Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Égypte : Heba Mohammed Najeeb, entre le marteau et l’enclume

Heba Najeeb

Entre ceux qui soutiennent son droit de choisir et ceux qui l’incitent à se conformer aux traditions et à la loi saoudienne, Heba Najeeb, Égyptienne de 27 ans, est prise entre le marteau et l’enclume.

Sur son blog, Heba s’est adressée aux blogueurs égyptiens, leur demandant de l’aide :

هبة محمد نجيب – 27 سنة -مصرية- مقيمة في جدة تحت كفالة والدي المصري
قام والدي باحتجاز جواز سفري ومنعي السفر والعودة لمصر لمدة 3 سنوات كما قام باحتجاز الاقامة السعودي الاصل
Je m’appelle Heba Mohammed Najeeb. Je suis une Égyptienne âgée de 27 ans et je vis à Djeddah, sous la protection et la garde de mon père égyptien qui me détient en otage, qui a confisqué mon passeport et ma carte de séjour saoudienne et qui m’interdit de revenir en Égypte depuis trois ans.

Dans un billet où elle s’explique, elle écrit :

Question : Pourquoi est-ce que je veux voyager ?
Réponse : Parce que la liberté est notre droit fondamental et qu’on ne devrait pas me refuser cette liberté à cause de mon sexe – que je n’ai pas choisi. Manque de chance, je suis née femme ! Pourquoi dois-je justifier mon droit à la liberté ? Pourquoi dois-je rechercher la compassion des gens ou convaincre les individus du droit que j’ai acquis à la naissance ?
Pourquoi faut-il que les valeurs familiales consistent à déposséder les femmes de leurs droits au nom de l’obéissance, de la protection ou de la religion ? Pourquoi de telles absurdités ne s’appliquent-elles pas aux hommes ? La religion n’encourage pas à s’approprier un autre individu qui est né libre par crainte du ressentiment ! Je vais défendre mon droit international légitime : j’ai tout à fait le droit d’être libre, de me déplacer et de voyager et ceux qui adhérent aux dogmes de l’âge de pierre doivent revoir leurs lois et leurs croyances car nous vivons dans un monde libre. L’oppression n’engendre rien d’autre que la haine, le rejet et la violence. Par conséquent, je salue ceux qui sont solidaires des droits humains inconditionnels !

Heba a correspondu avec plusieurs organismes de défense des droits de l’homme en Égypte et en Arabie Saoudite, le consulat égyptien en Arabie Saoudite, le ministre de l’intérieur égyptien, les Nations-Unies à Riad, des ambassades étrangères, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’ambassadeur égyptien à Riad et le ministre des affaires étrangères égyptien – tout cela sans succès.

Elle a également rencontré plusieurs princes saoudiens qui ont fait la sourde oreille à sa demande de quitter le royaume.

Dans sa requête, Heba déclare :

حسب القانون المصري بعدما تخطيت 21 عام – لي حق السفر والاقامة والتحرك دون موافقة الوالد
وان كان القانون السعودي ينص على ما ينص عليه ، فأنا لست سعودية ، اريد فقط العودة لبلدي

D’après la loi égyptienne, dès lors que j’ai 21 ans, je suis autorisée à voyager et à me déplacer sans la permission de mon père. Si la loi saoudienne dit autre chose, j’insiste sur le fait que je ne suis pas saoudienne et que je veux juste revenir dans mon pays.

De nombreux blogueurs ont fait entendre plus fortement sa voix ; Amr Ezzat [en arabe] lui a donné son soutien inconditionnel, déclarant :

لا

تحتاج مصرية تبلغ من العمر الآن 27 عاما أي مبررات لتحظى بحرية أن تختار مكان حياتها بدون أن يكون ذلك بالضرورة تبعا لرجل ما

Une Égyptienne de 27 ans n’a aucunement besoin de se justifier pour choisir librement l’endroit où elle souhaite vivre sans le patronage d’un homme.

Ibn Abdel Aziz a écrit un article [en arabe] intitulé : Laissez Heba vous parler d’oppression.

لا أعتقد أن نبي الله حينما نظم علاقات الأسرة الداخلية فجعل للأسرة وليا ووصيا وقائدا كان يعطي الضوء الأخضر لكل ولي أمر التحكم بمصائر أبنائه وبناته وحرمانهم من حقوقهم المشروعة التي استئنمها الله عليه وجعله حاميا لها ومدافعا عنها .
بل إن الفقهاء الذين قالوا بالولاية على المرأة حتى بعد سن البلوغ حددوا هذه السلطة بسلطة أعلى ألا وهي سلطة القضاء أو الحاكم الذي يقلم أظافر كل طاغية منزلي يستبيح الحقوق بحجة أن الله خوله بهذه الأمانة

Lorsque le prophète Mohammed a organisé les rapports familiaux et qu’il a établi que l’homme serait le guide qui mènerait la famille, je ne crois pas qu’il s’agissait d’un feu vert pour la tyrannie parentale qui voudrait que le parent abuse de son autorité et refuse à ses enfants les droits que Dieu leur a donnés au lieu de protéger ces droits. Même les religieux qui soutiennent le patronage parental exercé sur une femme adulte ont réservé ce patronage au système judiciaire et à la loi.

Voici ce qu’a dit Magi [en arabe]:

هبه بقالها اكتر من 3 سنين عايشه فى سجن وللاسف السجان هو والدها اخد جواز سفره

ا منعها من الحياه بحريه اجبرها على تنفيذ افكاره واعتقاداته هو..بحاول اتخيل شعورها بالظلم بالسجن لو حاول اى حد فينا يتخيل مقدار الظلم الممكن يقع عليه وهو محتجز على غير ارادته فى ارض غريبه ميعرفش فيها حد بدون اصحاب بدون شبكه دعم شبكه امان من اهل واصدقاء اقرب الناس ليه هم نفسهم الى خانوه واعتدوا على حقه فى الاختيار هيعرف ليه هبه بتحارب بالاصرار ده عشان حقها فى الرجوع لبلدها وسط اهلها واصحابها وجيرانها

Heba vit en prison depuis ces trois dernières années ; malheureusement il se trouve que le geôlier est son propre père qui lui a refusé le droit de vivre librement et qui l’a forcée à adopter ses croyances et son mode de vie. Si vous voulez savoir pourquoi Heba se bat si férocement pour revenir en Égypte, imaginez-vous confiné et opprimé contre votre volonté sur une terre qui n’est pas la vôtre, loin de votre famille, de vos amis et de votre groupe de soutien. Imaginez que ceux qui vous harcèlent sont vos parents et que vous avez été trahi par ceux qui vous étaient les plus proches.

Radwa Osama [en arabe] a écrit :

من السخيف أن تعيش فى بيتك وأنت لا تشعر بأنه بيتك ، ومن الأسخف أن تعيش فى وطن تلفظه بقدر ما يلفظك مجتمعه يوميا.. أعجب بصمودك ، وأتخيلنى وقد بت مكانك ، لن يحتمل عقلى ما احتملتى
C’est ridicule de vivre dans votre maison sans vous sentir chez vous, c’est encore plus ridicule de vivre dans une société qui vous rejette tout autant que vous la rejetez. J’admire votre tolérance et votre persévérance… J’essaie de me mettre à votre place une minute et je me rends compte que je ne supporterais pas cette idée.

Bent Al Kamar[en arabe] insiste sur le fait que

الحرية حق لهبة نجيب

Heba Najeeb a le droit à sa liberté

Et Rasha ElKheshin[en arabe] souligne la détresse de Heba :
< القنصل السابق في جدة قال لها: ما دام بتاكلي وتشربي عاوزة إيه؟ تنزلي مصر

تصيعي ؟! مع القنصل الجديد تحسن الأمر وقال لها: يجب أن تذهبي إلى طبيب نفسي! هذا فضلا عن إهانتها من قبل بعض موظفي القنصلية واعتبارها “منحلة” لأنها تريد العودة إلى مصر والعيش وحدها

L’ancien consul égyptien de Djeddah lui a dit que tant qu’on lui donnait de la nourriture et de l’eau, elle n’avait pas à se plaindre de quoi que ce soit à moins qu’elle ne voulait aller en Égypte et y mener une vie immorale. Le nouveau consul était mieux et lui a dit qu’il fallait qu’elle aille voir un psy tandis que d’autres membres du consulat égyptien l’ont insultée et ont désapprouvé sa décision de retourner en Égypte indépendamment de sa famille.

Wa7da Masreya était furieuse lorsqu’elle a cité la loi :

ينتهك حقهن الأساسي

في حرية الإختيار لمكان الإقامة مما يتعارض مع الإعلان العالمي لحقوق الأنسان الذي ينص على أن لكل فرد حرية التنقل واختيار محل إقامته داخل حدود كل دولة. يحق لكل فرد أن يغادر أية بلاد بما في ذلك بلده كما يحق له العودة إليه و أتساءل من أين أتوا بهذا التشريع الذي لا أصدق أن يكون من الإسلام في شيء و أين هم علماء المسلمين ليردوا هذا الظلم عن المراة المسلمة و طبقا للدستور المصري حيت أن هبة قد تخطت ال21 عاما فليس لوالدها أي وصاية عليها

La loi saoudienne interdit aux femmes de se déplacer sans leur « protecteur » et c’est une violation de la loi internationale des droits de l’homme qui affirme que les adultes ont le droit de voyager librement et de choisir dans quel pays ils veulent vivre. Tout individu est autorisé à quitter n’importe quel pays ou à y retourner, y compris lorsqu’il s’agit du sien. Je me demande d’où ils sortent une telle loi et je refuse de croire qu’elle est éloignée de l’Islam. Où sont les clercs islamiques ? Et d’après la loi égyptienne, Heba a bien plus de 21 ans et ses parents ne disposent d’aucun droit de protection sur elle.

Lasto Adri a publié un lien vers le groupe de soutien de Heba sur Facebook et vers d’autres blogueurs qui la soutiennent.

Et Azza Moghazy de répéter :

لابد ان اكرر امنيتى فى ان يلعن الله الاوطان التى تطالب ابناءها بمبررات للانتماء اليها
للحياة فيها

Je dois demander à Dieu de maudire ces pays qui exigent de leurs citoyens légitimes de fournir des justifications pour appartenir à leur pays et y résider

Tandis que Farida, solidaire de Heba, s’interroge sur les raisons qui se cachent derrière le patronage dans l’Islam :

هل فعلا و مؤكدا هذا هو الشرع و لا يوجد نسبة شك فيه؟؟؟ فعلا حرام على المرأة التحرك بدون الموافقه أو المرافقه؟؟
و إن كان هذا صحيحا ما هو الحل الشرعي لحالات يكون فيها هذا التشريع ضرر أكثر منه نفع للمرأه المسلمه
التي و ان افترضنا أن الإسلام يحرم عليها السفر دون محرم فإنه قطعا فرض عليها ذلك لحمايتها … فما هو الحل إن تحول هذا التشريع لسلاح تهديد لها و كبت لحريتها؟؟
S’agit-il vraiment et indubitablement de religion ? Est-il vraiment interdit qu’une femme voyage sans être accompagnée par un protecteur ? Si cela est vrai, qu’est censée faire cette femme quand la loi devient une lame froide sur sa gorge et qu’au lieu de la protéger, elle l’opprime ?

Tout comme de nombreux autres Égyptiens qui ont entendu l’histoire de Heba, Farouk Adel s’interroge :

العقل والمنطق يفرض علينا ان نحاول ان نسأل والدها ونحاول ان نفهم وجهه نظرة فما هو السبب الحقيقى لسحب جواز سفر ابنته منها؟
وماهو السبب فى رغبته عدم عودة الابنه الى مصر؟
لماذا ترفض هبه نجيب ان تكتب الاسباب الحقيقيه لرفض الاب عودتها؟وتكتفى بعرض عبارات مطاطه من نوعيه ان اباها متشدد اسلاميا او انها انثى وان اخاها له الحريه لانه ولد؟

La logique nous force à nous demander pourquoi son père a confisqué son passeport. Pourquoi refuse t-il qu’elle revienne en Egypte ? Pourquoi Heba ne partage-t-elle pas les véritables raisons de son père ? Pourquoi utilise-t-elle des expressions figées imitant celles de son père islamiste qui l’accable parce qu’elle est une femme ?

Enas Lofty a publié la vidéo d’une interview [en arabe, sous-titré en anglais] de Heba sur Skype.

Asmaa Aly a résumé le dilemme de Heba ainsi :

عن هبة نج

يب أحكي
عن فتاة سلبوا حريتها في تقرير مصيرها
لتُصبح العودة إلى وطنها حلم بعيد المنال
و السّجان والدها
و الخارجية المصرية تتغافل عن قوانينها
و تتغافل عن قوانين حقوق الإنسان
J’écris au sujet de Heba Najeeb, au sujet d’une fille à qui l’on a refusé le droit de choisir son destin… une fille pour qui le droit de regagner son pays ressemble à un rêve lointain… une fille emprisonnée par son père pendant que les responsables égyptiens font fi de la loi égyptienne et ferment les yeux sur les droits de l’homme.

1 commentaire

  • Mouna

    هبةأتمنى أن تجدي حلا لحالتك و أتمنى أن تتمكني من ذلك مع الحفاظ على علاقتك بوالدك فهي مهمة
    عندما كتبت اسمك على صفحة غوغل كان غرضي بعد ما يقارب 18 سنة من الإنقطاع إعادة الإتصال ببنات خالتي المصريات من أم ذات جنسية مختلفة أسماؤهن نها و هبة و سارة محمد نجيب
    أرجوك اتصلي بي فقد أودعت عنواني البريدي في هذه الصفحة أو أخبريني هنا ما جنسية أمك و ما موقفها مما تعانين عندما رأيت صورتك صدمت فأنت تشبهين إلى حد كبير “أختك من أمك” نوال التي تعيش معناأرجو الرد

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site