Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : “Je suis un 9%”

La décision du gouvernement marocain d'interdire à la vente les numéros d'août des deux importants magazines marocains, Telquel [français] et Nichane [arabe], semble avoir enflammé la blogosphère marocaine. Les deux numéros dévoilaient les résultats d'un sondage mené en collaboration avec le quotidien français Le Monde, dans lequel les citoyens marocains  donnaient leur avis sur les 10 ans de règne de leur roi. Le sondage, qui se voulait être la première enquête publique positive concernant un roi marocain jugé par ses propres sujets, a révélé, selon Ahmed Reda Benchemsi, directeur des deux magazines, « que 91% des marocains interrogés jugent que le règne du roi Mohammed VI apporte des résultats positifs ou très positifs. » (Source: AFP). Il s'est alors avéré que les autorités marocaines ont été promptes à censurer toute forme de révélations sur les résultats de ce sondage, comme l'a très bien exprimé le porte-parole du gouvernement Khalid Naciri, qui a déclaré « La monarchie marocaine ne peut être l'objet d'un débat, pas même dans le cadre d'un sondage. »

Les microblogueurs marocains ont rapidement réagi, la plupart d'entre eux désapprouvant l'action de leur gouvernement.

Un mouvement grandissant d'internautes protestataires se regroupe, symbolisé par le logo « je suis un 9% » créé par Anas Alaoui [en français] en référence à la « minorité » de Marocains qui, selon le sondage censuré, ont désapprouvé ou jugé négativement la première décennie de règne de Mohammed VI. Les microblogueurs ayant adopté le logo « Je suis un 9% » ont rapidement créé une balise pour Twitter, #9pcMaroc (9 pour cent Maroc) pour protester contre le retrait des magazines de la vente. Des blogueurs ont également créé un groupe sur Facebook, espérant ainsi étendre le mouvement.

Mehdi, qui blogue sur Satwiker, nous propose un lien vers la vidéo d'une interview de Monsieur Benchemsi, directeur des magazines, diffusée sur la chaine française d'actualités France 24. La journaliste exprime [en arabe]  sa désapprobation concernant la censure. Elle explique que les magasines n'ont violé aucune loi et n'ont pas non plus “dépassé les bornes”.

Fatima (La Marocaine) qui blogue sur Monagora déplore la censure. Elle écrit :

A l’ère des nouvelles technologies, il faudra que nos dignitaires se rendent à l’évidence que ce genre d’action revient à chercher à cacher le soleil par la paume de la main. Sans oublier que l’info a déjà fait le tour du monde. Comme on dit chez nous » kaye fye9o l’7m9 bederribe l’7jerre» !!! Ce qui aurait pu passer pour une info banale devient une affaire.

Ibn Kafka conclut :

Pour résumer : il existe au Maroc une autorité constitutionnelle ayant une suprématie tant sur l’exécutif qu’indirectement sur le législatif et le judiciaire, dont les actes juridiques ne peuvent en aucun [cas] être attaqués devant les tribunaux marocains, et qui assure la commanderie des croyants (musulmans), et dont le bilan ne peut faire l’objet d’une appréciation publique.

Il est très probable que Le Monde publiera le sondage mardi prochain [Mise à jour : il a en effet été publié, et le journal interdit de vente, voir ici] . Mais les autorités marocaines ont déjà été très claires à ce sujet. « Si Le Monde publie ce sondage, il ne sera pas permis qu'il soit vendu au Maroc. C'est une question de cohérence. » a dit [en anglais] le porte-parole du gouvernement.

Nichane et Telquel avaient déjà été interdits de vente en 2007, quand certains éditoriaux en arabe et en français avaient été jugés « diffamatoires envers la personne sacrée qu'est le roi. » Le directeur Monsieur Benchemsi était l'auteur de ces éditoriaux et il est toujours poursuivi en justice pour ces publications à ce jour.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site