Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Le meurtre de trop qui bouleverse l'état du Manipur

L'état du Manipur en Inde est en émoi après la publication cette semaine, des photos présentant les tirs de police qui ont touché mortellement Chingkham Sanjit,  27 ans, alors qu'il n'était pas armé.

Tehelka.com [en anglais], un portail d'information connu pour son journalisme d'investigation a publié des photos exclusives de l'arrestation de Sanjit, qui ne semblait pas résister aux policiers. Après quelques instants, le jeune homme a essuyé des tirs et a été tué sur une place de marché bondée.

“….la fusillade s'est produite au coeur d'Imphal, la capitale de Manipur, à quelques 500 mètres du siège de l'assemblée d'état, le 23 juillet. On y voit tous les évènements avant, pendant et après l'‘exécution sommaire’ [en anglais] d'un jeune citoyen indien de 27 ans, du nom de Chongkham Sanjit, victime des tirs mortels d'un escadron armé jusqu'aux dents de la Brigade d'Intervention Rapide de la police de Manipur, plus communément appelé les Commandos de la police de Manipur.”

Sur son blog, Lakhipuronline décrit avec plus de précisions les activités de la police avant l'assassinat de Sanjit [en anglais]:

“Les photos prises ne montrent absolument pas (sic) que Sanjit aurait résisté à la police. La police a déclaré que Sanjit aurait tenté de se soustraire à l'arrestation et aurait tiré à l'aveugle pendant sa fuite dans ce qui est sans aucun doute l'un des endroits les plus fréquentés de la capitale de Manipur. Pourtant les images montrent le jeune homme de 27 ans traîné par des membres des forces de sécurité dans une pharmacie, avant que son corps sans vie ne soit sorti et emporté (sic) immobile dans un voiture de police .”

Une passante enceinte a été tuée plus tard alors que la police tentait de contrôler la foule qui s'était réunie après avoir entendu la nouvelle de l'incident.

Le Premier Ministre du Manipur est désormais pressé par tous de réagir. Voilà ce que rapporte VisionMp dans un billet [en anglais]:

“Mercredi, le Premier Ministre du Manipur, Okram Ibobi Singh, a ordonné une enquête judiciaire sur l'affaire de l'exécution sommaire ainsi que la suspension immédiate de six policiers impliqués dans l'incident.”

Times Now [en anglais] rapporte qu'en dépit de l'initiative du Premier Ministre de mener l'enquête, les habitant du Manipur exigent sa démission.

Cet incident n'est malheureusement pas un épisode isolé comme le montrent les nombreux cas de violations des droits de l'homme avérés depuis de nombreuses années.

Cette vidéo mise en ligne sur la plateforme YouTube par ramjoishy présente l'histoire des brutalités policières à Manipur. Attention: cette vidéo est violente, âmes sensibles s'abstenir.

L'ONG Human Rights Watch [en anglais] a publié un rapport le 17 juillet 2009, dans lequel elle s'interroge sur les politiques sécuritaires du gouvernement [en anglais]:

“Les groupes de défense des droits humains présents sur place ont recueilli des renseignements sur plusieurs des exécutions qui se sont déroulées ces derniers mois à Manipur et dont les auteurs seraient des membres des forces de sécurité.  La loi ” Special Powers Act” (pouvoirs particuliers) accorde aux membres des forces armées, des pouvoirs considérables dans le domaine des fouilles, des arrestations et du permis de tuer, ceci en les protégeant contre toute poursuite judiciaire. La culture de la violence perpétuée par cette loi est désormais tellement ancrée dans la société que la police commet quotidiennement des excès, dans la lignée de ceux commis depuis toujours par l'armée et les forces paramilitaires d'état.

Dans plusieurs affaires, il semblerait que les forces de sécurité aient volé et tué des gens, tout en déclarant que ces morts étaient dues à des “exécutions”, des fusillades commises par des groupes armés.”

[tous les liens renvoient vers des micro-messages en anglais]:

Sur la plateforme de microblogging Twitter, rituparnabhuyan écrit:

une balle dans la tête d'un innocent (et quelques photos) ont  bouleversé l'état entier et tandis que le Manipur est en pleine effervescence, mon coeur va vers les victimes innocentes d’ Imphal

surajkala apporte ici des informations :

Il existe une zone de guerre au Manipur – où est la démocracie http://is.gd/23vGV (à regarder la vidéo: an eyeopener) (via @palinn) #fb

Keerthikiran déclare:

Jeu 06 Août: Je me demande encore comment la nation toute entière peut-elle demeurer silencieuse, si ce n'est aveugle devant ces exécutions sommaires au Manipur. C'est vraiment triste.

Ce à quoi alakrenu répond:

@keerthikiran, parce que ça se passe au Manipur. combien des crimes commis dans le nord-est sont dévoilés au grand jour? c'est triste.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site