Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Le premier livre sur les homosexuels arabes (mal) traduit en arabe

Le premier livre gay jamais traduit en arabe,  initialement publié en anglais, rencontre des problèmes dès sa sortie.
Le livre Gay Travels in the Muslim World (Voyages gays dans le monde musulman), un recueil d'histoires écrites par des écrivains musulmans ou non, a été publié par le journaliste Michael Luongo et  traduit en arabe par Arab Diffusion, un éditeur arabe.

Gay Travels in the Muslim World

L'éditeur a toutefois choisi de traduire le mot gay par شاذ (Chaath), littéralement « déviant » ou « pervers », – à la grande consternation des auteurs et la communauté gay de langue arabe.

La réaction à la traduction choisie par les éditeurs reflète une plus large inquiétude face à la terminologie négative utilisée par les médias arabes en général pour décrire les homosexuels. Les organisations de défense des homosexuels aussi bien que les individus à travers le monde arabophone ont fait pressions pour que les médias adoptent le mot مثلي (mithlyy)- un terme sans la connotation négative associée à Chaath.
Dans l’ensemble du monde arabe, l’homosexualité reste un tabou et est généralement mal vue par la société.
Bint el Nas [en anglais], un site dédié aux femmes homosexuelles en relation avec le monde arabe, qui vise à remettre en question l'image des homosexuels, explique :

Il n’y a pas de mots positifs en arabe pour exprimer les émotions ou les relations sexuelles entre deux personnes du même sexe. Les expressions connues dans le langage formel ou l'arabe classique sont négatives et dégradantes : « shouzouz jinsi » (sexualité contre-nature ou anormale), « loowat » (relation sexuelle entre homosexuels, en référence à l'histoire du prophète Loth dans la Bible ou Lût dans le Coran), et « sihaq » (relation sexuelle entre les homosexuelles). Toutefois, au cours des dernières années du XXe siècle, certains sociologues, psychologues et journalistes ayant une conscience professionnelle exacerbée, ont commencé à utiliser l'expression positive « junusiya misliya », qui est une traduction littérale d’homosexualité – un mot qui a été utilisé pour la première fois dans les langues européennes il y a 100 ans environ.

Vous pouvez lire un glossaire anglais-arabe des termes positifs arabes décrivant la sexualité, compilé par Bint el Nas ici.

De nombreux blogueurs sont irrités par les médias traditionnels qui négligent d’utiliser ces expressions positives, et parce qu’elles ne sont pas passées dans le langage courant. Le blogueur algérien Belphoros souligne dans sur son site,
L'Algérie en Rose
[en français] :

Il existe très peu de termes en arabe, on n'aime pas nommer les choses, en ignorant les choses on croit les annuler, les nier, mais ça marche pas, c'est de l'hypocrisie, il faut affronter les choses et avoir le courage de les nommer, essayons d'appeler Un CHAT un CHAT.

Il poursuit :

Les termes qui concerne l'homosexualité sont très péjoratifs, …Il faut qu'il y ait des termes neutres qui nous identifient, on doit travailler pour traduire les termes, enrichir le dictionnaire arabe…

Belpheros va jusqu’à demander d’interdire aux médias l'utilisation de tous les termes péjoratifs désignant l'homosexualité, et de les remplacer par les mots neutres mithlyy (pour les hommes homosexuels) et mithlyya (pour les femmes homosexuelles).

En 2006, Hala Gorani, journaliste à CNN écrivait ceci lors d’un reportage sur l'homosexualité à Beyrouth [en anglais].Lorsque nous avons demandé à des téléspectateurs arabes de CNN quelle serait la meilleure traduction arabe du mot « gay », voici les réponses que nous avons obtenues.
Ils se sont gratté la tête. “Luti,” a suggéré l’un, ”Shaz” a proposé un autre par e-mail.
Tout le monde comprend ces mots mais ils veulent littéralement dire « pervers » ou « déviant » en arabe.

Bien qu’une terminologie plus positive ait été adoptée par certaines grandes publications comme le journal libanais Al-Akhbar, le seul journal arabe qui défende les droits de la communauté LGBTQ et traite des sujets les concernant de manière positive [en arabe],dans la majorité des cas, les homosexuels sont dépeints de façon négative par les médias, les mêmes termes négatifs sont resservis chaque fois.

Nireblog [en arabe], a récemment republié un billet de Ricky sur Gayboyweekly [en arabe], où Ricky pose les questions suivantes :

الشذوذ بصفة عامة وباختصار هو ان يفعل الانسان شيء ضد طبيعته،فالمجرم شاذ والارهابي شاذ. وللاسف،يطلق بعض الناس لقب شاذ على المثليين،إما عن جهل او عمد،والسؤال المحير: كيف يطلقون لقب شاذ على المثليين ويقولون انهم يفعلون عكس طبيعتهم

Être « déviant », en somme, c’est faire quelque chose contre sa nature. Les criminels sont déviants et les terroristes sont déviants. Malheureusement, certains appellent aussi les homosexuels déviants. C’est soit par ignorance ou intentionnel. La question troublante est : Comment pouvez-vous accuser les homosexuels de déviance car cela revient à dire qu'ils agissent contre leur nature ?

Il insiste :

لقد خلق المثليين بطبيعتهم كما خلق المختلفين جنسيا بطبيعتهم،فالمثليين والمختلفين جنسيا اناس طبيعيين لا يختلفون عن بعضهم لا بالانسانية ولا بالشكل ولا بالطبيعة ….والشاذ الحقيقي هو الذي يسعى دائما لاقصاء الاخر

Les homosexuels sont créés en fonction de leur nature, tout comme les hétérosexuels sont créés en fonction de la leur. Les homosexuels et les hétérosexuels sont des personnes physiques, que ni l'humanité, leur fabrication ou leur nature ne différencient… Le véritable déviant est celui qui toujours cherche à exclure l'autre.

L’éditeur de Gay Travels in the Muslim World, Michael Luongo, a demandé à son collègue arabe une traduction plus neutre, mais les livres avaient déjà été envoyés en librairie et ne seront probablement pas changés.

Richard Ammon, qui écrit sur Globalgayz [en anglais] et a également contribué au livre, écrit [en anglais] :

« … Je trouve regrettable que le titre de ce livre, un témoignage sincère sur la vie des homosexuels musulmans, soit traduit par un terme péjoratif qui les rabaisse. Il est regrettable qu’à ce stade de la lutte pour les droits des homosexuels et leur reconnaissance par le public, tout soit à recommencer à cause d'un seul éditeur jordanien ignorant. »

Malgré la traduction négative du titre, le fait que Gay Travels in the Muslim World ait été traduit, publié et distribué en arabe est en soi un grand progrès. Comme la plupart des documents et des informations concernant l'homosexualité ne sont pas traduits ou publiés en arabe, les arabophones qui ne savent pas lire ou ne comprennent pas des langues européennes ont été privés des possibilités de se sensibiliser, d’apprendre et de s’affirmer qui découlent de l'exposition à de tels discours.

Le rédacteur en chef du magazine gay musulman Huriyah, Afdhere Jama, souligne ce point sur le  blog du journal [en anglais] :

J'aurais plutôt utilisé le mot مثلي  / « mithlee », qui signifie littéralement « le même » (c'est-à-dire, de même sexe). Mais c’est tellement bien qu'il existe une traduction arabe de ce superbe livre que l'on pourrait même oublier le mot cru. Je serai plus intéressé par son contenu même … que par son titre.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site