme “Je vote nul” [?Yo anularé mi voto?], et attire l'attention du public sur le Web à travers une vidéo créée par Tona Moreno, qui est partagée sur YouTube :

Dans la vidéo, Tona déclare :

Yo me considero un ciudadano responsable. Voto en todas las elecciones, pago mis impuestos, cuando me ha tocado ser funcionario de casilla voy con mucho gusto, y así como ciudadano responsable, creo que ya tenemos que ponerle un alto a esto. Creo que ya estamos hartos de estarles legitimando a estos funcionarios, a estos diputados, que lo único que hacen es subirse los sueldos estratosféricamente y proteger los intereses de ellos y de sus amigos.

Je me considère comme un citoyen responsable. Je vote dans toutes les élections, je paye les impôts, quand j'ai été choisi comme observateur électoral, j'aide avec plaisir, et en tant que citoyen responsable, je pense qu'il faut arrêter tout ça. Je pense qu'il faut arrêter de légitimer ces représentants, et ces députés qui ne font qu'augmenter leurs salaires jusqu'au ciel, protègent leurs propres intérêts, et ceux de leurs amis.

Quoique rendre un vote nul (sélectionner plusieurs options sur le bulletin, le rendre blanc, etc.), et ne pas voter du tout soient des moyens identiques pour exprimer le mécontentement électoral, il y a parmi les citoyens beaucoup de discussions sur leurs différentes significations. JoséCh commente sur son compte Twitter [es] la différence :

Anular el voto no es bajarse del barco. Si vas a demostrar tu hartazgo tienes también que mostrar compromiso como ciudadano.

Rendre un vote nul est identique à rester sur le navire. Si vous voulez montrer que vous êtes fatigués de tout ca, vous devez aussi montrer votre engagement en tant que citoyen.
Mexique election

Marquage d'un bulletin de vote aux élections de 2006. Cette image utilise la licence Creative Commons : http://musica.nmty.org/2006/07/02/boletas-artisticas/

Sur le blog Hernando y la Silla [espagnol], Ricardo Martínez répond à l'éditorial de Javier Corral, publié dans le journal El Universal pour défendre le vote blanc :

Si en esta elección un movimiento ciudadano anónimo está sugiriendo desafiar a la partidocracia, eso sólo pone en entredicho su estructura inmoral de apropiación del poder, no a la democracia ni los valores que representa.

(…) Las elecciones en este momento son el único momento cuando los ciudadanos verdaderamente podemos ser escuchados. El resto del tiempo pasamos a tercer o cuarto término. Ante las pocas posibilidades, debemos aprovechar este momento para respaldar lo que todos sabemos en el fondo: los partidos políticos se han distanciado peligrosamente de los ciudadanos, y no al revés. No quieran ahora culparnos por lo que como partidos dejaron de hacer.

Si dans cette élection, un mouvement citoyen anonyme grandit pour défier la particratie, c'est uniquement parce qu'il défie sa structure immorale d'appropriation du pouvoir, et non la démocratie et la valeur qu'elle représente.
Ces élections sont à présent le seul moment où les citoyens peuvent se faire vraiment entendre. Le reste du temps, nous sommes considérés en troisième ou quatrième rang. Face à ces nouvelles possibilités, nous devons profiter de ce moment pour renforcer tout ce que nous savons profondément : les partis politiques se sont dangereusement éloignés  des citoyens et pas l'inverse. Ils ne devraient pas nous blâmer pour ce que n'ont pas fait les partis politiques.

L'abstention et les votes nuls sont des mouvements d'envergure nationale. Plusieurs leaders d'opinion ont publiquement admis leur soutien, parmi lesquels Carlos Loret de Mola, journaliste et présentateur dans une grande émission nationale (comme il l'a déclaré dans sa chronique d'El Universal), et Denise Dresser, journaliste (vidéo [es]). Il y a également des organisations civiles qui appellent à protester. Par exemple, le site web ” Rayez-les tous [es] [“Tache a todos”] dit de prendre le bulletin de vote, et de rayer tous les candidats pour montrer leur absence de soutien “ni aux partis politiques ni à un candidat enregistré”. Les autres campagnes dans ce sens incluent “Vote en Blanc [es]” [“Vota en blanco”] et “Annule ton vote [es]” [?Anula tu voto”].

Dans une approche plus humoristique, il y a des campagnes qui appellent à voter pour des “personnages” ou des parodies de candidats. Dans le blog Bunser [es], une caricature promeut le candidat Dr.Mono (Dr Singe), appuyé par le slogan “Il est sadique, ignorant, c'est un dessin de singe, mais… c'est votre meilleure option”.

Dans le même genre, Esperanza Marchita [es] [traduction approximative : ‘espoir fané’] est une candidate virtuelle soutenue par l'organisation Propuesta Cívica. Dans Twitter, elle commente [es] :

Voto nulo, blanco, válido, razonado, entusiasta, conservador, liberal, idealista, alegre, rudo y cursi? pero ¡¡¡voto al fin!!!

Vote nul, blanc, valide, sensé, enthousiaste, conservateur, libéral, joyeux, solide et ringard… mais au moins votez !!!

Dans son blog, elle raconte qu'elle a assisté à l'Assemblée Nationale pour le Vote Nul [Asamblea Nacional por el Voto Nulo], dans le District fédéral, où plus de 30 organisations “déçues du système de représentation politique” se sont rencontrées.

Papanatas [Expression familière pour ‘benêt’] est un autre candidat virtuel et parodique, en forme de pomme de terre. Sa campagne, basée sur son profil Facebook et son blog [es] invite les gens à écrire “Papanatas” sur le bulletin de vote pour envoyer “un message clair aux partis politiques que trop c'est trop”.

Selon le journal El Universal [es], pendant les élections législatives de 2006, plus d'un million de votes étaient nuls sur un total de 77 millions d'électeurs inscrits.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site