Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Harcèlement politique des blogueurs qui réclament la libération d’Ilham Tohti

IIham Tohti, professeur ouïgour à l'Université Minzu en Chine et fondateur d’Uighurbiz, a disparu depuis plus de deux semaines. [en anglais]

Plus de 374 signatures ont été recueillies réclamant sa libération au gouvernement chinois. Certaines des personnes qui ont signé la pétition ont été harcelées et interrogées par la police, parmi lesquelles des écrivains le tibétain Woeser [en chinois] et le musulman Ismaël An [en chinois].

Selon le rapport de RFA [en chinois], Woeser a commencé la pétition et elle a été «invitée» à «prendre le thé» au commissariat de police, où elle est maintenue sous stricte surveillance.

Ismaël est l'un des signataires de la pétition réclamant libération d’Iham Tohti. En représailles, la police locale a frappé à sa porte. Avant de quitter la maison pour aller “prendre le thé” au comissariat, il a publié sa photo sur son blog et a signalé dans un billet en anglais  l’invitation à ” prendre le thé ” de la police :

Je m'appelle Ismaël. Musulman ouïgour, écrivain freelance, blogueur en Chine.

C'est la première et peut-être la dernière fois que je publie ma photo sur le net.

Je vais être interrogé dans le cadre de la révolte des musulmans de Xinjiang par la police chinoise de Jinan, cet après-midi.

Les musulmans du Xinjiang se composent d’Ouïghours, de Kazakhs, et de la minorité Hui. Je fais partie de cette minorité Hui. Les Ouïghours sont mes coreligionnaires. Cela fait longtemps que les Ouïghours sont maltraités, j’ai entendu et été le témoin de nombreuses injustices lors de mes déplacements. J'ai commencé à écrire des articles pour demander la protection des musulmans dans le Xinjiang. Depuis les émeutes ouïghoures du 5 Juillet en Ouroumtchi, j'essaie de défendre ces opprimés sur le web chinois. La police chinoise a donc téléphoné à mon père pour lui demander de me dire d'arrêter mes activités. Mes dires étant mensongers et heurtaient les Chinois han.

Les personnes qui peuvent parler au nom des musulmans chinois étaient silencieux, surtout les Arabes. Les Huis sont dits être des descendants d’Arabes. Je suis très déçu parce que les musulmans arabes nous ont oubliés. Lorsque j'ai défendu la cause palestinienne sur le web chinois et écrit des poèmes pour des combattants palestiniens, je n'ai jamais pensé que vous nous ignoreriez. Aux yeux de nombreux Chinois, nous sommes des terroristes et des extrémistes parce que nous voulons maintenir notre propre foi et nos traditions culturelles. Nous n’acceptons pas l'assimilation.

Ceux sont certainement mes derniers mots. C’est mon seul billet en anglais. Mon anglais est mauvais.

Mes amis et frères réduits au le silence. Je vous souhaite à vous et vos familles bonheur et santé.

Salut !

Rahman !

Salamalaikoum !

Heureusement, la police n'a l’a pas arrêté, mais il lui a été fortement conseillé de ne plus faire de commentaires sur le Xinjiang. Il a exprimé ses sentiments dans un poème en chinois, Prendre le thé, dans son dernier billet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site