Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Retour sur la fusillade du café gay à Tel Aviv

Il est devenu  clair que l'attaque meurtrière du samedi 1 août au centre des gays et lesbiennes de Tel Aviv [en hébreu, comme tous les liens] était un acte de pure haine. Les témoins affirment qu'un homme armé vêtu de vêtements noirs a commencé à tirer dans le Café Noir tuant trois personnes et faisant au moins huit blessés. Deux des victimes avaient été identifiées par la radio d'Israël comme une jeune fille de 17 ans de Holon et un jeune garçon de 24 ans de Givatayim. La police a lancé une chasse  massive à l'homme pour trouver le meurtrier, mais ils n'ont pas trouvé de trace jusqu'à maintenant [2 août] .

Le blogueur Assaf Levanon note les faits suivants :

Depuis la diffusion de l'information sur le massacre au centre gay et lesbien de Tel Aviv, les réseaux sociaux  debordent de marques de solidarité envers les victimes. Des centaines d'utilisateurs ont changé leurs images de profils sur Facebook et Twitter en drapeau de la Gay Pride barré d'une ligne noire et d'une bougie commémorative. Depuis la fusillade, les réseaux en ligne israéliens discutent sans interruption de ça en condamnant ceux qu'il considèrent responsables, à savoir les membres de la Knesset, le parti Shas des ultra-orthodoxes.

Dès les premières minutes qui ont suivi l'événement, les utilisateurs de Twitter ont  manifesté leur colère et leur douleur : « il faut une Gay Pride à Jérusalem pour encercler la Knesset et puis entrer. Je veux des otages ! » Riki Cohen

« Ce meurtre est inacceptable ! Stonewall s'est produit à New York il y a 40 ans ! ”  Dafna Talmon

«Ma profonde tristesse est pour les enfants qui doivent expliquer à leurs parents comment ils sont arrivés à l'hôpital …”

Pendant la nuit, les internautes israéliens ont réagi en ligne aux reportages télévisés : « Message aux télé-diffuseurs : patientez  s'il vous plait pour diffuser de la vidéo par téléphone mobile jusqu'à ce que la technologie s'améliore. Elle est floue, et fait mal aux yeux ! »  Edna.  « Existe- t-il  un présentateur de télévision qui ne s'arrête pas une seconde avant d'articuler les mots ‘ lesbienne -homo’ ?

Le site web Ma’ ariv‘ de NRG ne filtre ni ne modère les commentaires en lignes.  Les utilisateurs ont été horrifiés par certains commentaires qui sont apparus. Parmi les commentaires offensants les plus lus : « la fusillade aveugle  sur la foule est idiote, car on risque de tuer une personne qui n'est pas un homosexuel.”

“Ce qui se passe sur NRG est atroce. Il est important de répondre à chaque homophobe”. Tzvika Bashor.

Après la diffusion des premiers reportages télévisés sur cet événement, les utilisateurs de Facebook et de Twitter ont commencé à exprimer choc et incrédulité devant la couverture médiatique israélienne. « C'est incroyable. Une heure après la fusillade contre la communauté homosexuelle, sur la chaîne 2,  le journaliste Yoav  interviewe Yaniv Vaitzman et a parlé de la victime Ivri Lider comme de son ‘ex-petit ami ‘. Alors que le sang n'a pas séché;  que le meurtrier est toujours en liberté, l'horreur est toujours en cours, et l'information importante que nous obtenons de la chaîne 2, face à nos yeux, est que ‘l'ex-petit ami’  est interviewé !  C'est stupéfiant à quel point ce bavardage qui n'a aucune relation avec la fusillade arrive à se mêler à ce reportage. »  Sagi Ben-Nun, journaliste, sur Facebook.

L'image ci-dessus a été utilisée par de nombreux utilisateurs israéliens de Facebook et de Twitter sur leurs profils. Enfin, voilà la traduction d'une partie d'une réaction écrite par Hani Zuvida :

Je m'adresse à  tous les éducateurs et  parents, nous sommes tous une partie du même chaudron. C'est une situation intolérable. On dirait que c'est comme si nous n'avions aucune convention sociale. Retournons en arrière à la sélection naturelle où seul le fort survit. Non, je ne suis pas intéressé par un état policier, mais nos vies et la vie de nos enfants ne doivent pas être abandonnées. Éduquez vos garçons et filles. Mais commencez par vous-mêmes d'abord. Respectez  les autres et ne projetez pas la haine sur n'importe quel groupe social. Soyez tolérant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site