Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les femmes égyptiennes considèrent le divorce d'une nouvelle manière

Le divorce a toujours été stigmatisé dans la société égyptienne. Aujourd'hui, le vent du changement souffle sur ce fait.

La blogueuse Shaymaa El Gammal contribue [en arabe comme tous les liens cités] à une radio en ligne dédiée aux femmes divorcées. Citant Mahasen Saber, le propriétaire du blog et de la radio “Je veux divorcer”, elle écrit :

“بعد تجربة المدونة، وصلت إلى التفكير فى عمل إذاعة على النت، أولا لأننا نسمع أكثر ما نقرأ، وهذا معناه أننى سأصل بذلك إلى فئة أكبر عددياً، وشرائح عمرية وطبقية أوسع، والآن حان الوقت لتنفيذ الفكرة وسأبدأ بـ4 برامج رئيسية، هى: برنامج اسمه “يا مفهومين بالغلط يا إحنا” ويناقش أبرز ما تعانيه المطلقة مع الرجال فى المجتمع، سواء كانوا زملاء العمل أو الجيران، أو الأقارب ، فقد لاحظت أن الجميع وبدون فوارق علمية أو اجتماعية يشترك فى نظرة مفادها أن المطلقة سهلة، والطمع فيها كثير، ومن الممكن أن تسقط أخلاقياً بسهولة، كما أن الكلام عليها سهل وكثير، وبالتالى لابد من أن تضع رقيبا على نفسها، وتبقى دائماً فى موقف المدافع عن نفسه والمبرئ لساحته.
Après mon expérience de blogueuse, j'ai décidé de faire de la radio en ligne, les gens préfèrent écouter que lire et cela me permettra d'avoir une plus grande audience car je toucherai d'autres tranches d'âge et d'autres classes sociales. Je commence par quatre programmes principaux : le premier est intitulé «La mal comprise – votre dévouée”, qui aborde les principales questions que les femmes divorcées affrontent dans une société patriarcale, aussi bien avec des collègues de travail, des voisins ou dans la famille. J'ai remarqué que, indépendamment de leurs origines sociales ou du niveau d'éducation, les hommes ont tous le même point de vue sur les divorcées – faciles, disponibles, vulnérables, moralement fragiles, bons sujets de ragots. Cela fait que la divorcée devient sa propre geôlière car toujours coupable jusqu'à preuve du contraire.

Citant le journal Youm7 Hayat dit du second programme :

أما البرنامج الثانى فعنوانه “من تحت سريرى” ويناقش المشكلات العاطفية التى تتعرض لها المطلقة، وذلك بالاشتراك مع نخبة من الاختصاصيين النفسيين.
« Sous les apparences » traite des bagages émotionnels du divorce et recevra des psychologues spécialisés.

Et du troisième programme, elle écrit :

أما برنامج” طليقك على ما تعوديه” فسيكون بمثابة المرشد الأمين للمطلقة لكى تتعامل مع طليقها بما هو لائق لها أولا ثم لأولادها ولطليقها، باعتبار الجميع أطراف فى التجربة، سنقول لها كيف تتعامل مع الطليق الشرس الذى منعها ومنع أولادها من حقوقهم، ومع الذى اتقى الله فيها وفى أولادها ولم يبخسها حقوقها بعد الطلاق، ومع الطليق المراوغ.. وهكذا، وكل هدفى أن نصل بالمطلقة إلى علاقة محترمة مع الطليق.
« Vous faites votre ex » est un guide sur la façon de se conduire envers les « ex » en fonction de ce qui est approprié pour elle et pour ses enfants – si l'ex est agressive, juste, ou manipulatrice.

Alors que le quatrième traite de :

وأخيراً برنامج “ابنك على ما تربيه” وهو عن أبناء الطلاق ومشكلاتهم الخاصة، وهذه قضية كبيرة تحتاج للكثير من الضبط والترشيد الدائم، فهؤلاء الأبناء لا ذنب لهم ولا ينبغى أن يترتب على انفصال والديهم معاناة من جراء ذلك.
« Vos enfants – ils sont ce que vous en faites » porte sur les soins pour les enfants du divorce – de la manière de les discipliner, les orienter,  les encadrer et les soutenir.

La blogueuse Eman Hashim a mis en ligne un article qui illustre ceci , intitulé « Nous sommes à blâmer »

اللى بتخاف من الارملة لتخطف جوزها الست
و اللى بتخبى حملها على صحبتها العانس الست
و اللى بتفكر فى الحسد و الأر و النبر و تعمله الف حساب عادة الست

اللى ربى الراجل على ان المطلقة دى واحدة هاتموت و تبقى مع اى راجل و لو نص ساعة الست
و اللى قبلت انها عشان كبرت فى السن فمش من حقها تطلب اى طلبات و عادى انها تتجوز متجوز عشان تشتغ له شغالة ست
اللى ربت بنتها انها تقبل اى اهانة فى الخطوبة عشان تتجوز لحسن ده خلاص مفيش عرسان ست

و اللى انضربت قدام ابنها و بنتها و ما قالتش حاجة لحست تتطلق و المطلقة دى سبة … برضه ست

Celle qui craint un “foyer brisé de divorcée” est une femme.

Celle qui cache sa grossesse à son amie « vieille fille » est une femme.

Celle qui craint qu'une autre femme lui jette un mauvais sort est également une femme.

Celle qui a élevé son fils dans l'idée qu'une divorcée ferait tout pour avoir un homme ne serait-ce que pour une demi-heure est une femme.

Celle qui s'adonne au désespoir et a décidé de se marier à un homme déjà marié et de devenir sa «servante» est une femme.

Celle qui a élevé sa fille à accepter toutes sortes d'injures de son fiancé, de peur de se retrouver célibataire est une femme.

Celle qui a été rouée de coups devant ses enfants et l'a accepté pour éviter le divorce, la stigmatisation, est une femme.

Et enfin Asser Yasser porte à notre connaissance de nouvelles statistiques (septembre 2008) sur les Égyptiennes, pour calmer leur peur panique de rester sur le carreau :

لغت نسبة الذكور 51,1% فى تعداد 2006 من عدد السكان ونسبة الإناث 48,88%
Les hommes représentent 51,1% de la population et les femmes 48,88%.

Auparavant, il était dit que qu'il y avait en Égypte un homme pour quatre femmes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site